15 février 2008

7h58 ce samedi-là

J'attendais beaucoup mieux du dernier film du grand Sidney Lumet. L'histoire est vraiment tirée par les cheveux, avec des personnages qui ont des comportement tellement bêtes et méchants qu'ils en deviennent tout à fait irréalistes. Le montage, loin de ce à quoi nous avait habitué le cinéaste et parfois digne des films d'Inarritu (21 grammes, Babel...), fait de nombreux retours en arrière signalés par des sons difficilement supportables. Ce qui n'apporte vraiment pas grand chose et permet seulement de rendre compliqué un scénario dont ces flashbacks ne parviennent pas à cacher la débilité. Albert Finney en fait des caisses dans son rôle de père haineux. Philipp Seymour Hoffman devrait surveiller de près sa santé tant la rougeur de son faciès inquiète. Ethan Hawke s'en tire plutôt bien dans son rôle d'idiot du village, il a l'air parfois totalement en roues libres. Y'a bien quelques scènes réussies où il veut récupérer le cd d'Ok Computer qu'il a laissé dans une voiture louée... Et Marisa Tomei, souvent nue, est très jolie mais son personnage se limite à un rôle d'accessoire. Tous les autres personnages féminins sont soit insupportables soit inexistants.




Je vais quand même vous raconter vite fait de quoi ça cause pour vous donner envie. C'est donc l'histoire de deux frères interprétés par Ethan Hawke et Philip Seymour Hoffman qui, parce qu'ils ont tous les deux besoin d'argent, ne trouvent rien de mieux à faire que braquer la bijouterie de leurs vieux parents. Evidemment rien ne se passe comme prévu et la famille Hawke-Hoffman finira considérablement réduite. Le dernier plan du film c'est Albert Finney qui, après en avoir terminé avec l'un de ses fils qu'il vient d'étouffer avec un coussin la bave aux lèvres, s'en va dans les couloirs de l'hôpital sur un fondu lumineux aux accents bibliques particulièrement laid. C'est très glauque, c'est long et ça ne raconte que des choses moches et bêtes. Nota bene : c'est l'une des rares fois où le titre français colle plus au film que le titre original (Before the Devil Knows you're dead), tape à l'œil et racoleur pour un thriller dramatique finalement très quelconque.


7h58 ce samedi-là de Sidney Lumet avec Ethan Hawke, Philip Seymour-Hoffman et Marisa Tomei (2007)

19 commentaires:

  1. N'importe quoi MEC, c'est un très bon film. N'importe quoi. Si t'étais sur un bateau là en ce moment, et bien je serais pas dessus moi, compte là-dessus. Tu me fais mal aux sinus, tu es une visite médicale, mec. Sur ce coup là t'es un cours de maths.

    RépondreSupprimer
  2. MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC MEC !

    RépondreSupprimer
  3. "un scénario dont il ne parvient même pas à cacher la débilité.", scénario qui a eu de nombreux prix dans le monde entier pour sa virtuosité, tant il est riche en rebondissements inattendus, en changements abyssaux de points de vue, en âme ...
    Quel taré le pauvre MEC capable d'écrire ça. Alors pour la débilité, vous êtes un expert, mais pour le cinéma, vous repasserez ...
    Pour le regretté Sydney Lumet, c'était - a-t-il déclaré - un de ses meilleurs films. Il devrait y avoir une loi pour interdire aux cons qui écrivent n'importe quoi d'écrire ...

    RépondreSupprimer
  4. Pas très avisé Lumet sur ce coup-là puisque c'était vraiment raté... Il a fait bien mieux ! Tu devrais mater ses autres films.

    RépondreSupprimer
  5. Que j'ai tous vus, bien sur, car je suis bien plus cinéphile que vous ... Toi, tu devrais lire les articles critiques sur 7h58 (Positif, Cahiers ...)

    RépondreSupprimer
  6. Bravo ! Tous les Lumet ? Bravo Bravo !

    RépondreSupprimer
  7. Tu me donnerais presque envie de le revoir, Eric Cour.

    Mais en fait non. :(

    RépondreSupprimer
  8. C'est assez marrant. Je lis quelques critiques au pif. (Enfin non, je me farci le blog entier, commençant par le début, en petit lecteur consciencieux que je suis)

    Et rien que dans les titres que commencent par une lettre (à savoir 11), y'en a 2 où la seule image est une nana les seins nus. (Naomi Watts pour 21 Grammes et la deuxième ici) Je trouve ça cool d'argumenter une critique d'un film par une merde (ou raté, apparemment dans le cas de celui-ci) avec une image de bombasse les nibards à l'air. Je suis surement pas le seul vicelard sur ce site. Je vais comptabiliser le tout pour voir combien y'en a, ça peut être drôle.

    Gondebaud.

    (P.S : Ce qui encore plus marrant, c'est que sur ces deux photos, la nana est plus ou moins au premier plan, avec en arrière-plan un mec à poil allongé sur le ventre)

    RépondreSupprimer
  9. Ahah, bon courage ! Y'en aura un petit pacson je pense. En tout cas ça fait plaisir de voir que tu lis tous nos petits papiers ! :D

    RépondreSupprimer
  10. J'en suis arrêté à American Beauty là. Sur 20 critiques, 4 paires de seins, joli !

    Je compte bien tous les lire, vos petits papiers, qui me font rire, m'interpellent, m'émeuvent (oui, oui), me transportent et me rendent curieux. J'en profite, du coup, pour vous remerciez tous deux, du bon et beau travail que vous fournissez. ;)

    Gondebaud.

    RépondreSupprimer
  11. Merci à toi pour tes compliments qui nous font bien plaisir ! :)

    Pour info : nous avons souvent écrit nos anciennes critiques ensemble (par ex Machos), mais à l'époque nous n'avions pas encore créé le compte "Félix et Rémi" qui permet désormais de le préciser.

    RépondreSupprimer
  12. Ah c'est intéressant de le savoir, merci.

    Mais de rien, tout bon travail mérite d'être récompensé. ;)

    Gondebaud.

    (Pendant que j'y pense, mon mail gargantuesque t'as-t-il satisfait ? Ou alors est tu en cours de rédaction d'une réponse encore plus pantagruélique ? :p)

    RépondreSupprimer
  13. Ton mail m'a satisfait oui, même si évidemment il y a quelques points sur lesquels je ne suis pas d'accord ! :D Je t'en parlerai dans ma réponse, qui viendra bientôt. Là je suis en week-end en famille, donc je suis assez peu sur internet. :)

    RépondreSupprimer
  14. Oui merci Gondebaud ! Ému, carrément ? Par quelle critique par exemple ? Juste par curiosité :D

    RépondreSupprimer
  15. @ Félix : Tu m'en vois ravi, j'ai donc hâte de lire ta réponse. ;)

    @ Rémi : Emu était peut-être un peu fort. Disons plutôt emerveillé. Et bien, tout l'article sur Carpenter déjà, qui est vraiment bien tourné et lui rend un bel hommage. (Bien qu'il soit toujours vivant) Sinon, y'en a des autres, surement, mais la, comme ça, aucun ne me vient en tête. Et puis, il commence à être tard, ma capacité de réflexion s'amenuise. x)

    Je te redirais ça après plus mûres réflexions.

    Gondebaud.

    RépondreSupprimer
  16. Pour en revenir aux seins, la présence de ce site : http://www.seins-screen.com/?zx=a0818d1daf4617a1 dans les favoris du blog m'as bien fait rire !

    Je suppose que vous avez choppés une partie des screenshots là, non ?

    Gondebaud.

    RépondreSupprimer
  17. Non, nous ne prenons par les screencaps là-bas, mais il s'agit d'un blog fort sympathique. :)
    En général on essaie de faire les screencaps nous-mêmes, ou bien on va les chercher sur le site dont on parle dans la critique de (S)ex List, ou ailleurs... :)

    RépondreSupprimer
  18. Vous dites n'importe quoi. Fidèle à lui-même - c'est-à-dire efficace et grand directeur d'acteurs - Sidney Lumet signe comme ultime film un magnifique polar dont la brillante chronologie ne nous aide pas à croire que l'auteur est octogénaire ! Revoyez-le...

    RépondreSupprimer