12 février 2008

Next

Tout droit venu de New Zealand (Oceania), Lee Tamahori nous lâche enfin son dernier film sortie de derrière les fagots. Alors faut connaître le bonhomme pour aimer. Lee Tamahori, c'est 60 balais dont 26 passés derrière les barreaux et 34 dans une caravane en plein milieu rural néo-zéolandais. Quand le type a découvert l'urbanisme, à 34 ans, ça lui a fait un choc et il a tout de suite sombré dans le trafic de drogue.

Ce film, de par ses milles facettes et son Nicolas Cage au bord du gouffre capillairement parlant, est une nouvelle part de sa personnalité. Il faut vraiment connaitre ce vieux bonhomme qu'est Lee Tamahori pour piger et blairer ce movie d'outre-tombe. Jessica Biel est de tous les plans et faudrait louer des lunettes en 3D à l'entrée des salles de cinoche pour jauger sa plastique comme il faut tant elle a du relief. Elle envoie le gros bois vert, y'a pas à dire.



Moi j'ai aimé car j'aime Tamahori et sa vision unique du cinoche contemporain. Acceptez donc de faire un bout de route avec lui ! C'est 6 euros et ça en vaut 20.


Next de Lee Tamahori avec Nicolas Cage et Jessica Biel (2007)

2 commentaires:

  1. Nicolas Cage m'a choqué avec ses cheveux. Je ne retiens que ça du film qui est une sacrée daubasse.

    RépondreSupprimer
  2. Moi, je retiens la scène où Nik-tient-dans-une-Cage-en-attendant-qu'un-producteur-véreux-vienne-lui-ouvrir-la-porte-et-filmer-une-bouse est dans un diner et se repasse les répliques de drague pour aborder la musculeuse Jessica-pas-en-miel ; un rappel de ce qu'est la vie dure, dure, dure mais quand même plus facile quand on a le pouvoir de prescience. Bizarre, il y en a une des approches qui a marché ;)

    RépondreSupprimer