11 février 2008

Trust me

J'ai fait mon premier pas dans l'univers d'Hal Hartley avec ce film, parait-il le mieux pour commencer. Ça m'a bien plu. C'est frais et Hal Hartley parvient à trouver un équilibre délicat, à cheval sur plusieurs tons différents, tout en restant toujours très cohérent. C'est très réussi. A partir du moment où Adrienne Shelly retire ses couches de maquillages et porte des fringues simples, elle se met à dégager un charme fou. Son personnage est vraiment charmant, tout comme celui interprété par l'autre acteur fétiche d'Hal Hartley, Martin Donovan, à la fois drôle, imprévisible et très classe. J'avais déjà croisé la tronche fatiguée de cet acteur dans un grand nombre de films miteux où il joue des personnages pourris : en employé inquiétant d'une station-service perdue dans le pitoyable film d'horreur pour chiards Wind Chill (produit par le triste couple Soderbegh-Clooney qu'on aimerait voir imploser) ; en papa lunatique qui rêve de s'envoyer sa gamine bien bustée incarnée par Elisha Cuthbert dans The Quiet (quequoi, ce rôle-là je veux bien le jouer avec le sourire et le film est un thriller tout à fait matable) ; et enfin, en agent du FBI à l'humeur exécrable dans le pénible The Sentinel... Sa filmographie m'indique que Martin Donovan est tristement abonné aux seconds seconds rôles dans des séries b... c'est bien dommage, il mériterait mieux !




Bref, revenons au film : au début j'ai mis un peu de temps à m'attacher aux personnages et à pleinement apprécier le film, mais ça n'a pas duré bien longtemps et j'ai trouvé que Trust me devenait particulièrement chouette à partir du moment où le couple vedette se rencontre.


Trust me de Hal Hartley avec Martin Donovan et Adrienne Shelly (1990)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire