19 février 2008

I Heart Huckabees

Vous connaissez l'histoire de Romain Gary qui avait pris pour pseudonyme Émile Ajar histoire de recevoir deux fois le prix Goncourt, d'abord sous son pseudonyme habituel, pour Les Racines du ciel, en 1956 et la seconde fois donc sous le pseudonyme d'Émile Ajar, pour La Vie devant soi, en 1975. Eh bien Michel Gondry a voulu faire pareil. Après avoir tourné des films à succès tels que Eternal sunshine of the spotless mind ou La science des rêves, il a donc choisi de se déguiser sous une nouvelle identité, David O. Russell, pour sortir un nouveau film : I heart Huckabees. Et si après avoir su la vérité sur la double identité de Romain Gary on devait découvrir que Gary et Ajar signifiaient respectivement "brûle !" et "la braise" en Russe, force est de constater que la supercherie chez Michel Gondry tient par des ficelles un peu moins solides, puisque d'après certains spécialistes ès Gondry, ce dernier aurait choisi le prénom David en hommage à David contre Goliath, le héros préféré de Gondry, petit et maigre comme lui, puis le nom Russell en guise de clin d'œil à Russell Crowe, son acteur fétiche. Quant à la lettre O. les chercheurs sont encore sur le coup. D'aucuns pensent qu'elle pourrait faire référence à Owen Wilson aussi bien qu'à Orson Welles, les deux pygmallions officiels du misérable réalisateur de clips.



Il n'était pas bien difficile de démasquer le coupable. Cependant le principal intéressé n'a pas encore avoué, et je pense même être le premier à mettre publiquement le doigt sur son crapuleux subterfuge. Mais la vérité ne saurait tarder à éclater au grand jour. Il n'y a pas beaucoup de place pour le doute. On retrouve dans ce film tous les éléments chers à l'univers de Michel. Un personnage principal disgracieux dont la tignasse ignoble lui assure la liberté de déambuler à sa guise sur les trottoirs que les passant désertent à son passage. Un bonhomme sympathique, fondamentalement gentil, en contentieux avec ses parents comme avec ses collègues de bureau et chèrement attaché aux bonnes manières ainsi qu'à la protection de l'environnement. Un univers décalé où urbanisme coloré et fantaisies mignonnes font bon ménage. Des seconds rôles tous plus improbables les uns que les autres baignant dans une folie douce et propices à un humour gentillet permanent. Enfin bref un grand film de merde, une escroquerie, une friponnerie, une malversation, une filouterie, un abus de confiance. Gondry nous prend pour des cons.



Pourquoi un pseudo ? Peut-être parce que pour une fois Michel Gondry a fait le choix de ne pas engager que des tâches pour jouer dans son film. Peut-être par peur de surprendre son audience habituelle rodée à des actrices aussi bandantes que Charlotte Gainsbourg ou à des acteurs aussi brillants que Gabriel Garcia Macdal . En effet on retrouve à côté des abominables malfrats que sont Jason Shwartzman et Jude Law des gens intéressants comme Dustin Hoffman, Naomi Watts (en bikini), et Isabelle Huppert. Mais ne vous méprenez pas. Tous ces acteurs se sont vus confier des rôles si chiants qu'on en oublierait presque leur talent. À l'exception du pouilleux Mark Wahlberg qui trouve enfin un rôle qui ne soit pas une insulte radicale à sa personne autant qu'au spectateur, un rôle assez marrant qui plus est. Peut-être aussi que ce vaurien de Michel Gondry a choisi de prendre un pseudonyme pour remporter deux fois la Palme d'Or à Cannes, comme Gary avec le Goncourt, c'était oublier un peu vite qu'il n'a jamais reçu aucun grand prix à ce jour, hormis les Oscars du meilleur décorateur et du meilleur photographe de plateau pour sa publicité de la Smirnoff Ice, spot publicitaire qui a fait de Gondry le Méliès d'aujourd'hui.


I Heart Huckabees de David O. Russell avec Mark Wahlberg, Naomi Watts et Isabelle Huppert (2005)

9 commentaires:

  1. Je me rappelle de ce film uniquement parce que Naomi Watts en bikini. Le reste je m'en souviens pas.

    RépondreSupprimer
  2. Faudrait que vous coupiez chacun des films récents que vous avez vus dans lesquels joue Naomi (y en a un paquet) et que vous fassiez un montage filmmaker de toutes ces scènes (pour moi), histoire de faire un best of, quoi.
    Je suis bien content d'avoir conseillé ce film, par ailleurs :D

    RépondreSupprimer
  3. Peut-etre que je suis en train d'etre completement a cote de la plaque, mais j'ai l'impression que celui qui a ecrit l'article n'aime pas trop Michel Gondry.
    Bien que je sois d'un naturel assez peu tolerant, je vais m'efforcer ici de ne pas trop m'ulcerer et d'essayer de comprendre. Seulement, je ne vois meme pas de quoi le film parle, j'ai pas bien compris l'histoire en fait...
    J'ai juste retenu, comme dans la plupart des films que vous commentez, la participation d'actrices apparemment alechantes et... c'est tout.
    Je ne vais pas aller jusqu'a dire que TOUS ce qu'a un jour pondu Michel Gondry est a tomber par terre, mais quand-meme. De la a bafouer chacun de ses films, je ne saisie pas trop bien la critique. De plus, en employant des acteurs habituellement foireux/relous (genre Jim Carrey par exemple qui, 90% du temps, est insupportable, hysterique et pas drole) ce realisateur les transforme en leur offrant des roles plus pousses, plus psychologiques, chose que j'admire et que je trouve plus meritante que de toujours employer le meme boulet d'acteurs "special film d'auteur ou il va falloir reflechir" qui ne surprend plus personne et qui est, bien plus que l'humour dans les films de M.G., gentillet et complaisant a souhait.

    J'aime pourtant beaucoup vos critiques, qui sont intelligentes et pleines de sarcasmes, mais il faudrait ouvrir le blog a la gente feminine qui doit souvent se sentir exclue lorsque vous vous focalisez sur une paire de seins dans un maillot de bain ou une naiade ridicule sortant de l'eau au beau milieu d'un film a Kleenex.

    RépondreSupprimer
  4. Jim Carrey c'est bien le seul bon acteur que Michel Gondry ait fait tourner à mon sens.

    En général quand on ne raconte pas tellement ce dont parle le film, c'est que précisément il n'y a pas grand chose à raconter. Alors on parle de tout autre chose pour donner une idée de ce qui s'est dégagé du film quand on l'a vu plutôt que de raconter le synopsis, ce que des sites comme IMDB font très bien.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai rien compris à ce film. Je me demande encore quel pouvait en être l'intérêt. Même si Naomi Watts, Mark Wahlberg et David O Russell sont au générique, y avait-il de quoi même trouver un titre ? Y a-t-il une histoire là-dedans ? ... Si oui, j'ai dû la louper.

    RépondreSupprimer
  6. alors, deux trois remarques:
    - le monsieur qui a réalisé le film est le même que celui qui a réalisé the fighter. Aucun rapport entre les deux films, je sais
    - Jude a une coupe de merde dans ce film
    - la drogue c'est mal
    - faut faire un dossier bikini!!
    - j'ai rigolé en voyant la bande-annonce. c'est quoi ce truc??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quels sont les films que tu proposes pour le dossier bikini ? :)

      Supprimer
    2. La finale de la compétition de beach volley aux JO d'athènes 2004 en direct de l'Acropole (à ma chemise).

      Supprimer