18 février 2008

30 Days of Night

Vous vous demandez sans doute ce que peut signifier ce titre. C'est très simple. Y'a des endroits sur Terre où vaut mieux pas élire résidence. Par exemple l'Alaska. L'Alaska se situe sur un décan tel qu'à une certaine période de l'année l'État tout entier se retrouve plongé dans la nuit noire 30 jours d'affilé. Y'a déjà un film qui avait été fait là-dessus, Insomnia avec Robin Williams et Al Pacino, un film où l'idée avait déjà montré ses limites. 30 days of night est l'adaptation d'un comic dont l'auteur, Steve Niles, avait trouvé là un bon prétexte pour renouveler le mythe des vampires. Il aurait déclaré au journal Ciné Live à la sortie du film: "Putain quand j'ai appris qu'il faisait pas jour pendant 30 jours dans cette région du Canada j'ai immédiatement repris mon fusain et mon papier cançon pour pondre un comic de merde". Deux jours plus tard il devait croire bon de rajouter dans Studio: "La neige, blanche. La nuit, noire. Le sang, rouge. J'ai tout dessiné en noir et blanc".

L'idée de base était de donner une nouvelle jeunesse au mythe des vampires, en balayant tout ce qui faisait sa grandeur et son romantisme (le côté hors du temps des vampires, le fait qu'ils soient en de nombreux points supérieur aux hommes et qu'ils ne les perçoivent pas comme de la simple nourriture), en faisant de ces créatures de simples animaux bêtes et méchants. Une transformation et une simplification du mythe qui a en plus déjà été faite mille fois.



Malgré tout, les studios choisissent l'occulte David Slade pour adapter ce comic au cinéma. Pour ce qui est de l'histoire : comme l'indique son titre elle se déroule sur deux journées et il fait nuit. Le reste n'a rien d'original ni d'intéressant. Les vampires tuent les gens, les gens cherchent à survivre, etc.

L'ennui c'est que si on me propose de le revoir demain je dirais oui vu que je me souviendrai plus l'avoir vu.


30 Days of Night de David Slade avec Josh Harnett et Melissa George (2007)

3 commentaires:

  1. Il paraît qu'à la base le projet était de faire un remake de Nuit blanche à Seattle. Puis petit à petit ça a débouché là-dessus. Dommage.

    RépondreSupprimer
  2. Comment doit-on l'interpréter ?

    RépondreSupprimer