jeudi 6 janvier 2011

The Hospital

The Hospital est une comédie grinçante d'Arthur Hiller datant de 1971 où l'on retrouve George C. Scott dans le rôle du Dr Bock, directeur suicidaire d'un grand hôpital de Manhattan confronté à une série de morts inexpliquées dans son établissement. En plus de devoir faire face à sa profonde crise existentielle, le Dr Bock devra donc comprendre le pourquoi du comment, épaulé par la farfelue Barbara (Diana Rigg), la fille d'un patient tombée amoureuse de lui. Le film est mené tambour battant, l'action étant concentrée sur 24h. On reconnaît peut-être la patte du scénariste Paddy Chayefsky, dont le nom est bien mis en évidence sur l'affiche et auquel on doit également le très chouette Network de Sidney Lumet. The Hospital est peut-être plus réussi quand il se contente de nous dépeindre et de suivre le personnage incarné par George C. Scott que lorsqu'il nous décrit le fonctionnement terrifiant et absurde d'un grand hôpital, même s'il reste toujours très efficace.




Le film vaut surtout pour son acteur principal. George C. Scott est immense et d'une classe rare. Il nous livre quelques scènes géniales à se repasser en boucle, où il déblatère comme personne des monologues terribles, parfois vraiment drôles grâce à leur humour noir savamment dosé. George C. Scott est ici réellement impressionnant. J'adore cet acteur. Et il faut aussi dire que Diana Rigg a un certain charme, même sans son chapeau melon...


The Hospital d'Arthur Hiller avec George C. Scott et Diana Rigg (1971)

6 commentaires:

  1. George C. Scott, c'est celui qui jouait Patton ? j'aime bien le gars.

    RépondreSupprimer
  2. Il jouait même George S. Patton.

    RépondreSupprimer
  3. Un superbe film , une comédie dramatique qui n'a pas froid aux yeux et
    laisse les pleins pouvoir à Georges C Scott.
    content de voir qu'il n'est pas impuissant dans le film.
    mais l' a t-il était un jour dans le cinéma?
    pour ma part je me régale toujours autant avec cet acteur.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai adoré cette pépite méconnue du cinématographe. Je l'ai chroniqué dernièrement :

    http://doncacte-nonmais.blogspot.com/2011/08/hospital.html

    RépondreSupprimer