19 janvier 2014

Bilan 2013



Chaque année, le même débat. Pourquoi ? Comment ? Où ? Quand ? La société actuelle a-t-elle vraiment besoin d'un classement supplémentaire ? On est chaque jour abreuvés de tops en tous genres, de tous poils, partout, qui nous disent tout sur tout et surtout rien. La télévision se repaît de ces classements vite consommables, avec l'imbuvable Yann Barthès en tête de file, qui nous dégueule continuellement des Top 4 de ceci, des Top 3 de cela, en arborant son air satisfait de crétin absolu. Et la toile, le web, répond à cela par une avalanche d'autres classements sans intérêt et plus ou moins drolatiques qui nous épuisent quotidiennement et nous écœurent même carrément : les dix animaux les plus cons, les dix connards les mieux payés du PAF, ou encore les dix lieux abandonnés les plus glauques, et ça commence à être vexant que la cuisine de notre ancien appartement commun ne soit jamais citée en prems, alors que, croyez-nous, y'a pas photo. On croule sous les best-of, la hiérarchisation permanente, les côtes de popularité et les listes de tout et n'importe quoi dont on nous saoule à ras-la-gueule. On est donc à deux doigts de passer notre chemin cette année, mais, pourtant, et parce que ce n'est qu'une fois par an, parce que la chose reste amusante et bon enfant, parce qu'elle nous permet aussi de remettre en avant des films qui nous tiennent à cœur et qui n'ont peut-être pas suffisamment été exposés (genre La Vie d'Adèle), nous n'y couperons pas. Voici donc, sans plus tarder, nos classements personnels, suivis, comme chaque année, du Top et du Flop des lecteurs/blogueurs, autrement dit de vos classements pour 2013.


LE TOP DE RÉMI


1. Michael Kohlhaas d'Arnaud Des Pallières
2. L'Inconnu du lac d'Alain Guiraudie
3. La Fille de nulle part de Jean-Claude Brisseau
4. La Vénus à la fourrure de Roman Polanski
5. Mud de Jeff Nichols
6. L'Image manquante de Rithy Panh
7. Gimme the Loot d'Adam Leon
8. A Touch of Sin de Jia Zhang-ke
9. La Fille du 14 juillet d'Antonin Peretjatko
10. The Immigrant de James Gray / La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche

La première place de mon classement annuel revient sans conteste à Michael Kohlhaas, pour mille raisons. Parce que c'est un film sublime, d'une maîtrise et d'une beauté sans équivalents pour moi cette année. Parce que c'est l'adaptation brillante et pourtant ô combien risquée d'un chef-d’œuvre de la littérature allemande. Parce qu'en conséquence un immense écrivain, Heinrich Von Kleist, qui mérite plus que jamais d'être relu à notre époque, est exhumé et honoré par l'un des plus grands cinéastes français vivants, de même qu'un héros mythique est soudain superbement incarné par un acteur hors du commun, Mads Mikkelsen, qui livre sans doute l'une des prestations d'acteurs les plus frappantes de ces derniers temps. Enfin, et pour ne pas trop m'étendre, ce film me semble important en ce qu'il est porteur d'une véritable intelligence morale. Nous avons me semble-t-il grand besoin, à l'heure actuelle, de films intelligents et moraux. Michael Kohlhaas est aujourd'hui le précieux antidote, esthétique et éthique, aux derniers films, entre autres, de Quentin Tarantino, qui aime, et ils sont nombreux dans son cas, à diffuser, dans des œuvres de plus en plus ratées, des idées nauséabondes et simplistes sur des questions aussi fondamentales que celles du droit et de la justice, notamment. Arnaud Des Pallières apporte un contrepoint salvateur à cette domination insolente de la bêtise crasse, de la jouissance primaire et de l'amoralité consommée, et rien que pour ça, Michael Kohlhaas est à mes yeux le film le plus important de 2013, en plus d'être une réussite sur tous les plans.

Je ne vais pas parler de tous les films de ce classement, qui sont pratiquement tous critiqués sur le blog. Je dirai juste que L'Inconnu du lac, autre film de genre français (un film d'horreur pour Guiraudie, un western pour Des Pallières), vient logiquement en second, qui quant à lui adapte les théories d'un autre grand écrivain, Georges Bataille, et questionne le désir et l'érotisme dans leur dimension mortifère, (auto)destructrice. Le film s'achève également sur un regard humain esseulé : Kohlhaas finit planté face à ses actes et ses convictions, comme Franck l'est face à ses élans et ses pulsions. Des Pallières et Guiraudie, dans des objets cinématographiques complexes et envoûtants, nous montrent des hommes ébranlés dans leurs certitudes, en proie au vide vertigineux des conséquences de leurs choix. Ce faisant, qu'ils en soient remerciés, ils nous ébranlent à notre tour et nous posent de gigantesques questions.

Pour finir, je constate la prédominance du cinéma français dans mes goûts, et j'ignore si le sus-nommé se porte bien, comme l'affirme le titre d'un documentaire sur le point de sortir, mais je suis convaincu qu'il est d'assez loin le plus passionnant depuis quelques années. Pour talonner les deux plutôt jeunes cinéastes français qui dominent mon Top, deux cinéastes plus vieux : Jean-Claude Brisseau et le désormais très français Roman Polanski, capables, comme en attestent leurs derniers films, de grandes choses avec pas grand chose, sinon de la sagacité et de l'envie.


LE TOP DE FÉLIX


1. La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche
4. Mud de Jeff Nichols
-. A Touch of Sin de Jia Zhang-Ke
5. L'Inconnu du Lac d'Alain Gui raidi
6. Tel père, tel fils de Hirokazu Kore-Eda
7. Michael Kohlhaas d'Arnaud Des Pallières
8. Resolution de Justin Benson et Aaron Moorhead
-. Gimme the Loot d'Adam Leon
9. A Field in England de Ben Wheatley
10. Ma Vie avec Liberace de Steven Soderbergh

Mon top 2012 fut un véritable calvaire de cinéphage, un pur cauchemar de blogueur ciné. Quand j'essaie de me souvenir du mois de décembre 2012, les images qui me viennent en tête sont sous-titrées, accompagnées d'un insupportable charabia franco-allemand et barrées par deux envahissantes lignes noires horizontales. Pris de vitesse, j'avais pour ainsi dire accouché de mon top dans la douleur. A côté de ça, 2013 fut une véritable partie de plaisir ! Je suis facilement arrivé à 10, seuil minimal pour gagner une crédibilité, malgré, comme vous le voyez, de nombreux ex-aequo et un film qui occupe une place à part et sur lequel je ne reviendrai pas. A la 4ème place, pour signifier l'écart entre le film d'Abdellatif Kechiche et les autres, échoue Mud, vous savez aussi bien lire que moi. Autant vous dire tout de suite que je ne suis pas convaincu par mon classement. Il y a un film que j'ai préféré aux autres, je l'ai donc logiquement positionné tout en haut. Je précise en effet que cette liste est supposée se lire de haut en bas, les films étant classés par ordre décroissant de préférence (contrairement à celle de mon acolyte qui se lit, il me semble, de bas en haut). Mais exception faite du number one, on pourrait changer l'ordre, je ne m'en rendrais pas compte, je n'y verrais que du feu ! En vérité, seuls le premier et le dernier sont à leurs places. Steven Soderbergh m'a fait beaucoup de mal par le passé, réussissant parfois à remettre en question mon amour pour le medium cinéma. Je n'oublie pas (je ne l'oublie pas Steven). Son dernier film m'a très agréablement surpris et je voulais vous démontrer toute ma capacité à pardonner (ce que je considère personnellement comme une qualité) en le faisant apparaître dans mon top. Étant tout de même assez rancunier, je ne pouvais pas accorder une meilleure place à Soderbergh, qui est donc bon dernier, le cancre de mon top.

Le reste, c'est un véritable bric à brac où, comme toujours, j'ai cherché à me différencier très superficiellement en plaçant des films plutôt marginaux, que très peu auront pu voir. Je fais surtout allusion à Resolution et A Field in England (ce dernier a même chipé la place à YellowBrickRoad, petit film d'horreur encore plus obscur, fauché mais génial, datant de 2011 et sorti en dvd cette année - je vous en parlerai bientôt). Deux films inclassables et très originaux, deux bols d'air frais pour un amateur comme moi de cinéma de genre, deux œuvres prometteuses et atypiques qui sont tout simplement les plus surprenantes et étranges découvertes faites l'an passé.

L'ordre alphabétique n'est pas respecté, le top reflète mes préférences pour l'année cinématographique qui vient de s'écouler et pour laquelle je précise qu'il me reste encore des films à découvrir. Je n'ai pas pu tout voir.


LE TOP DES LECTEURS/BLOGUEURS 
(par ordre de préférence)

http://ilaose.blogspot.com/2013/05/mud.html

http://ilaose.blogspot.com/2013/09/linconnu-du-lac.html


http://ilaose.blogspot.com/2013/07/la-rochelle-2013-1ere-partie.html

http://ilaose.blogspot.com/2013/08/michael-kohlhaas.html

http://ilaose.blogspot.com/2013/11/inside-llewyn-davis.html

http://ilaose.blogspot.com/2013/11/gravity.html





LE FLOP DES LECTEURS/BLOGUEURS
(par ordre de répugnance)

http://ilaose.blogspot.com/2013/01/django-unchained.html

http://ilaose.blogspot.com/2013/06/die-hard-5-belle-journee-pour-mourir.html



http://ilaose.blogspot.com/2013/08/elysium.html

http://ilaose.blogspot.com/2013/04/stoker.html

http://ilaose.blogspot.com/2013/11/gravity.html


http://ilaose.blogspot.com/2013/04/oblivion.html

http://ilaose.blogspot.com/2013/07/evil-dead.html


Nous souscrivons globalement à ces très beaux classements. Le premier, votre Top, sacre pour la deuxième année consécutive le jeune Jeff Nichols, déjà bien installé semble-t-il dans le cœur des cinéphiles, et nous en sommes ravis. Le second, votre Flop, à 100% ricain (disons 99% pour Park Chan-Wook, expatrié) atteste plus que jamais de l'éjection de Quentin Tarantino de son panthéon, enterrant celui qui n'était jamais tombé si bas et dont on a bien peur qu'il ne cesse de creuser.

On tient enfin à saluer et à remercier tous ceux qui nous ont soutenu pendant l'année. Parce que oui, nous avons parfois besoin de soutien, notre passion ne suffit pas toujours. Quand on écrit la critique d'un film tel qu'Elysium, que nous n'avons même pas vu (au moment de la rédaction, s'entend, nous l'avons regardé après, pour faire les choses sérieusement et dans l'ordre), il nous en faut, du courage, pour programmer un tweet par heure pendant trois jours afin de promouvoir l'article avec les maigres moyens à notre portée. Cela nous prend du temps et 140 caractères, c'est soit insuffisant, soit beaucoup trop, rarement pile poil. Plusieurs fois, dans l'année, nous avons mangé froid. Dans ces moments-là, votre soutien nous réconforte et nous réchauffe, si ce n'est notre assiette, au moins à l'intérieur. On vous remercie également d'avoir participé à ce modeste bilan annuel. Vous avez été nombreux. Pour vous donner une idée, sachez que vous étiez assez nombreux pour faire une belle partie de foot improvisée avec un banc particulièrement bien fourni, d'un côté comme de l'autre, collègues blogueurs et amis lecteurs. Parmi vous : Nicolas de Cinergie (un belge récupéré gratos au mercato) ; Gendar (une valeur sûre, toujours droit comme un piquet, fidèle au poste, un pilier, la colonne vertébrale de l'équipe, qui a véritablement la forme inquiétante d'un pylône inamovible) ; Olivier Père (entraîneur-joueur de prestige à l'accent teuton) ; Fredastair (décolle un peu les yeux de l'image qui illustre le top de Félix, veux-tu...) ; Nightswimming (qui a récemment changé d'équipementier et affiche désormais une fière allure sur la pelouse après avoir fait grise mine toute la saison - quel caractère de cochon !) ; Le Cinéphobe (que nous avons perdu de vue, hélas, sans doute a-t-il tracé en Arabie Saoudite pour le pognon) ; Ca flim (qui nous a quittés sur un bras d'honneur sans élégance, on retient...) ; Une fameuse gorgée de poison (toujours pas avalé son article sur le film d'Abdel !) ; Nolan (jamais sur la feuille de match, uniquement à cause de son blaze, d'ailleurs son maillot n'est même pas floqué) ; C'est entendu (ça c'est simplement un vieux link qu'on place de temps en temps) ; Thibault (l'artiste aux cheveux d'or venu d'Ukraine) ; Christoblog (le Llacer de la blogosphère) ; TeddyDevisme (ce gars est une crème, il a participé et nous suit toujours malgré notre article sur Evil Dead, une crème !) ; Pausanias (loin des yeux, près du cœur) ; FredMJG (une incompatibilité manifeste entre son service de messagerie mèl et le nôtre nous a encore une fois privé de son top) ; Josette K. (notre plus fidèle allié !) ; Hamsterjovial (débarqué à l'intersaison mais déjà sur tous les ballons) ; Dr Orlof (le médecin de l'équipe) ; Pierre Morin (toujours la bonne humeur, toujours le sourire, comprend-il tout ce dont on parle ?...) ; Sylvain Métafiot (quel nom de star du ballon rond, ça claque, bon sang !) ; Guillaume A. (droite, à droite, sur ta droite, merde ! et toi tu pars à gauche, les yeux rivés sur tes propres godasses !) ; Balloonatic (gonflé à bloc, qui devrait parfois laisser pisser... conseil amical, la gastrite annonce généralement un mauvais ulcère, mec) ; Gols (opérant bien que privé de sa doublette magique) et tous les autres !

Merci encore à tous et à très bientôt pour de nouvelles aventures cinéphiliques !

72 commentaires:

  1. Comment que ça vous z'avez pas eu le top ?
    Bon, pas grave, je remarque qu'il faut que je rattrape Mads (ce qui ne devrait pas être désagréable ^^) avec le Coen et que Harmony ne laisse décidément pas indifférent... ce qui est la marque des grands :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une plaisanterie douteuse. Rappelle-toi le bilan 2012 :D

      Supprimer
  2. Très beaux tops à tous les deux. J'ai apprécié la quasi totalité des films qui sont dedans !
    Je pense que L'Image manquante de Rithy Panh est le film que je regrette le plus de ne pas avoir vu cette année. L’Élimination est un si grand livre, à hauteur de L’Écriture ou la vie ou Si c'est un homme, que sa transposition à l'écran doit être bouleversante.
    Duch, le maître des forges de l'enfer, donnait déjà un aperçu terrifiant de la confrontation avec Kaing Guek Eav.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai malheureusement pas encore vu "Duch, le maître des forges de l'enfer". Il faut que j'y remédie. Si tu ne l'as pas vu, je te recommande aussi "S21, la machine de mort Khmer Rouge". Terrifiant, comme tu dis.

      Quant au film que je regrette le plus de ne pas avoir vu, en ce qui me concerne c'est certainement "Haewon et les hommes" de Hong Sang-soo.

      Supprimer
  3. Très beaux tops et chouettes textes les copains ! Particulièrement ravi de voir Gimme the Loot dans vos listes à tous les deux, le film ne mérite pas d'avoir été si peu vu.

    Fred > d'accord avec toi sur Spring Breakers, mais fais gaffe à ce que tu dis, Gravity aussi est dans le top et le flop... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas de Cinergie19 janvier 2014 à 14:13

    Je ne me reconnais pas dans vos tops et flops.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf...

      Peut-être te retrouves-tu davantage dans le top si on l'élargit en un top 20 ?

      1. Mud
      2. L'Inconnu du lac
      3. La Vie d'Adèle
      4. A Touch of Sin
      5. Michael Kohlhaas
      6. Inside Llewyn Davis
      7. Gravity
      8. Shokuzai
      9. Spring Breakers
      10. Le Loup de Wall Street
      11. La Fille de nulle part
      11. Cloud Atlas
      13. Camille Claudel 1915
      13. The Master
      13. Haewon et les hommes
      16. La Vénus à la fourrure
      17. Prisoners
      18. Django Unchained
      19. Les Flingueuses
      20. The Immigrant

      Supprimer
    2. Le top 20 pique un peu les yeux... Je m'en tiens au top 10, en zappant le n°7 comme je l'ai toujours fait. Déjà petit quand je matais le foot céfran j'omettais toujours la Dèche ! Mes yeux l'occultaient littéralement, pour mon cerveau Jocelyn Angloma passait directement à Florian Maurice, en mode "kick and rush".

      Supprimer
  5. Hey les votants du top il a osé, on en reparle dans 30 piges de votre Mud de merde en première place. On en recausera, et vous serez bien honteux.

    Je vous en veux pas, mais vous votez comme des merdes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juliette Boniche19 janvier 2014 à 15:05

      Le rendez-vous est pris !

      Supprimer
  6. C'est vrai qu'il y a 30 berges, on avait choisi Rocky 3, Flashdance et Le Marginal, et qu'on en a un peu honte maintenant.

    RépondreSupprimer
  7. Sinon, chouette bilan, les gars. La 1ère place de Tarantino me réjouis, l'aveuglement ayant été total du côté de la presse (qui ne s'interroge même plus sur la violence dans laquelle se complaît le cinéaste).
    4 films en commun avec Rémi, 5 si l'on considère le 11ème !
    Et je prends bonne note pour Gimme the loot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas vraiment 11ème, il est 10ème ex aequo, nuance !

      Supprimer
    2. J'avoue que c'est une petite facilité que je me suis permise, cet ex-æquo en 10ème place, mais quand j'ai décidé d'y céder, ça m'a putain de soulagé, vous n'imaginez pas. J'étais en apnée depuis des semaines ! Un truc de dingue chaque année ces putains de tops...

      Édouard > Je suis ravi de partager ton dégoût (et celui de pas mal de lecteurs/blogueurs donc) pour le dernier Tarantino, ainsi que ces cinq beaux films en commun dans nos classements respectifs.

      Curieux de savoir ce que tu penseras de "Gimme the Loot".

      Supprimer
  8. Si je dois à mon tour citer un film que je regrette de n'avoir pas eu le temps d'aller voir cette année, c'est 'Shokuzai', de Kiyoshi Kurosawa. Souvenir personnel, pour faire mon intéressant : en 1999, j'ai eu l'occasion, tout à fait par hasard, de passer deux heures en quasi tête à tête avec Kurosawa, venu en France lorsque ses films commencèrent à y être montrés. On a parlé de 'Cure' (que, le hasard faisant en l'occurence magnifiquement les choses, j'avais vu la veille au soir, et qui m'avait passablement effrayé) mais aussi de Fritz Lang, de Howard Hawks et de Samuel Fuller, c'était extra. Un homme charmant.

    Sinon, puisque vous avez la gentillesse de me citer parmi vos « partenaires », j'emploierai à mon tour un terme footballistique, tombé en désuétude, en disant que je me déplace pour l'instant au sein du blog à la façon d'un libéro !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais très curieux aussi de voir ce Shokuzai en deux parties.

      En termes (notoirement) footballistiques, tu es aussi un "électron libre" : "Un attaquant qui n'a pas de position fixe, qui ne reste pas seulement dans la surface mais revient aussi très souvent en arrière pour chercher des ballons et créer le jeu."

      Supprimer
    2. :D Je prends !

      Supprimer
  9. 'Tain, soit c'est moi qui suis carrément à la masse, soit c'est vous et le reste de la blogosphère qui n'avaient définitivement aucun goût (j'opte pour la deuxième option quand même !). Avoir les deux premiers de son top dans les flop de la blogo, c'est comme suggérer de la quenelle au menu de la cantine du Betar, tu sais qu'il y a un hic. Et d'accord avec Vincent : sérieusement les gars, Mud ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "flop de la blogo", c'est vraiment à relativiser : assez peu de blogueurs ont participé, et il s'agit généralement de blogueurs aux avis proches des nôtres, et le reste des participants est largement constitué de nos lecteurs habitués, qui nous ressemblent forcément un peu aussi.
      En tout cas, ton flop a une sacrée gueule quand même, je m'y retrouve bien. Et je suis content que tu cites A Field in England dans ton top perso. Le 3ème et le 6ème ne me déplaisent pas non plus. :)

      Supprimer
    2. Ca veut dire que Die Hard 76 est second de ton top perso, mymp ? SERIEUSEMENT ? :D

      Supprimer
    3. Non, Django et Stoker sont dans le top de Nymp, à retrouver ici :
      http://mymp.over-blog.com/2013/12/2013-l-ann%C3%A9e-de-tous-les-navets.html

      Supprimer
    4. Bon, me voilà rassurer alors, ma "crédibilité" n'est pas totalement foutue :)
      Joe, Die hard 5 a failli se retrouver dans mon flop, mais par pure nostalgie pour la saga Die hard et par amour inconditionnel du premier, je ne l'ai pas mis (privilège !). Je faisais effectivement référence à Stoker et à Django.

      Supprimer
    5. Au temps pour moi ! J'avais mal pigé.

      Supprimer
  10. Bravo pour ces tops super chouettos. Une jolie année encore, et surtout en France, ouais.

    J'aimerais beaucoup parler longuement avec toi de Kohlhass, Rémi. j'ai passé beaucoup de temps, lors du réveillon du jour de l'an, à en discuter avec un ami qui l'a peu aimé (non pas technico-formellement mais plutôt intellectuo-formellement : au secours la différence) et j'aimerais parler de tragique, de moral et de ces choses-là.

    Bref, quenelle de 160 à Tarantiflax ! (foutez-moi un procès !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autour d'un plat de pâtes au pesto même, si tu veux, mais on en causera oui. De "Michael Kohlhaas", car je suis tatillon sur l'orthographe de ce titre !

      Supprimer
    2. Je sais l'écrire par cœur maintenant, les yeux fermés, à l'aise, sans jamais hésiter.
      Par contre, le nom du réal' de Spectacular Now, il me faut TOUJOURS aller voir comme l'écrire. Ça veut pas rentrer, curieusement !

      Supprimer
  11. Ce qui m'apparaît le plus étrange, c'est qu'encore une fois 'Gravity' soit présent dans les extrêmes, de louange comme de rejet : quitte à me répéter, le film me semble ne mériter ni cet excès d'honneur, ni cette indignité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi, oui.
      Il faut dire que le film a été vachement mis en avant, sur le web et partout, d'où aussi le rejet compréhensible qui s'exprime dans ce flop.

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr. Mais ce qui relativiserait encore mieux l'outrance médiatico-critique autour de ce film, ce serait qu'il n'apparaisse ni dans l'un ni dans l'autre des deux classements... Pour employer une expression en vogue : je dis ça, je dis rien !

      Supprimer
    3. Ultra d'accord avec toi Hamster, sur toute la ligne!

      Supprimer
    4. Je suis d'accord et en même temps, effectivement, comme disait Tank, le sur-engouement médiatique, les mouvements de foule et les papelards ultra exagérément positifs dans des revues pas dégueulasses (et là, comme dirait Vincent à propos de Mud, sauf qu'ici c'est justifié, "rencard dans 30 ans...", même dans 3 ans... dans 3 semaines ? Allez !) m'auraient peut-être donné envie de le citer dans mon flop aussi, si j'en avais fait un. Dans tous les cas je ne suis pas mécontent qu'il figure dans celui des lecteurs, je l'avoue !

      Supprimer
    5. Moi je suis content que cette horreur d'Elysium soit devant Oblivion. Le retour en force de la SF ! :D

      Supprimer
    6. Franchement je crois qu'un flop repose beaucoup là-dessus, sur l'écart entre engouement de la presse et qualité réelle ressentie du film. Y'a surement un tas de films avec des thèses ignobles (dont Rémi a parlé jsais pu dans quel article) mais vu que tout le monde s'en tape globalement...

      Supprimer
  12. À ce propos, avez-vous remarqué la similarité des positions des personnages sur les affiches de 'Die Hard', d''Elysium' et d''Oblivion' ? Il semblerait que l'arme à feu, sempiternellement exhibée sur les supports publicitaires des films depuis des décennies, se soit portée en berne en 2013 — même sur la partie gauche de l'affiche de 'Django' (ce qui est un comble), et sauf sur l'affiche de 'A Touch of Sin', qui tranche de ce point de vue (ce qui est un comble également, d'une autre manière : c'est l'affiche du film le moins ras-du-front, en ce qui concerne l'expression de la violence, qui brandit l'arme le plus franchement !).

    Autre point commun que fait apparaître le rapprochement entre ces différentes affiches du cru 2013, le côté prétentieux de plusieurs titres réduits à un seul mot  : 'Elysium', 'Oblivion', 'Gravity' (sobriété ostensible, référence mythologique, profondeur supposée, etc.).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours le compas dans l’œil, cher Hamster ! C'est toujours un plaisir de lire tes saillies !

      Supprimer
    2. Merci beaucoup, cher Tank, mais tu sais, avoir le compas dans l'œil, c'est rudement douloureux ! :)

      Supprimer
    3. Ranges-tu Spring Breakers dans la catégorie bas du front ? L'arme y est pas mal exhibée aussi :)

      Elle est portée dans le dos sur l'affiche de Michael Kohlhaas, de loin le film le plus intelligent sur la question de la violence (aussi !), même si A Touch of sin se place là, on est d'accord.

      Supprimer
  13. Bah, 'Spring Breakers', question orientation de l'arme, on ne s'y retrouve pas, l'affiche étant basculée sur la droite... :)

    Quant à 'Michael Kohlhaas' : sortir ou non l'arme de son fourreau, telle est la question ! (Quoi, quoi, « cette phrase est équivoque » ?!)

    RépondreSupprimer
  14. Moi qui pensais pouvoir sauver Tarantino. L'aveuglement d'Edouard et d'Il a osé ayant été total, je ne pouvais pas faire grand chose :-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va qu'on t'aime bien ! Parce que quand on s'appelle Nolan (Nolan !) et qu'on défend Django, on cherche la double peine :D

      Supprimer
    2. C'est clair, je suis même surpris que mes commentaires paraissent. J'aime beaucoup The Dark Knight, Django Unchained et je trouve que Léa Seydoux est une excellente actrice. En gros je suis votre quota COTOREP.

      Supprimer
  15. Joli top les gars!
    Assez content de voir Spring Breakers dans le top des lecteurs. Pour info celui que j'avais envoyé à Felix et Remi :

    01. Spring Breakers, Harmony Korine
    02. Haewon et les hommes, Hong Sang Soo
    03. Shokuzai, Kiyoshi Kurosawa
    04. A touch of sin, Jia Zhangke
    05. Michael Kohlhaas, Arnaud des Pallières
    06. Frances Ha, Noah Baumbach
    07. The Immigrant, James Gray
    08. Tel père, tel fils, Hirokazu Kore-Eda
    09. La fille du 14 juillet, Antonin Peretjatko
    10. L'Inconnu Du Lac, Alain Guiraudie

    donc pas mal de trucs dans lesquels je me retrouve,

    ensuite venait (11 à 20) : Mud, The Wolf Of Wall Street, , La Bataille De Solferino, Lettre à Momo, La Jalousie, The Master, Snowpiercer, Only God Forgives, Prisoners, Hunger Games 2 (oui j'assume totalement ce dernier)

    Bizarre pas de Pacific Rim dans le flop :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'exception de ton N°6 (toutes proportions gardées hein, c'est pas Pacific Rim justement), j'aime beaucoup ton classement.

      Supprimer
    2. merci!

      Bon faudrait que je le reregarde Frances Ha. J'étais hyper méfiant à cause du coté "wah Sundance!" puis en fait c'était cool en sortant j'étais encore entre deux mais j'ai passé un bon moment ce qui est déjà sympa :)

      Supprimer
  16. pas vu la Vie d'Adèle par contre :( j'irais cette semaine je pense...ça fait envie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas encore regardé non plus. J'ai un peu de mal à passer outre le réalisateur et les actrices...

      Supprimer
    2. Fais comme moi, mate-le! Je n'avais pas vu un Kéchiche avant celui-ci et ça me disait RIEN vu ses précédents sujets! Je l'ai maté conseillé par une personne de confiance et j'ai vécu 3 belles heures, et maintenant j'ai envie de voir les précédents Kéchiche. Sauf la Vénus NOIRE.

      Supprimer
    3. Je plussoie ! D'autant plus que même Léa Seydoux est impec' là-dedans !

      Supprimer
  17. Les tops sont assez chouettes ! Je suis assez content de retrouver des choses comme La Vénus à la fourrure, la Vie d'Adèle et Mud.

    Sinon, je suis déçu que personne ici ne parle de Syngué Sabour, la Danza de la Realidad ou de Le Passé !

    Voici mes top / flop, livrés trop en retard pour compter pour le classement.

    TOP

    1. Spring Breakers
    2. La reine des Neiges
    3. La Vénus à la Fourrure
    4. Zygomatiques
    5. Syngué Sabour
    6. La Danza de la Realidad
    7. Le Loup de Wall Street
    8. Le Passé
    9. Mud
    10. Renoir

    (http://www.senscritique.com/top/Top_films_2013/196965 : Liste avec tout plein d'annotations. Je préfère mettre le lien plutôt que de poster un commentaire chiant de 10 kilomètres de long)

    FLOP

    1. Frances Ha
    2. Snowpiercer
    3. Le Parapluie Bleu
    4. Man of Steel
    5. Stoker
    6. Machete Kills
    7. Kick-Ass 2
    8. Django Unchained
    9. The Master
    10. Promised Land

    (http://www.senscritique.com/liste/Flop_10_Films_2013/253090)

    Au plaisir de vous lire, qui est toujours aussi grand !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cela t'intéresse, nous avons donné nos avis sur "Le Passé" dans l'article sur Cannes 2013 (disponible parmi les bilans) et dans les commentaires de cet article. Nous avons semble-t-il été moins touchés que toi par ce film.

      Il y a pas mal de titres que je ne connais pas ton top, ça rend curieux. Quant à ton flop, c'est un modèle du genre.

      Supprimer
    2. Merci de me rappeler cela, j'avais totalement oublié cet article, même si je l'avais lu en entier au moment de sa sortie. Votre point de vue à tout les trois est intéressant mais il est vrai que mon ressenti est grandement différent. Je suis d'accord avec le fait qu'il est moins bien que le superbe "Une séparation" mais j'ai quand même été scotché tout du long, notamment grâce aux acteurs / actrices, qui sont toujours aussi superbes. Un second visionnage s'impose peut-être pour affiner mon point de vue.

      Lesquels ne connais-tu pas ? (Je ne peux, une fois encore, que recommander chaudement Syngué Sabour, film iranien de Atiq Rahimi, d'un féminisme implacable, assez engagé et gorgé d'émotion, une merveille...) Le flop est un modèle du genre, oui et non. Oui, de par la présences de grosses productions merdiques que beaucoup de critiques conspuent, du style Django, Man of Steel ou encore Kick-Ass 2. Mais je ne suis pas sur que des choses comme Frances Ha ou Snowpiercer soient si logiques dans un flop, les critiques sur ces deux films, sans être de l'ordre de la pâmoison aveugle, sont quand même assez dithyrambiques.

      D'ailleurs, j'en suis navré, mais si 11e place du flop il devait y avoir, je crains qu'elle ne serait occupé par L'inconnu du lac, que j'ai eu du mal à terminer, indécis que j'étais devant la tournure scénaristique finale et le défilé de quéquettes et de scènes sexuelles gratuites. Mais je reconnais une belle photographie au film dans son ensemble et les acteurs sont assez formidables. (Notamment Patrick d'Assumçao)

      Supprimer
    3. Je parlais surtout de Syngué Sabour oui.

      Par modèle du genre, pour ton flop, je ne voulais pas dire "banal et attendu", mais bien "impeccable et réjouissant", même si je te trouve rude avec le dernier Van Sant et tant que le Guiraudie n'y figure pas :)

      Supprimer
    4. Si tu peux fonce, je ne pense pas que tu sois deçu. (Au vu de la modeste connaissance que j'ai de tes goûts depuis que j'ai commencé à lire assidument votre blog, en tout cas :) )

      Ah, en effet ! Bah, le dernier Van Sant, franchement, j'ai vraiment trouvé que c'était une avalanche de clichés un peu ridicules, on sent venir la fin arriver à dix kilomètres... Avec une histoire pareille, dans les mains de quelqu'un qui maitrisait le sujet, ça aurait pu donner une chouette histoire autre que ce gentil qui s'ignore méchant avant de retourner sa veste contre les vilains capitalistes tout pas beaux... (Après réflexion, il aurait plutôt dans genre un flop 20. Pire que lui, j'ai quand même les Reines du ring -malgré Audrey, la toujours plus belle -, Pacific Rim, le Jour attendra, le Majordome et Oggy et les cafards, qui seraient arrivés avant !)

      Supprimer
  18. J'avais pas osé mettre Die Hard (ou même After Earth) dans le flop : c'eût été tirer sur l'ambulance.

    De mon point de vue, un bon Flop de l'année ne regroupe pas les bouzes mortes-nées qui ont a vocations de l'être mais les films (sur)vendu par le service marketing & la presse ciné comme des "pépites arty-indé-auteur-sundance-mon-cul".

    Et ça fait plaisir de voir dans ce Flop 2013 des films comme Bling Ring, Spring Breakers et Stoker, qui puent complètement l'arnaque. Il manquait juste La Vulve d'Adèle qui, en plus de me dégouter des spaghetti bolo pendant trois mois, a été le plus grand tunnel d'ennui (et de morve - putain mouche-toi Adèle) de ma vie.

    A part ça, voyez les Heimat : ça c'est du ciné !

    +++

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as pas le droit de faire de telles déclarations sans nous livrer ton nom en pature, Anonyme. Même un pseudo ça nous ira pour mettre un nom sur ta prose!

      Supprimer
    2. J'ai pas de compte google et je sais pas comment marche les autre trucs.
      Mais sinon je m'appelle Camille. Enchanté.

      Supprimer
    3. Enchanté, moi c'est Konrad O'Toole vétéran du Viet-Nâm. Camille étant un nom unisexe, es-tu enchantÉ ou enchantÉE? C'est crucial pour moi.

      Supprimer
    4. Jamais fait le Viet-Nâm mais une fois la grande fête de la truffe à Sarlat (Périgord Noir), ce qui, je pense, doit être équivalent.

      A part ça, je suis un garçon, j'espère que ça ira.

      Sinon, pour en revenir au cinémaââaa, à quand un prochain chouette dossier sur ce site (coucou Felix & Rémi) ? Un lecteur avait proposé le thème "Dracula": bonne idée ! Je suis justement en train de bouquiner "le miroir obscur", assez bien foutu sur le sujet.

      Personnellement, je propose un dossier "Matt Damon" (je suis très sérieux) car je milite depuis des années pour une revalorisation académique de Matt Damon. Mais j'ai bien peur d'être assez seul sur cette problématique.

      C_

      Supprimer
    5. Il faudra qu'on fasse bientôt un nouveau dossier, oui ! On en a déjà quelques-uns dans nos placards. :)
      Quant à Matt Damon... as-tu vu Elysium ? Il coupe un peu l'envie de le revaloriser. Mais pourquoi pas ! :D
      Les vampires aussi, ça peut être une bonne idée.

      Supprimer
    6. Sache, cher Camille, qu'une collaboratrice du blog te soutiendrait volontiers dans ton projet de revalorisation académique de Matt Damon !

      Supprimer
    7. ... et ensuite on passera à la dévalorisation académique de Robert Downey Jugnot.

      Supprimer
    8. Pour toi Hamster :)
      http://ilaose.blogspot.com/2011/10/iron-man.html

      Supprimer
    9. Merci Félix ! Effectivement tout est déjà dit, et bien dit. Sauf que tu ne parles pas de son interprétation déplorable dans 'L'Auberge rouge' (à moins qu'il n'y s'agît de Harry Connick Jugnot, je confonds peut-être).

      Supprimer
    10. Ahah ! :D Mais on a déjà parlé de L'Auberge Rouge ici :
      http://ilaose.blogspot.com/2008/05/lauberge-rouge.html

      Supprimer
    11. Tu sors les articles comme David Copperfield les lapins d'un chapeau ! :D
      Dorénavant, je tournerai sept fois la souris dans ma main droite avant de faire une suggestion, même fantaisiste. Et j'irai consulter l'index, aussi !

      Supprimer
    12. @Félix : oui, oui, j'ai bien vu Elysium et j'ai beaucoup aimé. C'est du boulot simple, efficace, et qui tient bien droit comme une armoire ikéa.

      Le méchant mercenaire (on comprend rien quand il parle anglais, c'est rigolo) est un bon méchant, et ça, c'est toujours important.

      Après, j'en ai rien à carrer du message sur la lutte des classes, mais j'ai été content de voir un film qui propose une représentation la pauvreté dans le futur qui sort un peu des poncifs bladerunneriens du gétho ultra-urbain souvent rabâché dans les films de SF. Après, tu me répondras que dans Elysium, les pillards ont un coté Mad Max 2/Waterworld archi-cliché, et tu auras complètement raison. N'empêche que j'ai bien aimé Elysium et Damon livre une bonne partition.


      Les seuls films indéfendables de Matt Damon sont "Un nouveau départ" (quoiqu'utilisable par Pôle Emploi pour illustrer un processus de réinsertion professionnel original et réussi), "De si joli chevaux", et surement "Margaret" mais je ne l'ai pas encore vu.

      C_

      Supprimer
  19. Je n'ai pas envoyé mon top car j'ai oublié alors je vous le copie ici:

    1. La Vie d'Adèle
    2. Shokuzai
    3. Only God Forgives
    4. La Vénus à la fourrure
    5. Michael Kohlhaas
    6. A Touch of Sin
    7. The Immigrant
    8. Haewon et les hommes
    9. Leviathan
    10. Spring Breakers

    J'essaierai de voir Gimme the loot et Resolution!

    Une belle année de cinéma pour moi.

    Continuez comme ça en 2014, c'est un plaisir de vous lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sébastien. Excepté ton N°3, mais à vrai dire peu importe, ton classement a bien fière allure !

      Supprimer
  20. Belle critique de La Vie d'Adèle sur Shangols : http://shangols.canalblog.com/archives/2013/10/24/28282662.html

    RépondreSupprimer
  21. Messieurs (dames?),

    Les torrents de haine déversés sur "La guerre est déclarée" m'ont mené jusqu'à ce blog et m'ont réconciliés avec l'espèce humaine, au moins momentanément.

    Depuis, j'ai parcouru les différentes critiques avec plaisir et même si je ne suis forcément pas toujours d'accord avec celles-ci, j'apprécie leur lecture. C'est le jeu.

    Sauf que!

    Vlà t'y pas que je découvre Spring Breakers bien classé dans les tops de l'année. Et derrière le carnage de Donzelli, ce film est un de ceux que j'ai le plus detesté cette année.

    L'ayant vu il y a quelques mois déjà, je n'ai plus en tête toutes les scènes. M'ait simplement resté un film prétentieux à souhait, reclassant Donzelli (encore elle!) comme un modèle de modestie. Les effets de réalisation, tics hideux, de pauvres "regardez comme je suis créatif". Le montage insuportable. Sans même évoquer cette photographie aux néons, à gerber.

    Alors bien sur, j'ai compris où le pépére voulait en venir, retourner le sujet, les codes et nous mettre face à nos responsabilités. Mais il tombe dans ce qu'il souhaite dénoncer sans manquer de nous rapeller à chaque scène, "voyez comme je suis grand".

    Bref, j'ai tout detesté dans ce film, en bloc. Pas une scène, pas une idée ne me semble à sauver.

    Je finis d'ailleurs avec cette idée de la promo, jouant la carte "teen movie", pour attirer le chalant et lui retourner le tout dans la face, se dédouannant par la même du caniveau dans lequel la Coco s'était vautré. Quelle idée géniale!
    Depuis quand la promo doit compléter une oeuvre ou même l'illustrer?
    Grosse branlette m'as tu vu...
    Seul intérêt du film par ailleurs...!

    Je conclus donc simplement en demandant aux lecteurs de ces lignes, les raisons de leur enthousiasme pour ce film, enthousiasme si intense qu'ils l'ont classé si haut cette année.
    Je cherche à comprendre...!

    Merci bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne l'ayant pas tellement apprécié, je ne défendrai pas Spring Breakers (toutefois nettement plus digne que l'horrible film de Donzelli, sorti en 2011). Je tiens juste à préciser que le film n'apparaît ni dans mon Top 10, ni dans celui de mon collègue, qu'il n'est que 9ème dans le Top 10 des lecteurs et 4ème dans leur Flop 10. Il n'a donc pas fait que des heureux ici.

      Supprimer