26 janvier 2014

Volte-face

Nous venons de recevoir un mail de la part d'un lecteur qui voulait nous faire part de son admiration pour Volte-face et pour le courage de son duo d'acteurs. Voici ce mail tel que nous l'avons découvert dans nos spams :

Chers ilaose, 

Je vous écris car je lis souvent votre blog qui fait justice à ce noble art qu'est le cinéma. Je voulais alors vous parler d'un film pas assez reconnu a sa juste valeur : Volte-face de Tom Woo. 

Je suppose que vous recevez beaucoup de mails mais j'espère que vous prendrez le temps de me lire, même si je comprendrais que vous n'avez pas le temps.

J'ai jamais compris pourquoi on ne parlait pas plus de la prouesse technique de Volte-face. Pour les besoins techniques d'un film, deux acteurs ont accepter de faire des greffes mutuelles de visage. Ces deux acteurs n'avaient rien à prouver, que sont John Travolta, star de Grease Anatomy, et Nicolas Cage, technicien de l'ombre du chef-d'œuvre (une étoile dans Ouest-France) d'Hitchcock Les Nicolas Oiseaux. Cette opération n'était pas évidente médicalement. Elle constituait (et toujours) une première pour la médecine. Et pourtant ils l'ont fait. Pas pour la science, mais pour le cinéma. Mais ni la science, ni le cinéma ne les a reconnus à la hauteur de leur sacrifice. Au lieu de ça on préfere s'extasier pour des acteurs qui prennent 300 kg pour un film. Le cinéma est a l'image de ce monde : malade.

 


Désolé de terminer sur cette note négative mais je tenais à vous écrire ça car je vous adore. 

Merci de votre lecture, et bonne année 2011 !
Stéphane Udronc


Volte-face de John Woo avec John Travolta et Nicolas Cage (1997)

7 commentaires:

  1. Merci Stéphane ! C'est si rare d'entendre la vérité ! Ca fait un bien ouf ! Et dire que depuis bientôt 20 ans, Travolta tronche la femme de Cage et vice-versa (volte-versa même)... Et personne ne s'en offusque. Légalement, ça me semble un peu just' !

    RépondreSupprimer
  2. Tout est dit! Vous avez des putains de lecteurs par ici!

    RépondreSupprimer
  3. Il faut aussi savoir que depuis 1994, l'esprit de Didier bourdon est dans le corps de Gérard Depardieu et vice versa, et que personne ne s'en n'ait putain de aperçu. C'est dingue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juliette Brioche27 janvier 2014 à 09:12

      D'où ses récents "dérapages" ?

      Supprimer
    2. Cela explique surtout un certain — comment dire — élargissement de leurs silhouettes respectives, depuis lors...

      Supprimer
  4. Gérard du 59 dit Gégé27 janvier 2014 à 07:58

    Maintenant je comprends mieux la suite de la carrière des deux acteurs.

    RépondreSupprimer