14 mai 2011

Ensemble, nous allons vivre une très, très grande histoire d'amour...

Je vous présente le titre le plus emmerdant de l'Histoire du cinéma. Y'a tout dans ce titre, les points de suspension qui font chier, les virgules là où il n'en faut pas, la répétition de "très" qui perso me fait cracher des glaviots. Encore un titre de six pieds de long qui a remplacé Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures) pour flinguer la mise en page de mon blog... Y'a tout pour faire chier dans ce titre. Mais surtout y'a le sens de ce titre. A qui peut-on décemment proposer d'aller voir ce film sans se faire lyncher ? Si on invite une meuf à le mater au ciné, on se voit retourner deux majeurs tendus et clapotant contre la paume de leurs mains. Si on invite son père pour une soirée entre mecs c'est un coup à ce qu'il nous croie pédé et nous coupe les vivres. Si on invite mémé c'est un coup à la faire marrer et donc potentiellement clamser vu qu'elle n'a pas le cœur très bien accroché. Si on invite notre bonne amie un peu moche c'est un coup à se voir enfermé dans une sale histoire qui durera trop longtemps. Si on le mate avec notre meuf, ça nous rappelle à quel point on est dans la merde... bref, ce film-là, cette torture de film, faut le mater seul, et seul c'est une torture.


Il brille auprès des médias parisiens parce qu'il passe pour une attraction, un alien, alors qu'il vient juste de Dax.

C'est un film de Pascal Thomas. Je me suis rendu compte que j'ai toujours eu du mal avec les types qui ont deux prénoms. Dans cette catégorie Philippe Lioret je l'encadre pas par exemple, et je suis pas spécialement fan de Laurence Olivier ni de Lawrence Fishburne. Pascal Thomas est un habitué de la petite idée qui accouche d'un grand film, et par grand film j'entends grand par la durée, long métrage quoi, trop long pour son idée. Là l'idée c'est de filmer un caca d'oie, Julien Doré, dans une histoire d'amour qui se veut naïve. Je ne ferai pas allusion à Marina Hands car pour moi elle ne joue pas dans le film. Pour moi c'est Ophélie Winter qui donne la réplique à Julien Doré, le chansonnier que j'aimerais crever comme Édouard Norton dégomme un type au début d'American History X, en calant sa tronche sur le bord d'un trottoir avant d'y envoyer un grand coup de basket. C'est pas beau du tout ce que j'écris, c'est affreux et laid, c'est révulsant même, mais c'est ce que je ressens dans mes pires moments de démence face à celui qui fait même fondre ma gonzesse. Je ne sais pas comment dire tout le mal que je pense de cet avorton de fillette coiffé avec des millions de barrettes, tout me révulse chez lui, ses expressions faciales, sa façon de parler, son accent, sa bouche de canasson, sa tête qui représente un tiers de la totalité de son corps, ses postures, sa crevarde de femme... Bref j'aimerais le rayer de la carte. J'aimerais prendre toutes les barrettes qu'il a collées aux tifs et les lui agrafer à la tronche façon Pinhead dans Hellraiser.


Je me suis déguisé comme ça au dernier Halloween pour impressionner la galerie. Le soir même j'étais content, le lendemain un peu moins, on m'appelle "Casio".

Avec ce film à deux euros Pascal Thomas a voulu dépayser les parigots en prenant pour personnage principal un gros connard venu du sud avec son accent du midi et tout ce qui va avec. Moi j'habite dans le midi, je suis né entouré de pareils débiles qui ne savent pas parler. On appelle ça "l'accent chantant du sud", pour moi c'est la symphonie de l'enfer. Par contre j'adore regarder les films des frères Dardenne, je suis aux anges quand j'entends l'accent belge de mes deux, je prends mon pied.


Ensemble, nous allons vivre une très, très grande histoire d'amour... de Pascal Thomas avec Julien Doré et Guillaume Gallienne (2010)

10 commentaires:

  1. De Pascal Thomas Anderson, je préfère les films ricains.

    RépondreSupprimer
  2. Cet article ne représente même pas un centième de la haine que j'éprouve pour ce garcon, certainement mauvais en maths.
    Le gang des barbares passeraient pour les méchants de la CM1 devant ce que je ferai subir à sa face.
    Mais bon, maman m'a appris qu'on ne devait pas faire ça.

    RépondreSupprimer
  3. LE film dont personne ne peut causer sur Twitter à cause de la longueur du titre.
    Con de Pascal Thomas !

    RépondreSupprimer
  4. Faut pas vous miner de penser de telles choses sur Doré ou Thomas (le coup de lui éclater la tronche sur le trottoir) et de l'écrire. c'est pas un scandale d'écrire ça. Certains en font des films et ils font des entrées.

    http://ilaose.blogspot.com/2011/01/linterieur.html

    RépondreSupprimer
  5. Eh M.larédaction, il est contre-productif ton argument. Ils en font des films, ils font des entrées, et on dit justement que c'est scandaleux :)

    RépondreSupprimer
  6. Très vrai. Très juste.

    RépondreSupprimer
  7. Marina Hands n'a jamais joué dans ce film. Jamais !

    Sur ce, je retourne mater Lady Chatterley.

    RépondreSupprimer
  8. Photo des préparatifs pour Halloween : http://sphotos-a.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/735026_496348800404362_1641563205_n.jpg

    RépondreSupprimer