26 juillet 2012

The Dark Knight Rises

Je vais écrire cet article en toute franchise, en étant totalement sincère avec vous. Je suis allé avec mon frère et sa douce amie voir le nouveau Batman au cinéma. J'en attendais pas grand chose, je vous l'avoue tout net. Je ne suis pas un fan du second volet et encore moins du premier, que je trouve assez minable, à tel point que cela me fait doucement rire quand j'entends parler de "trilogie parfaite". Bref. Peut-être pas tout à fait imperméable au marketing de malade entourant le film, j'étais très curieux, il faut le reconnaître, de voir comment la trilogie allait se terminer. Oh et puis merde, je n'ai pas à me justifier, même si je vois déjà venir les détracteurs m'accusant d'être allé voir ce film avec un avis déjà tout fait. Croyez-le ou non, je m'y pointais avec un mince espoir et j'étais même accompagné par ce petit frétillement que l'on ressent presque tous avant d'assister à un gros spectacle de ce genre, depuis longtemps annoncé. J'avais pas détesté le second épisode et j'ignorais encore que celui-ci me le ferait revoir à la hausse ! Je ne savais pas que j'allais seulement pouvoir constater l'ampleur sans précédent du canular gigantesque monté par Christopher Nolan. The Dark Knight Rises n'est qu'une vaste blague sans amorce, seulement une chute qui n'en finirait jamais.


Christopher Nolan dépasse les plus grands ! Son canular est d'une ampleur sans commune mesure avec celui, radiophonique, réalisé par Orson Welles en 1938.

Par où commencer ? Il y aurait tellement à dire que je me sens comme écrasé par la nullité de ce film, moi qui ai pourtant tenu bon durant toute la séance, trouvant refuge dans le rire et la décontraction aux côtés de mon bon Poulpard, celui que l'on surnomme souvent "Brain Damage" mais que je nommerai désormais "L'Encyclopédie vivante des produits Lidl". Durant, disons, la première demi-heure du film, j'avais grosso modo ce à quoi je m'attendais dans mes plus pessimistes pronostics : l'impression de regarder le nouvel épisode d'une série télé pétée de thunes, dans la droite lignée du précédent, mais bien en-dessous, portée par quelques acteurs un peu plus doués que ceux que l'on a l'habitude de croiser sur le réseau hertzien. Parmi eux, Michael Caine offre quelques moments sympathiques : il a l'air d'être le seul à avoir un peu de recul sur la situation et à ne pas se prendre tout à fait au sérieux. Un sérieux par ailleurs tout bonnement assommant, et de rigueur du début à la fin, sans interruption, comme dans tous les films de Nolan. Cette impression pas désagréable se dissipa bien vite et, en revoyant le film, je suis persuadé qu'elle ne pointerait même pas le bout de son nez. Nolan se loupe sur toute la ligne, adoptant même une attitude assez douteuse. Il pourrait au moins faire preuve de courage s'il prenait le parti de son grand vilain, Bane, une sorte de révolutionnaire risible à la tête des indignés de Gotham, qui, lors d'une scène où j'ai cru à ce choix audacieux l'espace d'une nanoseconde, prend en otage les traders du reflet fictif de Wall Street. Mais Nolan ne le fait à aucun moment et finit même pratiquement par choisir la position inverse, en faisant notamment de chacun de ses personnages des pantins sans âme pour lesquels il n'a strictement aucune compassion. Il n'y a aucune vision, aucune prise de risque, Nolan ne fait qu'effleurer des thèmes possiblement intéressants, comme il l'a toujours fait (il faudra que l'on revienne un jour sur Inception...). Sans doute trop calculateur, trop désireux de plaire à tout le monde, Nolan semble condamné à cet entre-deux insupportable qui fait de lui un opportuniste de la pire espèce et un cinéaste raté, symbolisant à lui seul l'état pitoyable du cinéma hollywoodien à grand spectacle. Nolan est une sorte de Tchiaoureli appliqué, tout entier au service de la dictature de la masse. Il n'a même pas le cran de donner une mort héroïque à son Batman. Il n'ose pas et, au détour d'une courte scène atteignant un nouveau sommet dans le ridicule, il nous rappelle que Bruce Wayne est toujours bel et bien en vie. Son film ouvre la voie vers mille suites et autant de reboots. Tu parles d'une "conclusion"... Sacré businessman ce Nolan !


Quelle idée de choisir pour méchant un personnage dont les expressions faciales sont totalement cachées par une sorte de masque à oxygène très peu commode ? Le jeu d'acteur de Tom Hardy, que l'on sait capables d'extravagances assez plaisantes pour l'avoir vu à l’œuvre dans Bronson, est totalement effacé et son personnage en prend un sérieux coup au passage ! Les nostalgiques d'Heath Ledger vont devoir faire preuve d'indulgence !

Si le film était dégagé de tout ce qui l'entoure, j'attendrais peut-être le dvdrip avec une certaine impatience. Impatient de revoir ce spectacle à la débilité à toute épreuve en bonne compagnie, et sur tout petit écran, car c'est la place qui lui est destinée, pour me marrer du début à la fin, en me moquant de chaque invraisemblance et de chaque crétinerie qui balisent toutes les minutes de ce film abject (il en dure 164, quel bonheur !). En attendant, je ris un peu jaune et j'ai surtout très envie de revoir la mythique scène de bagarre du They Live de Carpenter, pour me rappeler de ce que ça peut donner quand c'est filmé avec talent. Nolan est si peu doué... On ne sait pas s'il se rend toujours compte de ce qu'il fait. Non, évidemment, il ne sait pas. S'il en avait conscience, on tiendrait là un comique de premier choix, au potentiel inestimable. Lors du premier affrontement entre Bane et Batman, qui se veut épique et, au minimum, viril, Nolan fait quelques plans de coupe sur des hommes de main qui sont plantées là, debout, regardant le combat depuis une hauteur, les bras croisés, le visage inexpressif. Il ne sait pas qu'il offre là un terrible miroir aux spectateurs les plus ennuyés et lassés de voir deux débiles finis se donner des coups de lattes à n'en plus finir ! C'est risible (oui, je sais, c'est la deuxième fois que j'emploie ce mot, mais c'est clairement l'un de ceux qui sied le mieux à ce film). Nolan reproduit la même chose lors d'un de ces nombreux dialogues lourdement explicatifs, car comme dans Inception, il arrive très fréquemment que certains personnages apportent d'un seul coup tout plein d'éclaircissements ultra bienvenus pour mieux comprendre la situation ; souvent, ils font ça alors qu'ils sont sur le point de mourir, ce qui rend ce moment d'autant plus poignant (bon, je sais, j'abuse de l'ironie). Lors d'un échange nécessaire à la compréhension du récit entre, il me semble, Christian Bale et Marion Cotillard, on voit furtivement Morgan Freeman, planté entre ses deux collègues, bras croisés, toujours, avec une mine totalement déconfite, comme s'il écoutait là le discours funèbre d'un ver de terre à la vie bien morne prononcé par un paresseux bègue ! J'étais dégoûté que Poulpard, qui était alors occupé à discuter avec son amie, ait loupé ce plan furtif, il se serait poilé autant que moi ! C'est mon passage préféré !


Au début du film, Bruce Wayne a un genou bloqué. Plus tard, il se fait briser le dos par Bane. Il faut voir comment il se rétablit à chaque fois, ça donne lieu aux scènes les plus drôles du film !

Alors on dit que c'est "efficace", c'est le mot qui revient régulièrement chez ceux qui ne font pas partie des fans hardcore mais qui s'accordent tout de même à lui reconnaître cette qualité. Oui, c'est efficace. C'est tellement efficace que j'ai un putain de mal de tronche depuis que je suis sorti de la salle. La dernière fois que ça m'est arrivé, c'était pour Inception. La musique aussi pompière qu'insoutenable signée Hans Zimmer n'y est certainement pas pour rien. Et encore, je suis honnête, je ne mets pas mon mal de bide sur le dos de Nolan, même si mon ventre semble très curieusement répéter ces mots en boucles : "Ra's al Ghul, Ra's al Ghul, Ra's al Ghul". Ce souci-là, je l'attribue au tiramisu que j'ai préparé hier. 500 grammes de mascarpone, c'est trop pour un seul homme. Je le saurai. Mais revenons à l'efficacité du très long métrage de Chris Nolan. Ceux qui relèvent cet aspect là du film veulent rappeler que le spectacle est au moins au rendez-vous, en bref : que l'on en prend plein la vue. C'est vrai, du matériel coûtant sans doute assez cher est cassé sous nos yeux, toute une ville explose, des voitures de marque sont entassées les unes sur les autres, sans parler des acrobaties en avion qui ouvrent le film et annoncent un peu la couleur. A ce propos, moi aussi, j'aimerais bien faire joujou avec la "Bat", cette sorte d'hybride entre un tank et un hélico que le Batman conduit à toute allure et fait serpenter entre les grattes ciel de Gotham, le sourire jusqu'aux oreilles. Quoique, je pense que contrairement à lui, je m'en lasserais bien vite. Des jeux vidéos de qualité proposent déjà de tels amusements, et j'en ai ma dose au bout d'un quart d'heure, alors que c'est moi qui contrôle l'engin, et non cet empaffé de Christian Bale !


Il est assez étrange que Christopher Nolan ne fasse preuve d'aucune empathie à l'égard de celui qui représente le Gotham d'en-bas et veut porter le soulèvement du peuple face aux inégalités en repartant de zéro...

Nolan, qui es-tu ? Nolan, que fais-tu ? Nolan, m'entends-tu ? Toi qui as su mettre Hollywood à tes pieds et passer pour le plus grand cinéaste de sa génération auprès d'un nombre effrayant de spectateurs, tu es pour moi une sacrée enflure et rien d'autre. Il fut un temps où je pensais que Nolan pouvait au moins se montrer assez bon scénariste, capable de parfois dénicher quelques idées astucieuses et susceptibles de donner quelque chose d'intéressant mises entre les mains d'un vrai cinéaste (ou bien par lui-même, mais à condition qu'il soit entouré par toute une équipe de conseillers constituée des plus grands cinéastes de l'histoire et de leurs fantômes). Son cinéma affiche ici toutes ses limites, tout comme son présumé talent d'inventeur d'histoires-gadgets, en réalité inexistant. Un retournement de situation final nous conforte dans l'idée que nous tenons là l'un des plus grotesques scénarios mis en image dernièrement, rivalisant même avec celui de Prometheus ! Quant à sa mise en scène, c'est le néant absolu, quand elle ne tombe pas dans les pires tics et travers, comme par exemple ces flashbacks misérables placées ici ou là pour que même le plus triso d'entre nous soit assuré de tout piger. Il n'y a rien, rrrrrrrrrrrien de rrrrrrrrrrrrrrien, comme le dirait si bien Edith Piaf, celle que Nolan a su replacer dans Inception pour passer pour un savant fou aux yeux de l'américain moyen.


Si cette image vous fout la gaule, ne sortez pas dans la rue cet été, n'allez pas à la plage, vous risqueriez d'être un danger ambulant, une bombe de testostérone à retardement !

Je ressors de ce film KO. Pour mon bien, il faut que je laisse pisser et que j'enchaîne avec un vrai film de cinéma, de préférence lent, calme et intelligent... Mais quand je lis certaines critiques ou quelques-uns des commentaires qu'internet offre à moi, je me pose des questions. Le buzz qui entoure le film est tout simplement dingue et incroyable, quand on sait de quoi il s'agit. Prenons un exemple au ras des pâquerettes comme je les affectionne tant, mais qui illustre mon incompréhension : ce qui se dit sur Anne Hathaway, les déclarations d'amour et autres effusions virtuelles de sperme (je ne vous en recopie pas, mais croyez-moi, c'est d'un ridicule !). En toute objectivité, Nolan ne met strictement jamais en valeur son actrice, elle n'est jamais rendue un tant soit peu désirable ni filmée dans sa combinaison moulante comme le ferait un obsédé (ou, devrais-je dire, un homme normal : même Pitof a zigzagué autour du fessier d'Halle Berry dans Catwoman), à part peut-être de furtifs moments où Hathaway a le cul en bombe sur son scooter ridicule, mais pour les voir, il faut avoir mon œil de détraqué, et ça ne peut dans tous les cas pas être seulement ça qui engendre de tels commentaires. Du coup ça me paraît encore plus bizarre... Après, chacun ses goûts pour les meufs, on ne choisit pas les préférences de son cobra, on trique quand on trique, mais ça me semble tellement pas raccord avec ce que je viens de voir sur grand écran que ça me laisse songeur !


Marion Cotillard, sur le point de prouver que le ridicule ne tue pas. A moins que...

J'ai un ami très cher qui est persuadé que notre société va bientôt tomber en ruines, ensevelie par toute la médiocrité ambiante. Ce film le conforterait dans son opinion et le ferait à nouveau énoncer de bien tristes prophéties. J'aimerais le contredire mais il ne faut apparemment pas compter sur le dénommé Christopher Nolan pour lui proposer des contre-exemples, bien au contraire... Ce film donne des tonnes de grains à moudre à de tels illuminés ! Une petite note d'espoir tout de même : certains dans la salle de cinéma, évidemment pleine à craquer, riaient et pouffaient de temps en temps, comme moi. Mais ils se comptaient sur les doigts de la main. Une chose est sûre : je n'aurais pas aimé grandir avec ce cinéma-là.


The Dark Knight Rises de Christopher Nolan avec Christian Bale, Tom Hardy, Marion Cotillard, Anne Hathaway et Michael Caine (2012)

192 commentaires:

  1. Totalement d'accord pour dire que Batman Begins est totalement nul. Ensuite, je fais partie de ceux qui on trouvé TDK "efficace". J'ai été bluffé par la maîtrise de l'enchaînement des péripéties qui vont crescendo sans jamais s'arrêter. Je n'avais remarqué qu'inconsciemment (le coup du bateau, trop gros...) le message finalement nauséabond, merci à ce site de l'avoir si bien exprimé. Malgré tout ça reste le seul film de superhéros qui tienne la route que j'ai pu voir. Le seul à ne pas être totalement ridicule, le seul à avoir un vrai scénario. Pour cette raison j'irai voir ce film, parce que ne pas faire de hiérarchie entre TDK et les films Marvel, c'est encourager les studios à continuer à faire de la merde. Si tous les blockbusters pouvaient avoir le niveau de TDK, ce serait déjà pas mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis quasiment d'accord avec toi, mais j'ai peur que tu sois très déçu en allant voir ce nouveau Batman. Tu nous diras ! :)

      Supprimer
  2. Excellent article. Depuis sa sortie, je note que beaucoup de gens déclarent ce film comme étant un chef d'oeuvre mais bizzaremment personne ne parvient à expliquer le pourquoi du comment. Les arguments qui reviennent souvent sont :
    - c'est un grand spectacle (avec le budget dont il disposait, facile de tout faire péter)
    - je me suis pas ennuyé (manquerait plus que ça)
    - Nolan est génial (est-ce un argument ?)

    Personne pour contredire la réalisaton clippesque, le perso de Bane qui traverse le film comme un fantôme limite intangible sauf lors des confrontations avec le batman... Personne pour critiquer Nolan en fait. La machine marketing a gagné contre le cinéma.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se rejoint totalement et ton commentaire fait plaisir à lire ! J'ai constaté exactement la même chose, avec effroi !

      Supprimer
    2. A mon avis les arguments pour dire que ce film est bon ne manquent pas.
      Aucune trilogie n'a été aussi bien construite que celle là de par le passé.
      Les effets spéciaux sont assez sobres ( rien à voir avec des films comme Transformers) même si je concéde que ceux de The Dark Knight rises font quand même moins réalistes que ceux des deux premiers.
      C'est ahurissant de lire certains commentaires , on pourrait croire que certains preférent Batman et Robin ou Batman Forever ( les batman Kitsch et pour le coup avec des dialogues plus que ridicules ) , à six ans je pense en effet que je les aurais preferé à la trilogie de Nolan.
      Les themes musicaux du film supplantent la plupart de ceux que j'ai pu entendre dans d'autres films.
      Et également à ceux qui disent que le film ne fait qu'étaler son budget , evidemment que c'est un film commercial ( comme tous les films dans une certaine mesure ) mais je tiens à dire que c'est l'un des rares Blockbusters qui n'a pas été filmé en 3 D ( contrairement à Harry Potter , The Amazing Spiderman , ...) c'est quand même curieux pour un film dont le seul but est soit disant passant de faire du profit.
      Trilogie commencée en 2 d , trilogie achevée en 2 d , je pense que Nolan est au dessus des modes du moment et c'est pour celà que ses films sont excellents.
      J'ai trouvé que la force du film résidait dans le fait qu'il s'appuie fortement sur les deux premiers , est mis en avant la vision d'une ville qui vit dans un mensonge depuis huit ans suite à la décision de Gordon et de Batman par rapport à Harvey Dent ( à noter que Aaron Eckart est à un autre niveau que Tomy lee Jones , idem pour le bane de Dark knight rises et celui de Batman et Robin , et la différence entre les deux jokers (Ledger et Nicholson ) existe même si elle n'est pas écrasante ) , le film est empli d'émotions surtout lorsque le Batman revient aprés huit ans de disparition , la scéne de la lettre de Rachel qui fait un lien avec le précédent opus est à mes yeux également assez plaisante.
      En tout cas je trouve celà curieux ceux qui disent que beaucoup de gens ont ri dans la salle , alors comment peut expliquer qu'il y a avait 4,5 /5 sur allociné ou 9/10 sur imdb ce qui équivaut dans les deux cas à 18/20
      Si ceux qui n'ont pas aimé étaient en surnombres il ne devrait pas y avoir des notes pareilles ... que certains mùéditent là dessus et se remettent en question ...

      Supprimer
    3. "A mon avis les arguments pour dire que ce film est bon ne manquent pas."
      --> Je les cherche encore dans ton comz ! A part nous dire que la trilogie de Nolan est supérieure aux Batman de Joëlle Schumacher... Quel film ne l'est pas ? Même les pubs Direct 8 pour les jeux smartphone sont devant sur allociné.

      (mais ce Batman-là n'a pas Schwarzy tout sourire qui balance les pires vannes à la cool !)

      Supprimer
    4. Et moi je cherche encore les arguments pour dire qu'ils ne sont pas bons , certes il y a des invraisemblances mais d'un autre coté Batman se situe à la lisiére du fantastique alors ce serait un peu curieux que tout paraisse conforme à la vie de tous les jours.
      Sinon je n'ai pas fait que dire qu'ils étaient meilleurs que ceux de Schumacher mais également que ceux de Burton que je trouve assez bons néanmoins.
      Les musiques me semblent excellentes , la photographie impeccable et le scénario assez bien inspiré de telle sorte que la trilogie adopte une réelle continuité du premier au dernier opus.
      Mis à part les invraisemblances ( présentes dans tous les films ) je ne vois aucun reproches majeurs qu'on peut faire au scénario.
      Quant à Schwarzy si il avait été présent je crais que les notes n'auraient chuté de quelques points , peut être de 4.5 à 2.5 sur 5.
      Sans oublier le fait que C.Bale ait le premier qui ait réellement la tête de l'emploi si l'on regarde les comics d'origine.
      Dans tous les cas un film aussi brillant soit il ne peut pas plaire à tout le monde.
      De là à traité le réalisateur d'"enflure" il y a tout de même un cap que l'on ne devrait pas franchir.

      Supprimer
    5. Je tiens à répondre au commentaire absurde laissé par Léo.
      Au cas où tu ne saurais pas mon cher Léo, une oeuvre d'art ne se défend pas avec des arguments. C'est bien ça le truc! Quand on trouve une oeuvre d'art belle on est totalement incapable d'expliquer pourquoi, c'est quelque chose qu'on sent au plus profond de nos tripes. Toi même tu serais capable d'expliquer pourquoi la Cinquième symphonie de Beethoven est belle?
      Alors oui Christopher Nolan est bien malin et calculateur, mais qui ne l'est pas dans le monde pourri de Hollywood? Et la personnalité de l'artiste n'a absolument rien à voir avec la qualité de son oeuvre sinon on n'apprécierait sans doute pas Picasso, ni Baudelaire, ni Rousseau, ni Mozart et j'en passe et des meilleures...
      Bref c'est mon avis je n'oblige personne à penser comme moi mais je pense seulement que tu devrais revoir tes critères de définition d'une oeuvre réussie.

      Supprimer
    6. C'est marrant, si je dis que tel film c'est de la merde, vous me sommeriez, chère Estelle, de me justifier séance tenante. Mais quand vous, vous adorez tel film, là ce serait au-delà de l'entendement, de la compréhension, du raisonnement. Heureusement que certains se permettent encore de qualifier certaines « œuvres » de merdes sans ressentir le besoin de se justifier, surtout quand les « artistes » n'en fichent pas une rame et se foutent ouvertement de notre gueule.

      Il y a certes des œuvres que l'on peut détester et expliquer en long et en large pourquoi on les déteste, mais uniquement parce qu'on en attendait beaucoup et qu'au final elles nous ont déçu (ça m'est arrivé plus d'une fois, et à chaque fois le « créateur » ne semble pas vouloir rectifier le tir en écoutant les doléances des fans, que dalle). Mais là je sors du sujet vu que TDKR ne fait pas partie de ce genre d'œuvres, c'est juste un gros tas de merde inoffensif et prétentieux. Et à chaque fois que je vois ou j'entends parler de ce genre de trucs, je pleure devant tant d'argent gâché et rêve secrètement (secrètement, bien sûr, ce genre de pensées ne se livre pas en public, c'est mal vu) d'une sorte de dictature artistique présidée par des fachos qui ne donneraient du fric que pour des projets viables, des trucs surprenants, et sûrement pas avec les trois mêmes acteurs qui se bousculent dans les quatre mêmes films dans l'année pour rafler à tout prix l'Oscar ®.

      Votre discours, chère Estelle, est typique d'une certaine vision de l'Art qui serait une chose sacrée et intouchable, qu'il ne faudrait pas critiquer, ou alors dans son for intérieur (tant que c'est encore autorisé). En même temps, vous évoquez les « critères de définition d'une œuvre réussie ». S'il y a des critères, c'est que l'on peut juger objectivement de la réussite ou de l'échec d'une œuvre. Faudrait savoir. Il serait long d'évoquer les « critères » pour chaque art, mais je peux faire la liste de toutes les cases à cocher pour réussir un film d'action (de mon modeste point de vue de néophyte en la matière) :

      - un scénario cohérent, pas forcément complexe mais qui tient debout pendant deux heures ;

      - des dialogues succincts, informatifs : on n'est pas chez Corneille. A ce sujet, je pense souvent à XIII (la bd, pas le truc informe qui est passé à la télé, et que je n'ai pas vu) ; une bd, donc, aux dialogues souvent lapidaires, informatifs, nets et précis ;

      - un nombre de personnages restreint : exit, par exemple, la copine du héros, qui est plus un boulet qu'autre chose. Dans le cas d'espèce, il n'y a même pas besoin de se baisser pour en trouver ;

      - une durée de deux heures maximum. Deux heures trente, c'est déjà trop (je m'étais ennuyé en voyant Star Wars 3 au cinoche, alors que je l'attendais avec impatience. En cause : un bon quart d'heure de trop) ;

      - on ne filme que ce qui est indispensable, que ce qui fait avancer l'histoire d'une manière ou d'une autre. Deux ou trois scènes de pure digression en plus parce que, bon, c'est pas un camp de travail, mais pas plus. Je rappelle que j'évoque les films d' ACTION ;

      - un peu d'humour pour se décoincer ne fait pas de mal. Je ne demande pas une relecture du Dîner de cons, mais quelques passages amusants pour prendre un peu de recul.

      Bon, voilà. J'en ai d'autres en tête, de critères, mais je rentrerais trop dans le détail en les évoquant et là je passe déjà pour un facho qui veut brider la liberté artistique des « auteurs » (ha ha !). Des films respectant ces critères, il y en a eu, sinon je n'aurais pas pu faire cette liste.

      Et pas besoin de siffler Beethoven pour défendre Nolan, ces deux-là ne vivent pas dans la même dimension. Il y a un gouffre entre le Roi Lion (dont j'avais acheté la BO quand j'avais neuf ans) et ce bout de navet.


      Supprimer
  3. Jerry golay quand Bane est qualifiéde terroriste...
    Il detient une bombe nucleaire
    Il pretend que c est pour notre bien

    Va falloir mettre aux arrets tous les super gouvernants atomique dans ce cas.

    Pis l amalgame indignés 99 = terroristes... Si on s en prend a wall st on est un mechant m voyeeeez!

    Ce film pue la propagande d un bout à l'autre.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Remplace le conditionnel par le futur dans ton dernier paragraphe, Félix, je le materai en DIVX (pas avant !) sans m'attendre à autre chose que ce que tu décris.

    RépondreSupprimer
  6. Un film bien mauvais.
    Rien d'"efficace" là-dedans si ce n'est l'utilisation du pognon dans des effets spéciaux et les décors. Un film devrait commencer par un scénario intéressant, divertissant, palpitant et cohérent... A cela s'ajouterait une mise en scène intelligente... On en est loin loin loin. On se fait chier chier chier.
    Putain de film de merde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis ennuyée aussi

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Perso sa philosophie bas du front cf. la nouvelle guerre froide entre capitaliste (Wayne) et "communiste" (Bane) sur fond de menace nucléaire me débecte... C'est très mal traité, pompeux et surtout l'execution en termes de réalisation est catastrophique (mention spéciale au joueur de foot us qui va marquer un touchdown alors que le stade explose).
      Après Hollywood formate les blockbusters de cette façon, il est donc un peu normal que tous les blockbusters subissent ce traitement au niveau de la critique (subjective car elle le sera toujours mais non affiliée à la machine marketing)

      Supprimer
    2. J'aimerais sincèrement que cela soit vrai. Nolan a en effet la chic idée d'introduire des éléments très actuels dans ses films, mais pour ce qu'il en fait, il devrait mieux s'abstenir.
      Si tu parcours un peu le blog, tu verras qu'il y a des "gros films" que l'on peut aimer et défendre, même si c'est de plus en plus rare, en effet, vu ce qui se produit actuellement...

      Supprimer
  8. Quand je vois les commentaires, j'ai encore (un peu d'espoir) dans l'humanité. Je n'ai pas vu le film mais les arguments sont assez crédibles et convaincants. Pourtant le 2e volet était assez bon.

    RépondreSupprimer
  9. Jack et le haricot magik26 juillet 2012 à 14:36

    AU FAIT : MENTION MEGA SPECIALE A MARION COTILLARD. Vraiment, sérieusement.

    RépondreSupprimer
  10. Memento et Le Prestige étaient pas mal. Le reste du ciné de Nolan est à chier. Ce mec est dangereux, tout comme Cotillard. Et lorsque je vois cet engouement médiatique, je pense - comme ton ami - que le monde tombe en ruines ...

    Le Cinéma est mort, vive le Cinéma.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Memento et Le Prestige? je les ai trouvé à chier. donc ça, + le reste de son cinéma = tout est à chier.

      c'est chouette , hin?

      Supprimer
  11. Y a eu un tel matraquage que par esprit de contradiction j'ai même pas envie d'y aller... Hier je pouvais pas surfer sur le web sans qu'une putain de chauve souris me saute à la gueule en disant " L'ATTENTE EST FINIE".
    Merci de t'être dévoué féfé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais comme toi Olivier. Je me disais : je n'irai pas. Aucune envie de participer aux records de chiffres dont on nous rebattra les oreilles pendant des lustres en prétendant qu'un score énorme en salles est synonyme de qualité. Aucune envie surtout de voir une daube de film de super-héros ultra sérieux et ridicule de 2H44 au milieu d'une salle bondée de fans tarés après avoir subi les deux premiers opus merdiques de la trilogie. Donc je me disais niet ! Sauf que la critique de mon acolyte et les bonnes paroles lues en commentaire (vous me redonnez la foi comme à Ophélie Winter les amis) ont un effet pervers, ça donne envie d'aller constater l'étendue des dégâts en salle, comme on mate une scène d'accident quand on en croise une en voiture, tout en sachant que ça ne sert à rien, que c'est moche et qu'on va peut-être se faire du mal, se traumatiser pour pas grand chose. Donc je pense que j'irai le voir, un mardi soir (une place offerte, faut pas déconner) juste pour faire partie de ceux qui clameront que ce film est à chier, histoire de peser dans la balance contre les aveuglés. J'ai dit.

      Supprimer
    2. Franchement, je pense que tu peux bien te poiler devant. Toutes les scènes dans la prison en forme de gigantesque puits (tu comprendras devant le film !), elles vont vraiment t'amuser ! Avec le Poulpe, on s'est bien marré ! D'ailleurs, au début je sentais que ça gênait un peu moins voisin de gauche, qui me lançait des petits coups d'oeil quand je me bidonnais un peu trop, mas au bout d'un moment il s'est mis à rire aussi ! :D

      Supprimer
    3. Je gonflerai queud comme stats, jle verrai en divx, dans trois mois, et je recommzerai cet article laaaaaargement après la bataille ! Fallait pas qu'elle s'en aille !

      Supprimer
    4. Ouais je vois ce que tu veux dire Rémi, mais tant pis :D

      Supprimer
    5. On finira tous devant, dans tous les cas, je l'ai toujours dit ! Mais simple conseil amical : ne regardez pas ça seul, là ça serait un peu glauque, franchement.

      Supprimer
    6. Juliette Boniche26 juillet 2012 à 20:33

      @Joe : si si tu gonfleras des petites stats, puisque ça leur arrive aussi d'être tout fier de pouvoir dire "le film le plus téléchargé de l'année". Si si !

      Supprimer
    7. Rems tu peux attendre vraiment, pour voir l'étendue des dégats, attends le DivX, stp, car tu sais bien que le succès du film sera mesuré au nombre d'entrées, pas à la satisfaction des spectateurs en sortant... Sans compter que pour une place gratuite, tu peux certainement voir un meilleur film !

      Supprimer
    8. J'ai prévu d'aller voir de grands films avant, et j'irai voir cette daube après peut-être.

      Supprimer
    9. Va voir Faust et Holy Motors d'abord !

      Supprimer
    10. Tu viens de dresser la liste de mes envies, et c'est un best-seller.

      Supprimer
  12. Je l'ai pas vu mais je vote déjà pour "à chier" :D

    RépondreSupprimer
  13. Juliette Boniche26 juillet 2012 à 20:31

    Le "twist" final, on dirait du sous-Scream 3 ! "C'est pas lui le méchant, c'est moi, HA HA ! Tu m'avais pas vu venir !" Et bam, coup de couteau dans le rein, puis flashback explicatif ! Va chier Nolan. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui TERRRRRRIBLE ce flash-back ! A ranger dans la dvdthèque idéale de Cédric Délelée et de Damien Granger... Tristes sirs.

      Supprimer
  14. On a rien dit sur les sous-titres ! Un festoche de fautes et d'erreurs de traduction ! Terrible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oulà oui ! On a eu droit à "Bogosse" !

      Supprimer
    2. Ouais ! Un vrai festival. A la fois, c'était raccord avec la débilité du film ! Mais tout de même, ça craint...

      Supprimer
  15. Super votre article!
    Ce film est une vraie imposture!!

    Je vous recommande aussi cet article:
    http://www.madmoizelle.com/the-dark-knight-rises-incoherences-116910
    et celui-ci
    http://www.madmoizelle.com/the-dark-knight-rises-blockbuster-en-carton-116887

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces liens !
      On pourrait en effet écrire des pages et des pages sur toutes les incohérences et les moments les plus débiles du film ! :)

      Supprimer
  16. Sur le début de l'article, tu parles du sérieux qui envahit le film etc... Ben moi bizarrement quand j'ai vu les deux premiers, complètement éloigné du buzz qu'ils avaient crée, j'avais trouvé les films "sympathiques", prenant de la distance etc... Mais putain c'était que mon interpretation, parce que de partout je lis que cette trilogie est méga sérieuse, manque grave d'humour etc... Bon j'étais jamais d'accord avec le propos, j'en sortais mis moins bon ni meilleur - je crois - mais j'avais pas calculé les effets pervers de ce film, le genre qui fait dire à des connasses ecervelées qui croient que des grosses lunettes suffisent à être intelligentes: "Non mais on peut objectivement pas ne pas aimer ce film... C'est bouleversant" ! Mais FERME TA GUEULE, regarde ARTE un peu, tu verras des choses boulversantes. Néanmoins, je suis certain contrairement à ton ami, que cette médiocrité ambiante ne va pas causer la perte de la société, mais au contraire la régénérer. Je suis certain, que dans beaucoup d'endroits, des ilaosé existent, qu'ils refusent d'abandonner le combat contre cette médiocrité, qu'elle les enerve de plus en plus, et en promouvant d'autant plus les artistes "bons" - à plein de points de vues. Cet article est presque "fondateur" j'ai envie de dire! Et je le dis!

    RépondreSupprimer
  17. Je rejoins votre avis concernant ce "film" et ne peut que constater comme vous l'état de décrépitude avancé du cinéma (fantastique ou non) actuel. Car il ne suffit pas de mettre sur la table quelques centaines de milliers de dollars sur la table pour faire un bon film.
    Des effets spéciaux à la pelle, un casting 4 étoiles et une mise en scène tape à l'oeil NE FONT PAS DES BONS FILMS BORDEL !!!
    Ce truc souffre des mêmes scories que Prometheus, la forme privilégiée au fond. Un script écrit par un gamin de 10 ans qui fait joujou dans la Ferrari de son daron...
    J'ai l'impression maintenant quand je vais au cinéma d'aller chez un copain trader qui voudrait m'en coller plein la gueule avec sa collection de Porsche, et que je lui file 10 euros pour la coke et les putes.
    A gerber. Le cinéma est bel et bien mort et on maquille encore son cadavre avec du strass.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le cinéma n'est pas mort. C'est le cinéma populaire ou "de grand spectacle", de "divertissement", qui est mort et enterré. Au moins à l'ère Schwarzenegger, on se marrait un peu !

      Supprimer
    2. Trop dommage, c'est justement ce cinéma là qui m'intéressait !!!

      Le problème c'est qu'à l'ère Schwarzenegger, on faisait du grand spectacle populaire sans prendre pour autant les gens pour des cons, et en se prenant certainement mois le chou que maintenant.
      Nolan est un réal qui "se la pète grave" et nous sort des films qui se veulent adultes, intelligents tout ça mais quand tu retires les longs tunnels de dialogues creux, il ne reste q'un scénario minimal.
      Je suis sûr que si le film avait duré 1h de moins, que certains persos inutiles étaient écartés (Morgan Freeman et Gordon dans son lit tout le film, franchement...)on avait un bon actioner des familles.
      Le "toujours plus" est l'ennemi du bien.

      Supprimer
  18. Ji trouv' qué ça manqu' di michanc'ti ici ! Mon pi'hi s'y fait critiqui di tous li couti i ci blog quèla pas aimé li film di li ginie, il i trinquil ! Salou de franchouz !

    RépondreSupprimer
  19. pour ton ami: http://ecologie.blog.lemonde.fr/2012/07/27/la-fin-de-la-planete-en-2100/

    RépondreSupprimer
  20. La voix de la raison… Mais attention à toi mister Félix, regarde partout maintenant quand tu sors de chez toi sinon tu vas te faire descendre direct par les ayatollahs du Dark knight qui, visiblement, sont pires encore que ceux d'Harry Potter et de Twilight. Moi à la fin de la séance, j'avais envie de hurler comme les fans de Madonna : remboursez et salop !

    RépondreSupprimer
  21. ce que j'ai vraiment adoré dans le film c'est la gestion du temps selon Nolan. 23 jours qui passent en un éclair et 1mn (pour la bombe) qui en dure 20..... pas mieux que n'importe quelle daube US actuelle oui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carrément. Ca fait partie des nombreux trous noirs du scénar'.

      Supprimer
  22. A propos de Madmoizelle, les rédactrices des articles ont été traitées de tous les noms : pucelles, putes, pouffes, connasses, mange-merdes, consanguines... Tout ça pour un petit article sur Batman. Bel esprit!

    RépondreSupprimer
  23. Vous lire me fait toujours du bien camarades. Je verrais la chose dimanche, et si vous voulez écrire à 4 6 8 dix mains/pieds un truc sur Inception je veux bien participer.

    RépondreSupprimer
  24. j'ai adoré le film et pourtant je suis totalement d'accord avec la critique. Bizarre, hein?

    RépondreSupprimer
  25. « Une chose est sûre : je n'aurais pas aimé grandir avec ce cinéma-là. »
    C'est plus rassurant de se dire que vous allez crevé avec ?

    Patrick Bateman

    RépondreSupprimer
  26. Vous etes dur quand même!
    (comme ma bite)
    J'ai pas trouvé ce film si nul mais bon on sent vraiment que Nolan galère a tout faire tenir sur 2h45.
    Sinon désolé pour les fans mais Memento représente tout ce qui va mal dans le cinéma des 2000's :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais sinon bon article (comme d'hab).
      pour les incohérences et tout :

      http://odieuxconnard.wordpress.com/2012/07/27/very-bat-trip-aka-the-dark-knight-rises/

      :D

      Supprimer
    2. Merci pour le lien ! Ils sont doués pour ça, eux ! :D

      Supprimer
  27. Il y a vraiment des haineux ici,c'est vous qui faite peur.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bernard Pivot Rotule28 juillet 2012 à 16:01

      qui FAISEZ peur, apprends le français toi en premier.

      Supprimer
  28. super critique, la meilleure que j'ai lue sur #TDKR.

    RépondreSupprimer
  29. Vous n'êtes qu'un ramassis de connards prétentieux et pompeux. Je vous imagine tellement, gros et laids, passant votre temps à critiquer tout ce qui n'est pas assez intellectuel. Vous devriez tirer un coup de temps en temps, mesdames et messieurs qui-savent-tout-mieux-que-tout-le-monde. Allez jouer dans le mixer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meilleur commentaire ! Toute la pensée humaine en quelques lignes ! Platon would be proud !

      Supprimer
    2. Il me plaît beaucoup aussi ce commentaire ! :)

      Supprimer
    3. Voilà donc les fameuses insultes ! Toujours aussi recherchées, argumentées et assumées à ce que je vois... J'avais pourtant pas l'impression d'être obèse...
      Ce film est une mouche sur une bouse de vache.

      Supprimer
  30. Ce film, c'est la blague de l'année!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord ! Plus j'y repense, plus je trouve sa débilité insondable.

      Supprimer
  31. Article de malade ! Article de santé publique ! Tout y est même le superflu !

    RépondreSupprimer
  32. Pourquoi allez le voir?!

    RépondreSupprimer
  33. Mais il est trop bien ce filme. Aprés chacun ces goût!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord. Chacun ses goûts pas de soucis là-dessus. Mais objectivement le scénario ne tient pas la route deux secondes. Après, si tu te contentes de séquences dignes de bonnes démos d'intro de jeux PSOne, je comprends que tu sois satisfait par un tel film.

      Supprimer
  34. Un article qui va dans votre sens:
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/600982-the-dark-knight-rises-l-univers-de-batman-est-il-faconne-par-le-neoconservatisme.html
    Nolan, néoconservateur méprisant Occupy Wall Street!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas étonnant que d'autres pointent aussi ça du doigt !

      Supprimer
  35. C'est la consécration pour Marion Cotillon : https://www.facebook.com/cotillardbatman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a encore mieux : http://peopledyinglikemarioncotillard.tumblr.com/
      :D

      Supprimer
  36. Dans ce film elle n est ni jolie, ni bonne , beurre, moi j aurai refusé de jouer cette mort ridicule, digne d un enfant de 5 ans qui "pan, t es mort"

    RépondreSupprimer
  37. Personnellement, j'ai trouvé ça assez décevant de constater que le film se résumait en gros (à mes yeux, bien sûr) à une propagande anticommuniste basique (ou devrais-je dire anti-soviétiste pour être plus exact) avec tous les clichés de base du "communiste si dangereux" pour les américains.

    Pour moi, le dernier film de batman (avec le joker) était bien plus intéressant non seulement parce que bien sûr la prestation du joker était très réussie selon moi et que bane est bien moins charismatique, mais aussi parce que le fond du film (batman+harvey dent/joker = john loke/hobbes, en gros), bien qu'il aurait pu être mieux abordé, était quand-même plus intéressant, je trouve.

    RépondreSupprimer
  38. Assez d'accord avec vous. Rien sur Cotillard : étonnant.

    RépondreSupprimer
  39. Oh si vous voulez un avis sur cotillard, j'avouerais que ça ma fait bizarre de la voir dans ce film. Je n'ai pas trouvé sa prestation particulièrement brillante, mais elle n'a pas eu non plus beaucoup de temps où on la voit à l'écran dans ce film, enfin à mes yeux...

    RépondreSupprimer
  40. Un chouette article "The Dark Knight rises : de qui Nolan se fiche-t-il avec ce Batman ?" :
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/598340-the-dark-knight-rises-de-qui-nolan-se-fiche-t-il-avec-ce-batman.html

    RépondreSupprimer
  41. Par contre vaut mieux éviter de lire les commentaires.

    RépondreSupprimer
  42. Bon je pense que le déballage d'insultes envers ce film est vraiment bête et ne sert à rien. Le film est moyen mais pas aussi pourri que vous voulait le faire croire. Vous êtes prétentieux de vouloir instituer " le bon goût " en matière de films. Ce n'est pas parce que vous regarder arte que vous pouvais vous permettre de faire des critiques aussi assassines sur ce film. L'article est superficiel et Nolan ne cherche pas à faire de la propagande ( je pense que vous détournez son propos ).
    PS: je n'ai rien contre arte une chaîne que j'adore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "vous voulait", "vous pouvais"...

      Conjugaison du présent de l'indicatif. C'est au primaire qu'on apprend ça non ? Conjuguer ainsi c'est ne rien comprendre à ce que l'on écrit, alors de là à comprendre ce que l'on voit sur un écran de cinéma, il reste du chemin !

      Supprimer
    2. "Vous êtes prétentieux de vouloir instituer " le bon goût " en matière de films."
      Depuis quand dire ce qu'on pense c'est vouloir imposer son avis ?

      "Ce n'est pas parce que vous regarder arte que vous pouvais vous permettre de faire des critiques aussi assassines sur ce film"
      S'ils regardaient TF1 ( ce qu'ils font peut-être par ailleurs), ils auraient le droit de faire des critiques assassines ?

      Je suis pas toujours d'accord avec les critiques de ce blog, mais je vois pas trop en quoi il n'est pas légitime qu'ils donnent leur avis, qu'ils soient téléspectateurs d'Arte, de 100% toof ou d'Un jour, une vie, que les critiques soient positives ou négatives. Ca fait chier personne les dizaines de micro-trottoirs qu'on nous fout en plein JT, par contre quand des gens donnent leur avis sur leur propre blog, ça ne passe plus. Faut m'expliquer.

      Supprimer
    3. "Nolan ne cherche pas à faire de la propagande"

      Ce serait le prendre pour un imbécile que de penser qu'il n'a pas fait exprès de tenir un propos aussi radicalement "anti-révolution" (ce serait les producteurs qui l'auraient forcé ? Pauv chouchou.). Bane et sa troupe de "gueux puants" et autre criminels évadés qui commencent par attaquer la bourse (oui, là aussi, j'ai cru qqes minutes avec plaisir qu'on allait avoir un angle de vue assez surprenant de la part d'un film hollywoodien (avec même "the batman" en personne qui le protégeait), mais non, déçu) mais déjà par l'usage de la force violente, puis enchaînent en dénonçant les excès des riches et réclament un partage plus juste, pour au final ne réaliser que le pillage, une dictature de justice populaire, et la destruction finale de la société pour assouvir une volonté individuelle et égoïste (ainsi qu'une prophétie quasi mystique, que les Islamistes aient aussi leur dose au passage), si ÇA ce n'est pas de la propagande anti révolution populaire…
      Je vois dans le groupe autour de Bane un parallèle assez net avec les mouvement qui ont eu lieu récemment en Espagne et en Grèce notamment (anti bourse et compagnie). Pour moi ce film donne du grain à moudre au ultra-libéraux en graine (car ce film aura un large public ado) : On y voit le portrait sans fard d'un type qui prétend aider les pauvres en s'attaquant à la richesse mal partagée ; mais ne conduit que des objectif personnels, autoritaires… Bref un vrai petit Staline.
      Et voilà, après la vue de ce film, le moindre militant qui voudra avoir un discours critique sur la bourse ou les inégalités pourra être soupçonné de cacher un dictateur revanchard.
      Et en effet, en plus du spectre du communisme, c'est intéressant de voir que la prison de Bane et la "méchante finale" (Cotillard, grimée en espèce de paki/hindoue) semblent, sans que ce soit dit clairement, se rattacher au monde Arabe. La nouvelle "menace du monde libre" qui fait frémir Hollywood.
      Avec tout ça, Pipelette, nous dire qu'il ne fait pas de propagande, c'est au mieux naïf, au pire de mauvaise foi.
      Nolan tempère cela avec l'image de la "criminelle qui a un bon fond" (l'espèce de catwoman, là (désolé, je suis pas du tout un fan de Batman donc je ne connais pas l'histoire et les persos à fond, le seul batman que j'ai vu avant c'est le Joker en 1990 environ)), mais ça reste tout de même individualiste.
      Mais vous comme moi ne sommes pas allé voir ce film en espérant y trouver une critique radicale de la société, on est juste allé voir un spectacle pyrotechnique avec une esthétique sombre qui nous divertirait. Personnellement j'ai totalement échappé au battage fait sur ce film (la vie sans télé…) et j'apprends en lisant cet article que c'était LE blockbuster du moment (sans quoi ça m'aurait peut-être dégoûté et j'aurais visé autre chose).
      Mais j'avoue après l'avoir vu, je n'ai pas pu m'empêcher de taper "dark knight rises propagande anti communiste" sur Google pour voir si c'est moi qui suis parano ou si la critique a senti le truc. D'autant plus que je suis allé voir ce film (entre autres, j'ai fait 2 jours de ciné non-stop pour cause de famille en vacances pednant que je reste à la ville pour travailler) car programmé dans une salle qui a quand même un esprit pas-beaucoup-mais-un-ptit-peu critique (le Majectic à Lille)
      La réponse au final, semble être que je suis quand-même un peu parano sur le sujet, mais que je suis pas le seul (on est 2 ou 3 sur ce blog).
      Mais la critique pro, si j'en crois ma recherche Google, ne soulève pas cet aspect politique (sauf un mystérieux site qui s'affiche libéral-conservateur (!)).
      Mince alors. Je crois que je devient vraiment trop isolé de la réalité du divertissement libéral qui guide la vie de millions de consommateurs pour être quasi le seul à en être dérangé. Faut que je me ré-insère ! Enfin peut-être.

      Supprimer
    4. "Nolan ne cherche pas à faire de la propagande"

      AHAHAHAH…

      Bon désolé, j'ai passé du temps à écrire une réponse de qqes milliers de signes et puis, paf, tout a disparu car il fallait créer un compte (et bien sûr pendant qu'on crée le compte, il ne garde pas le commentaire).

      Maintenant j'ai un compte mais plus le courage de tout réécrire.

      Je suis juste surpris qu'en tapant "dark knight rises propagande anti communiste" dans g**gle (j'ai pas pu m'empêcher de faire ça après avoir été voir ce film, naïf ignorant que j'étais du battage médiatique qui avait eu lieu autour (eh oui, ça existe les extra-terrestres qui loupent l'actu en juillet-aout et ne découvrent avoir été regarder le "blockbuster de l'été" que après coup en lisant un blog)) je ne trouve pas plus de critiques de journaleux en première ligne mais seulement ce blog et un site qui s'affiche "libéral-conservateur".

      Supprimer
    5. Enfin, en tout cas, en parlant de propagande, il y a un autre point intéressant.
      On voit dans ce film un "gentil milliardaire" et ses copains qui développent un projet d'énergie-propre-et-infinie-qui-va-sauver-la-terre-tant-qu'elle-reste-entre-de-bonnes-mains (la fusion est même clairement nommée) et qui, comme de bien entendu, leur échappe et devient une arme incontrôlable (ou presque, sacrifice du héros solitaire oblige (ouais, c'est pas les ouvriers de Tepco à Fukushima ou les liquidateurs de Thcernobyl quand-même, on est à Hollywood)). La conclusion limpide qui en ressort restera j'espère dans un coin de la tête de nos ados-futurs-électeurs (on peut toujours rêver).
      Dommage que ce soit altéré par le fait que, dès le départ, le projet avait été financé par la "méchante cachée". Je trouvais intéressant de voir dans un film de ce budget, des "gentils sauveurs de la terre à coup de fric et de nucléaire" se retrouver face à leur joujou qui prenait la direction opposée.

      Supprimer
    6. Très intéressante analyse, ciol ba, que je partage pleinement. Il faut se méfier de ce M. Nolan !

      Supprimer
    7. "Avec tout ça, Pipelette, nous dire qu'il ne fait pas de propagande, c'est au mieux naïf, au pire de mauvaise foi."

      (on s'en fout mais, c'est pas moi qui aie dit ça, mais l'anonyme du dessus auquel je répondais!)
      (et je partage aussi vos analyses sur le discours douteux de nolan)
      (ouais)

      Supprimer
  43. Ce que je voulais dire ( je m'excuse pour les fautes de français ) c'est que je trouve que les critiques de ce blog sont toujours incendiaires voir injurieuses pour des films qui ne le méritent pas. Je n'ai pas voulu être injurieux et mon commentaire est peut être un peu maladroit mais ce que j'ai voulu dire c'est que je ne suis pas d'accord avec cette critique que je trouve d'une violence gratuite et sans fondements.
    PS: Quand a mon français , sort de ta bulle , la plupart des personnes ne savent plus écrire le français académique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça te donne donc le droit de piétiner la langue ? Dans la vie il y a deux ou trois bases à avoir et qui fait que tu es obligé d'aller à l'école jusqu'à 16 ans. Savoir écrire le français de base est l'une de ces choses. Et j'aimerais avoir une définition du français académique, car je suis perplexe.

      Supprimer
    2. "sort de ta bulle , la plupart des personnes ne savent plus écrire le français académique."
      Géant !

      Supprimer
    3. Bizarre de t'excuser de faire des fautes d'orthographe pour finalement te dédouaner en affirmant faire partie de cette majorité de gens qui ne savent pas écrire (pas la peine de préciser que tu ne sais pas écrire le français "académique", il n'y a pas deux français, il n'y en a qu'un et tu ne sais pas l'écrire, c'est tout).

      D'ailleurs, si ça peut t'aider à l'apprendre : "QuanT à mon français, sorS de ta bulle" etc.

      Supprimer
    4. HALLUCINANT la remarque sur le "français académique" que la plupart des "personnes" ne sauraient plus écrire. HALLUCINANT. Terrifiant de connerie !

      Supprimer
  44. Le français académique c'est le français écrit dans les romans. Ça ne m'autorise pas à faire des fautes mais mon commentaire à autant de valeur si il est écrit sans fautes ou avec. Si tu te crois intellectuellement supérieur à moi parce que tu ne fait pas de fautes ( soit disant ^^ ) tu te trompe. La preuve j'avais volontairement laisser une faute dans mon dernier commentaire et tu ne la pas trouvait. Cherche bien ^^
    PS: il y en a plusieurs dans celui ci aussi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fautes y'en avait pas qu'une dans ton précédent commentaire, et y'en a des tonnes dans le dernier, arrête, par pitié. Dire que tu fais exprès d'en faire pour nous mettre au défi de les trouver (crois-moi ce n'est pas dur), c'est pas un projet. Et la "valeur" de ton premier commentaire, qui disait en gros "tous les articles de ce blog sont incendiaires" (faux) et "cet article détruit Batman sans fondement" (faux aussi), tu m'excuseras mais elle est plus difficile à dénicher que tes fautes horribles.

      Supprimer
  45. On dit il y en a et non y'en a.
    On ne doit pas mettre de virgule entre arrête et par pitié.
    Sinon tu a raison pour la valeur mais rassure toi je n'est jamais dit qu'il en avait une nuance....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as galéré pour trouver ces non-fautes hein vieux... Par contre t'as moins galéré pour écrire "je n'est jamais dit". Trimard !

      Supprimer
    2. "On ne doit pas mettre de virgule entre arrête et par pitié."

      Ça n'a AUCUN sens !

      Supprimer
  46. XD les insultes de merde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mollo ! On n'a pas le même maillot mais on a la même passion : le ciné ! Relax !

      Supprimer
  47. trilogie parfaite, peut-être pas, non...

    de notre côté, avec le recul nécessaire, nous avons développé la question politique, en essayant de ne pas nous égarer en polémiques inutiles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Glee la série des homos25 août 2012 à 20:34

      Ça reste une sacrée merde :) (le film, pas votre analyse)

      Supprimer
    2. ouf, j'ai eu peur ! Merci de préciser !

      Supprimer
  48. quelle daube ce film!!! beeeeeeeeeuuuuuaaaaaaaaaaaaaarrrrrrkkkkkkkk

    RépondreSupprimer
  49. A mon tour de donner mon avis, je trouve cet article ri-di-cule.
    Non, sérieusement, il y a des critiques que j'aime beaucoup lire. Et même, chose assez rare, ça m'intéresse qu'une critique démolisse un film que j'ai apprécié, histoire d'avoir des opinions différentes.

    Mais là... Enfin, bref, pour éviter de se lancer dans un débat d'opinion, je ne vais pas tenter de reprendre point par point la critique car :
    - je préfère donner un avis sur la forme même de cet article, ce qui sera plus intéressant,
    - je vais éviter de reprendre les arguments (car quand j'en vois certains comme "Nolan ne filme pas assez le cul d'Anne Hathaway, c'est vraiment du cinéma pourri !!" je me dis que si je m'enfonce dans ce genre de débats je ne pourrais en ressortir que plus bête).

    Alors prenons ce que je critique vraiment : c'est le fait que l'auteur ait très très très mal masqué ce défaut classique des mauvais critiques. Je parle bien sûr du fait de descendre les films populaires et appréciés. Pourquoi ? Simple, un critique qui va dire "The Dark Knight Rises est super, bla bla bla", des millions de spectateurs vont être d'accord avec lui, alors bon, il passera inaperçu. Par contre un type qui vient dire "The Dark Knight Rises quel pourriture, c'est minable, je me suis endormi !" là il s'oppose à l'avis de tous les spectateurs sensés, et DONC il va se faire remarquer ! Et oui, car c'est avant tout le but de cette critique : se la jouer rebelle.

    Preuve : je n'y vois aucun argument convainquant. L'auteur a dû partir voir le film en se disant "Ok, Batman Begins est plutôt apprécié par les critique, The Dark Knight a fait eu un succès retentissant. Conclusion : cette série plaît aux gens. Donc je dois la descendre pour me faire remarquer et pour que les lecteurs me distinguent.". C'est ainsi qu'il est donc arrivé et s'est assis sur son siège avec un avis tout fait. Ensuite, lors du visionnage du film, il a donc choisi de déformer TOUS ce qu'il voyait pour alimenter sa critique toute faite.
    C'est pourquoi :
    - il n'a rien compris à Bane. Bane n'est pas ce personnage révolutionnaire qui soulève le peuple de Gotham contre les riches et les puissants. Il est un homme qui souhaite détruire Gotham et qui a compris que pour y parvenir, il devait utiliser la pègre et les bas-fonds de Gotham (pas les citoyens de Gotham, mais bien les malfrats qui pullulaient dans les deux premiers épisodes),
    - il avance des choses aberrantes sans les justifier. Je veux dire balancer que la musique de Hans Zimmer est "insoutenable et pompière", euh... Non, mon coco, là tu peux certes dire ça, mais tu ne passes plus pour un marginal, tu passes pour un escroc. Enfin, chacun son opinion, et j'en arrive donc au plus important,
    - cette critique est horriblement subjective. AUCUNE critique objective. En la lisant, je ne vois qu'un torrent d'insultes SUBJECTIVES, des adjectifs dévalorisants aléatoirement balancés et bien sûr injustifiés. Aucun intérêt, on a ici l'avis d'un marginal, en aucun cas une critique constructive.

    Bon, je ne vais pas aller plus loin, car cet article est un délire inspiré d'une volonté quasi-maladive de l'auteur de se dis-tin-guer (car oui, être anticonformiste n'est-ce pas le rêve caché de beaucoup d'entre nous) ?

    Moi je suis comme tout le monde, j'aime un film quand l'intrigue est bien ficelée, quand il nous fait rêver (car oui, si les personnages étaient freinés par les limites du réels, le film ne serait pas si intéressant), quand la musique est belle, quand un personnage féminin n'est pas exploité que pour ses formes (comme c'est bien souvent le cas chez Marvel, chez Michael Bay...) bref, je suis comme tout les gens sensés, c'est pourquoi j'aime ce film, et c'est pourquoi tant de gens aiment ce film.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Christophe No-Lan1 septembre 2012 à 19:24

      Et ta critique de la critique elle est pas faite pour te faire re-mar-quer ? Ou alors tu prends toujours les gens pour des dé-biles en sé-pa-rant chacune de tes syllables?
      Personnellement je ne rêve pas d'être anti-conformiste mais d'être capable de réfléchir par moi-même quand je regarde un film, sans me préoccuper de ce qu'on dit les autres critiques. Cette critique se place dans une certaine idée que ce font les auteurs du cinéma (lire les é-di-tos), et critique ce qui gène dans le propos du film.
      Et dire "je suis comme tout le monde" pour appuyer un argumentaire (surtout quand ce que tu dis est faux...), bah, même pas envie de développer en espérant que tu ne sois pas trop dé-bile pour comprendre que c'est désespérant de dire ca.

      Supprimer
    2. Ah ah ! C'est mignon, comme toute réponse une diatribe hargneuse s'appuyant sur l'unique fait que j'ai écrit d'une certaine façon DEUX mots de mon message pour insister dessus, et concluant sur un somptueux "surtout quand ce que tu dis est faux..." touchant tant il est injustifié et, surtout, tant il témoigne d'un sentiment navrant de supériorité, style "Moâ j'ai raison, et tout le monde se trompe !".

      Franchement, pas besoin d'être cinéphile pour se rendre compte de l'absurdité de la critique, et ce en se basant sur une observation simple : n'importe quel film peut être descendu de cette manière.
      Je prends un chef-d’œuvre comme Star Wars. Première étape, je commence en appuyant bien sur le fait que Lucas soit riche (en plus il vend des produits dérivés, le sale capitaliste). Seconde étape, j'appuie bien sur tous les petits détails avec une ironie totalement abusive et un maximum de sarcasme et de parti-pris ("Ah ah, le Faucon Millénium qui va plus vite que la lumière alors que c'est impossible, n'importe quoi ! Les techniciens qu'on voit pousser les jawas dans le IV, c'est complètement ridicule ! C'est bien la preuve que Georges Lucas est un RATE !"). Et, troisième étape, pléthore d'opinions personnelles (si possible invraisemblables) pour appuyer la pseudo-critique ("La musique est affreuse, les acteurs jouent comme des pieds, les bruitages sont horribles, les batailles spatiales ressemblent à un jeu vidéo, je me suis endormi !!!").
      Voilà ! Avec ça je peux moi aussi descendre une grande saga, suffit de savoir un minimum bien écrire, de répondre agressivement aux commentaires opposés, de mettre quelques images avec une ou deux phrases ironiques en-dessous, et hop, le tour est joué.

      Supprimer
    3. C'est marrant que tu parles de sentiment navrant de supériorité (???????) quand tu coupes tes mots, quand tu utilises "tout le monde" alors que ça concerne que toi - et certainement d'autres mais pas tout le monde - comme quand là encore, tu parles de chef d'oeuvre avec Star Wars, c'est ton opinion toute personnelle, ensuite "tout le monde aime un film parce qu'il nous fait rêver" . C'est gentil de nous dire comment on doit aimer un film! Je dois revoir tous les films et me forcer à me dire "putain je l'aime parce que la musique est jolie, et si j'aime pas j'suis pas normal..."
      Si tu veux, c'est facile aussi d'écrire la critique de la critique, tu reprends tout ce qu'il y a dedans, et tu dis qu'il n'est pas objectif. Finalement tu décris très bien ce que tu fais.

      Supprimer
    4. Bon, premier point relativement important : inutile de s'éterniser davantage sur le fait que j'ai "coupé" deux mots, ça en devient grotesque. Oui, j'ai appuyé sur DEUX mots dans mon commentaire, il n'y a rien à voir avec un sentiment de supériorité.

      Second point, ça ne concerne pas que moi, ça concerne les millions de spectateurs, ceux qui ont donné une note de 4,5 sur Allociné, ceux qui en ont fait le 15ème du box-office mondial, bref... "Tout le monde" était somme toute une approximation désignant l'immense majorité des spectateurs.

      Troisième point je ne dis à personne comment il doit aimer les films. Je fais remarquer que j'aime le film pour certains critères qu'un très très grand nombre de spectateurs semblent partager avec moi. Je ne donne aucune consignes, je fais une observation.
      Prenons un exemple : si je dis que je suis comme tout le monde (ou "l'immense majorité des gens", pour te faire plaisir), c'est-à-dire que j'aime bien manger le nutella parce que c'est bon, je ne vous donne en aucun cas la consigne de juger le nutella sur sa saveur et de l'apprécier. Je fais la remarque objective que tout le monde (:p) l'aime parce que c'est bon, voilà tout.

      Et dernier point, la critique est une horreur de subjectivité, je suis désolé. J'ai fait remonter l'écran et j'ai C/C la première phrase qui est tombée sous mes yeux (histoire d'être objectif) : "au détour d'une courte scène atteignant un nouveau sommet dans le ridicule, il nous rappelle que Bruce Wayne est toujours bel et bien en vie."
      Voilà, un mec neutre qui lirait ça penserait "Quel film pourri, je ne veux pas le voir !"
      Maintenant si j'écris ça : "au détour d'une courte scène géniale, émouvante, transcendante et magnifique, il nous rappelle que Bruce Wayne est toujours bel et bien en vie."
      Et là le mec neutre penserait "Quel film super, je dois vite aller le voir !"
      Pourtant aucune de ces deux phrases ne se justifie quant aux qualificatifs qu'elle emploie. Leur seule point commun, c'est que les deux sont subjectives au possible, elles ne peuvent donc en aucun cas être qualifiées de critiques, uniquement d'avis personnel.

      Supprimer
    5. Le propre d'un blog c'est d'écrire pour se faire remarquer. C'est le cas de tous les blogs. Démolir des films reconnus pour se faire encore plus remarquer pourrait être un truc effectivement, mais si tu approfondissais un peu plus ta lecture de ce blog, tu verrais que ce n'est pas un truc, mais une sorte de sincère cri de désespoir. De façon inégalement drôle, plus ou moins argumentée, avec une bonne dose de mauvaise foi, mais la lassitude des auteurs à s'enquiller des mauvais films et à supporter les emballements médiatiques est palpable. Ils font partie de ces gens qui sont extrêmement mauvais public, ils me rappellent mon père, qui en 1981 préféra achever le poste noir et blanc à la masse plutôt que l'on découvre en famille Le Gendarme à New York et qui jeta un jour dans le puisart les numéros 2234 à 2241 de Spirou que mon copain Dudu m'avait gentiment prêtés...

      Supprimer
    6. L'objectivité, ça n'existe pas. Il n'y a pas de critères objectifs du Bien ou du Mal puisqu'on est tous différents, banane.

      (en fait je voulais écrire "connard" mais j'ai écrit "banane" pour être plus objectif)

      Supprimer
    7. J'avais écrit un commentaire super objectif, mais il a été censuré...

      Supprimer
    8. Tu dis nawak putain Topapa...

      Supprimer
    9. Dommage qu'il ne l'ait pas été, et ceux de l'anonyme avec. Putain c'est une pitié de vous lire. Ca fout mal au bide tant de connerie.

      Supprimer
    10. C'est toi qui me fous le plus les chocottes en fin de compte, Tepapa...

      Supprimer
    11. Professeur Jack Acran2 septembre 2012 à 00:35

      Cher Anonyme,

      Vos interventions semblent marquées du sceau de la sincérité. Certes, il est vrai que ce film, cette histoire de chevalier noir qui se dresse, tel mon "orvet" devant une scène coquine, a suscité de nombreuses attentes et réactions globalement très positives. Vous nous faites en effet remarquer que la note de 4,5/5 a été atteinte sur ce site hautement référentiel qu'est allociné. Loin de moi l'idée de vous mettre en porte-à-faux mais je viens de voir que sur ce fameux site de nombreux films considérés comme des chefs d'oeuvre ont une note moindre de celle du Cavalier Noir qui se Dresse.
      L'argument selon lequel parce que c'est parce que c'est un film à gros budget ayant bénéficié d'une promo de dingues que les auteurs du blog doivent le descendre en flamme est totalement irrecevable. Les auteurs de ce blog seraient les premiers à "prendre leur pied" devant un tel film si la qualité était au rendez-vous. Il faut prendre tout cela dans l'autre sens et se demander pourquoi une telle campagne promotionnelle matraquant les soit-disant qualités du film est nécessaire à sa réussite. Vous avez le droit de défendre ce film et de l'avoir apprécié, et parfois j'aimerais pouvoir être à votre place, sincèrement. Malheureusement j'apprécie quand les personnes derrière le film pondent un scénario qui ne ressemble pas à un gros gruyère dans lequel un personnage doit expliquer pendant 10 minutes pourquoi il fait ça, et quelle est la raison d'agir de tel autre personnage, pour essayer de faire retomber son histoire plus sur ses pieds que sur son cul. A mon avis, je pense que l'histoire écrite par les frangins Nolan s'est ruinée le coccyx.

      Bien à Vous cher Anonyme, au plaisir de vous revoir sur ce blog pour de nouvelles discussions si approfondies.

      Professeur Jack Acran

      PS: Je vous conseille de lire le livre de Peter Biskind sur le nouvel Hollywood, très intéressant et très fouillé. Il y dit par exemple, de l'aveu même de George Lucas que celui-ci souhaitait faire un film pour les enfants, un film du niveau des Disney de l'époque et qu'il a été le premier surpris par le succès interplanétaire de son navet. "Navet" est l'expression utilisée par F. F. Coppola lorsqu'il a eu la chance de visionner ce film en avant-première.

      Supprimer
    12. Bon, je passe outre les quelques commentaires insultants : je ne sais pas s'il faut rire ou pleurer des individus qui, voyant qu'on commet le crime impardonnable de s'opposer à leur petite opinion (la leur, donc forcément vraie) se défendent immédiatement à coup d'insultes et de gros mots. Certes on peut en rire, car c'est assez pitoyable un tel manque à la fois de sang-froid et d'intelligence (au sens premier du terme, l'intelligence qui permet à l'être humain de communiquer avec les autres), mais ça en reste en même temps déprimant : que c'est triste des personnes avec qui on ne peut discuter sans se faire insulter.


      Bref bref, je passe outre et je réponds d'abord au commentaire de Tepepa : en fait je suis tombé sur cet article en cherchant des critiques sur le film (même parmi les rares négatives, plusieurs sont intéressantes à lire), mais évidemment je ne suis pas coutumier du blog. Peut-être que c'est une volonté de l'auteur ce parti pris avant même la diffusion du film et cet argumentaire subjectif. Dans ce cas-là c'est plutôt moi qui me suis trompé, mais je n'étais pas au courant, pour ma défense !

      Jack Acran : En fait loin de moi l'idée de défendre le film. A mon avis, ce que j'en ai pensé n'intéresse pas grand monde. Je voulais surtout pousser un coup de gueule sur la forme de la critique, qui, comme je l'ai montré, permet de démolir n'importe quelle saga et n'apporte somme tout rien de constructif (puisque l'auteur avait déjà un avis tout fait avant que le film ne commence, il a juste déformé les événements du films pour que ceux-ci concordent avec cet avis).
      Et juste, cette promo n'était à mon avis pas nécessaire, seulement il faut imaginer ce qu'auraient dit les fans (car ils étaient nombreux, je crois que The Dark Knight est resté un long moment dans le top 5 du box-office mondial, si ma mémoire est bonne) en son absence. Personnellement j'attendais avec grande impatience toutes les BAs de TDKR et j'avouerais qu'elles m'ont toute alléché. Ce n'est pas parce que la pub est grosse que le film est mauvais (voyez Jurassic Park, par exemple). Seulement Nolan a placé la barre très très haute avec The Dark Knight. Il se devait de satisfaire l'ardeur des fans impatients, d'où la campagne de pub énorme. Ça n'est pas un cas unique, il suffit de voir, très récemment, la publicité gigantesque pour Avengers, qui s'est pourtant avéré n'être pas si mauvais, ou, un peu plus anciennement, celle pour la prélogie Star Wars (également appréciée par l'immense majorité des spectateurs).
      Et en parlant de Star Wars, j'en arrive à votre PS : certes, il me semble avoir lu cette anecdote, sans doute sur Wikipédia. Elle explique d'ailleurs le choix par Lucas d'acteurs quasi-inconnus à l'époque. Cela dit mon exemple montrait surtout qu'avec quelques adjectifs bien choisis on pouvait facilement faire passer une très bonne saga pour un four complet.

      Supprimer
    13. Tiens non, finalement je n'ai pas été censuré! Vous ne finirez donc peut être pas comme mon père, qui en 1995, n'hésita pas à mettre une baffe monumentale à mon frère, pourtant âgé alors de 21 ans, lorsque celui-ci ramena à là maison le premier fascicule d'Akira.

      Supprimer
    14. Réponse à l'anonyme comique venu donner des leçons :

      1) Cesse de te défendre systématiquement par "vous m'insultez c'est méchant", dans ton premier commentaire tu parles de l'auteur de la critique comme d'un narcissique maladif ri-di-cule, donc ça va.

      2) Tu commences très fort en arguant qu'il est plus intéressant de nous expliquer pourquoi cette critique est nulle que de nous dire pourquoi le film est bon. Evidemment… c'est tellement plus simple. Oh tu dis bien quelques mots plus loin pour faire l'apologie du film de Nolan en deux temps trois mouvements : "l'intrigue est bien ficelée", "il nous fait rêver", "la musique est belle". Et donc après avoir avancé ces arguments de poids, cette démonstration en trois étapes d'une redoutable efficacité et d'une profondeur exemplaire, tu décides de t'en prendre à la médiocrité de cette critique et à la faiblesse de ses arguments ? Laisse-moi rire.

      2) Tu prétends - et c'est un pur procès d'intention - que l'auteur de la critique aurait pour axiome de mépriser les films grand public par principe et pour se distinguer. Je te ferai simplement remarquer qu'en reprochant à ce film (et à d'autres du même genre, récemment Prometheus) leur manque de qualités (cohérence, profondeur, mise en scène, etc.), certains critiques font preuve de beaucoup plus d'égard pour le cinéma populaire, dont ils voudraient qu'il élève un poil son niveau, que ceux qui comme toi se contentent et se repaissent de ces navets et en redemandent, "par principe" (si tu veux aller dans le procès d'intention après tout pourquoi pas), obnubilés (continuons dans le procès d'intention, c'est un prêté pour un rendu) par un éclat de pacotille et par une promotion-matraquage.

      3) En écrivant "un chef-d'oeuvre comme Star Wars" tu as suicidé ta crédibilité, mais passons...

      4) Tu la flingues à bout portant, ta crédibilité, quand tu prétends que ceux qui ont fait de ce film le 15ème du box-office mondial l'ont adoré. L'auteur de cette critique est allé voir le film au cinéma, a participé à son accession au top du box-office, et ne l'a pas aimé. Aller voir un film en salle ne signifie pas l'adorer. C'est fou de ne jamais réfléchir… (et entre parenthèses, le film est loin de faire l'unanimité comme tu le prétends, il se fait même ramasser par un grand nombre de spectateurs, et pour cause).

      (à suivre)

      Supprimer
    15. Putain mais ta gueule avec tes "subjectif" Anonyme ! "Argumentaire subjectif", non mais sérieux tu mesures la connerie de cette expression ? Est-ce que tes doigts cherchent à fuir ton corps lorsque tu tapes ces inepties sur ton clavier ? Est-ce que tes ongles se sont déjà fait la malle ? Est-ce que ton cerveau est resté dans la bagnole comme dans Inception ?

      Supprimer
    16. (suite)

      5) Ne sais-tu pas qu'une critique est précisément censée être "subjective" ? Que c'est son principe même ? Ne l'es-tu pas toi-même quand tu dis que la musique est belle et que tu as rêvé devant le film ? Tu nous démontres avec brillance qu'on peut écrire "telle scène est ridicule" et détourner le lecteur du film ou écrire "telle scène est géniale" et le convaincre d'y aller. Bravo. C'est superbe comme théorie. Tu nous éclaires tous de ta lanterne. Et donc pour toi la critique devrait juste écrire : "il y a cette scène mais je n'en dirai rien comme ça chacun se fait son avis ?". Putain mais comment tu fais pour les enchaîner à cette vitesse ?! J'en ai les yeux qui pissent le sang.

      6) Te rends-tu seulement compte qu'en écrivant : "puisque l'auteur avait déjà un avis tout fait avant que le film ne commence", tu fais exactement ce que tu lui reproches : préjuger. Cela t'a-t-il seulement frôlé ? Cette "idée"-là d'ailleurs, qui tourne en boucle dans ta caboche, prouve encore une fois ton ouverture d'esprit, car tu viens te vanter d'accepter les critiques négatives de tes films préférés (non sans une certaine fatuité : "Et même, chose assez rare, ça m'intéresse qu'une critique démolisse un film que j'ai apprécié, histoire d'avoir des opinions différentes.", c'est bien, tu te définis toi-même comme quelqu'un d'assez rare, pourtant ma parole que tu ne l'es pas, au vu du nombre de gens qui viennent faire les mêmes critiques de critiques que toi, toujours avec les mêmes reproches idiots, et c'est bien le plus triste), mais dès que quelqu'un n'aime pas le film tu es convaincu qu'il s'est forcé par avance à ne pas l'aimer, pour toi c'est si inconcevable de ne pas l'aimer qu'on ne peut pas être sincère en le détestant, c'est forcément une posture. Comment veux-tu qu'on ne retourne pas ta propre façon de penser et de juger contre toi, et de te dire que tu as forcément décidé d'adorer le film avant même de le voir… Encore faut-il que ce soit une décision, ce qui serait encore un moindre mal, et pas juste l'effet d'une publicité tristement efficiente (je te juge sans savoir et te résume à un comportement ri-di-cule, j'imagine que tu ne m'en voudras pas, c'est ton habitude).

      Sur ce je te laisse, lire toutes tes conneries m'a épuisé. Bonne journée quand même.

      Supprimer
    17. Bon, bah au moins les trois derniers commentaires me le confirment. Impossible de débattre sur ce article, faute d'individus ouverts et intelligents (toujours au sens premier du terme).
      Allez, je réponds.

      Tu te trompes connard de merde, alors ta gueule ! J'ai mal aux yeux en lisant tes conneries !

      Non, je rigole. Je vais quand même essayer d’élever un tout petit le débat, au-dessus de ces pitoyables aboiements. Enfin, si vous répondez dans le même ton, j'en déduirais qu'il fait mauvais d'avoir ici un avis différent de l'auteur, et je ne tenterai pas plus longtemps de discuter intelligemment.

      1) Je ne dis pas "Vous m'insultez, c'est méchant !" je dis "Vous m'insultez, c'est stupide !". La différence est minime, mais pour te la faire comprendre, imagine un débat politique/scientifique/artistique, bref, un débat sérieux, ou, lorsqu'il est mis en contradiction, l'un des opposants se met à crier "Ah mais fermez-la, mes oreilles saignent à entendre vos conneries !!". Ça serait ridicule et stupide. Enfin, je comprends, c'est tellement plus facile d'insulter (surtout sur internet) plutôt que de réfléchir. Cela dit le fait qu'un des intervenants me demande judicieusement et délicatement de fermer ma gueule me conforte agréablement dans mon opinion, puisque le charmant personnage en question ne me demanderait pas de me taire s'il avait les moyens (j'allais dire intellectuels, mais ça en deviendrait insultant) de répondre calmement à ce que j'avance. Bref.

      2) Pas du tout ! Prouver, à la manière de l'auteur, que TDKR est bon est bien plus simple que d'attaquer la critique (c'est pourquoi j'ai préféré attaquer la critique, d'ailleurs). Il suffit de poster un long message type "C'est faux, l'action est géniale, les effets spéciaux sont supers, les acteurs sont formidables, les combats sont prodigieux, j'étais scotché sur ma chaise..." et voilà ! Mais faire ça n'aurait servi à rien, puisqu'on m'aurait répondu "Non !" et moi "Si !", bref, un débat d'opinion. Bon, cela dit dans le cas présent on me répond "ta gueule", je me demande ce qui est le plus navrant, au final.

      2bis) Pourquoi ne pas accepter le fait que si un film est apprécié par la grande majorité des médias et des spectateurs à la fois (chose quand même pas banale)... c'est simplement qu'il est bon ? Je veux dire, si ce film a plu, c'est qu'il est agréable à regarder, en tout cas pour la plupart d'entre nous. Après que des auteurs le critiquent, ça ne me pose aucun problème, loin s'en faut. Mais là, je suis désolé, l'auteur m'a vraiment donné l'impression de critiquer pour critiquer. "Il ne sait pas qu'il offre là un terrible miroir aux spectateurs les plus ennuyés et lassés de voir deux débiles finis se donner des coups de lattes à n'en plus finir !" Voilà, ou comment dévaloriser un combat sans se fatiguer. Il aurait pu insister sur la chorégraphie du combat, sur ses originalités, sur les dialogues, sur les réactions des deux personnages (les cris de Batman, l'impassibilité de Bane). Là on a clairement ce qui s'appelle de la critique gratuite.
      Et pour la fin de cette partie, et bien admettons que je sois obnubilé par cet éclat de pacotille si ça te fait plaisir. Je ne m'en sens pas bête pour autant, puisque nous sommes visiblement un grand grand nombre d’obnubilés, y compris dans les médias.

      3) Mouais, cette partie confirme. Critique implicite d'une des œuvres les plus appréciées du cinéma. Avis purement subjectif qui voudrait passer pour une vérité universelle. Attaque ad hominem de l'auteur. C'est bien un bon gros troll à visée anticonformiste, je suis rassuré.

      Supprimer

    18. 4) C'est toi qui flingue la tienne, en tentant de m'attaquer par un argument fallacieux "c'est pas parce que les gens vont voir le film qu'ils l'ont adoré !", avec quelques insultes pour faire passer la pilule. Bref, tous les films ont un certain nombre de spectateurs de base, grâce aux opus précédent et à la publicité. Il est par exemple clair que TDKR était sûr de faire au moins aussi bien que Batman Begins. Alors qu'est-ce qui différencie tous les blockblusters dans le top 50 du box-office mondial ? Simplement la qualité. Le bouche-à-oreille par exemple ("TDKR est super, tu devrais aller le voir.") les gens qui vont le voir plusieurs fois (j'en connais qui y sont allés pour la cinquième fois, personnellement). Et surtout ton argument serait valide si le public l'avait honni. Seulement on constate bien avec le simple exemple d'Allociné qu'il a été plutôt adulé.

      5) Non. Par contre je sais qu'une critique doit donner un avis subjectif se basant sur des faits objectifs. Dans l'exemple de la scène, l'auteur aurait pu nous expliquer pourquoi elle lui paraissait ridicule, tandis que là ça fait vraiment argument tiré d'un chapeau pour tenter d'alimenter une critique improbable. Ah, et à la fin j'ai expliqué ce que j'aimais dans un film, je n'ai pas posé la question de savoir auxquels de ces critères répondait TDKR.

      6) Faux. Préjuger, c'est se faire un avis sans éléments déterminant. C'est ce que je soupçonne l'auteur d'avoir fait, vu qu'il a visiblement déformé le film pour le faire rentrer dans une opinion déjà établie (par exemple le personnage de Bane qui devient un grand révolutionnaire populaire dans la critique). Moi je n'ai pas préjugé : j'avais lu l'article avant de la critiquer. Quant au film, évidemment je m'attendais à ce qu'il soit bon, mais s'il s'était révélé être un navet, je ne l'aurais pas adoré pour autant. Transformers 3, avant de le voir, j'étais sûr qu'il serait bon, et pourtant j'ai été obligé de revoir mon avis à la baisse. Bref, j'en arrive à ton attaque qu'on pourrait résumer par "pour toi c'est si inconcevable de ne pas l'aimer qu'on ne peut pas être sincère en le détestant". Et non justement ! Mais pour moi, quand on souhaite attaquer un film aussi apprécié et aussi complexe, on doit avoir un argumentaire en béton (et d'ailleurs j'apprécie quand je trouve des arguments pertinents contre un film que j'ai aimé, ça peut même occasionner des débats intéressants, pourvu que les intervenants ne se croient pas obliger de sortir des gros mots quand on s'oppose à leur opinion). Là, je suis désolé, ça n'est qu'un grand avis personnel, la forme de la critique le montre bien et, comme je l'ai dit, je peux moi aussi détruire n'importe quel grand film en faisant de même.

      Bonne journée.

      (Afin que nous soyons équitables, tu n'as qu'à parsemer mentalement mon message de "putains" "n'importe quoi" "mon cerveau fond" "mes yeux saignent" "tu enchaînes les conneries". Je n'avais pas le courage de les écrire moi-même.)

      Supprimer
    19. On en revient à la sacro-sainte "majorité". "Laquelle ? Celle qui se fout une plume dans le cul parce que c'est la mode ? Celle qui est pour la peine de mort ?". Tout le monde a aimé (y compris dans les médias, tu te rends compte, ça c'est un gage de qualité) donc c'est bien, cqfd. T'as gagné par Knock Out. Continue d'adorer Dark Knight Rises parce que ça te fait rêver et parce que tout le monde aime (y compris dans les médias) et vogue la galère...

      Supprimer
    20. Le 2bis ("Pourquoi ne pas accepter le fait que si un film est apprécié par la grande majorité des médias et des spectateurs à la fois (chose quand même pas banale)... c'est simplement qu'il est bon ?") est d'une connerie monumentale.
      les bouquins de Musso ou Marc Levy sont des best seller, les disques de Lara Fabian ou des comédies musicales genre "le roi soleil" sont platinés, pourtant qui oserait dire que ce sont de grands livres ou de grands albums, qu'ils font partie de la grande littérature ou de la grande musique ? Soyons sérieux une minute, par pitié.

      Supprimer
    21. Ce n'est pas parce que quelque chose est populaire que c'est bon. Mais le fait qu'un film soit apprécié par une grande majorité des spectateurs est souvent un indice pertinent sur sa qualité (je n'en dirais pas autant des coutumes et des mœurs, mais c'est un autre débat). Bref !

      Stavros => Ça marche, c'est ce que je vais faire ! Et vous, continuez de haïr Dark Knight Rises parce que ça fait rêver les gens et parce que tout le monde aime (y compris dans les médias).

      Effectivement, ça évitera d'autres lynchages pour cause de "il n'est pas d'accord avec moi !".

      Supprimer
    22. American Buldozer2 septembre 2012 à 12:59

      Répéter ce qu'on vient de dire quand l'autre vient de le détruire et ajouter un "bref". Belle rhétorique.

      On continuera à le détester juste parce que c'est un film long, prétentieux, qui se prend méga au sérieux, qui en fait des caisses, dont le message est douteux et dont tout un tas de séquences sont singulièrement ridicules, oui.

      Ciao et sans regrets !

      Supprimer
    23. Si tu te bases sur Allociné et IMDb, on est mal barré.

      Donnons-nous plutôt rendez-vous dans 10 ans pour voir ce qu'il restera de l’œuvre de Nolan. Ou 2 ans. Oui, 2 ans, ça devrait largement suffire. :-)

      Supprimer
    24. Et dans 10 piges on sera bien content que des sites comme IMDb existent pour référencer et retrouver ce genre de merdes qu'on aura oubliées ^^

      Supprimer
    25. Ce matin je pleurais la mort de Freddie Mercury mais je me console en me disant qu'il n'aura pas eu le malheur de lire tes commentaires, Anonyme !

      Mais au moins j'aurais appris que l'objectivité ça existait et que d'ailleurs c'était toi qui en établissait les règles ! Y a moins besoin de trop réfléchir après, c'est pratique. Grâce à toi mon cerveau est en veille, je suis fin prêt pour me mater un Nolan !

      Supprimer
    26. Anonyme a écrit : "Transformers 3, avant de le voir, j'étais sûr qu'il serait bon, et pourtant j'ai été obligé de revoir mon avis à la baisse."

      Ce qui signifie que tu avais vu le premier et le second Transformers, et que ceux-ci t'avaient assez plu pour que tu fondes de grands espoirs sur le troisième volet. Le schisme est là.

      Supprimer
  50. Le culte de l'objectivité, bon sang, on aura tout vu. Censurez cette bêtise que je ne saurai voir.

    RépondreSupprimer
  51. Salut,
    je viens de voir ce film et de découvrir ce blog en cherchant un point de vue critique sur ce film (encensé de manière abusive en général).
    Cette critique est un peu dure comparée à mon avis, mais ça fait du bien de lire (et surement de l'exprimer, pour son auteur) quelque chose de différent à ce qui abonde sur tout les médias (une critique abusivement admirative et aucun sens critique).
    Bref une sorte de contrepoids. (peu être placé à l’extrême pour avoir un effet levier ?). Merci pour cet avis.
    J'ai à peu près subis les mêmes critiques que l'auteur pour avoir exprimé un avis mitigé sur le film :

    1° -> avec ce budget et en 2h44 ils auraient pu faire des efforts de cohérence, soigner certains détails...
    -> c'est du divertissement, du fantastique !
    -> OK mais pas obligé d'être débile voir ridicule à de nombreux moments

    2° -> ça pu la propagande libérale et le discours anti révolutionnaire (wall street vs les bagnards AK47, mention spéciale pour les 'scènes' de pillage à 2 cents)
    -> c'est pas de la politique faut arrêter la parano
    -> faire des références aussi directes à des thèmes d'actualité et distribuer les rôles de gentils et de méchants (pas de demi mesure ici en plus) selon ses opinions personnelles (j'ai appris ce soir qu'il était engagé politiquement et que ce film a fait débat sur le plan politique, et que son camps tente de passer pour les victimes en plus :).
    gros budget + Hollywood + film marquant pour un publique jeune ou influençable + matraquage de clichés ressassés sans cesse par les médias eux aussi dépendants des annonceurs et investisseurs = propagande (pas un hasard ni une maladresse)
    Pour moi le faisceau d'indices me fait plus que douter des intentions de ce scénarios (qu'on me présente pas ça comme une prise de risque ni que ça apporte une réflexion sur notre société...).
    Bref avec la 'franchise' Batman et un gros budget, on peut s'attendre à de gros efforts sur tout les plans, à être exigent et critique.

    PS: évitez de faire des procès d'intentions à ceux qui donnent un avis différent de la masse (pour se rendre intéressant par exemple), c'est vraiment très désagréable quand ça vous arrive.
    C'est comme si je disais "t'aimes rien" à quelqu'un parce qu'il ne se passionne pas pour le foot, les JO, les discothèques ou le dernier album de jaunis.
    Ou que je traitais quelqu'un d'"intello prétentieux" parce qu'il fait des phrases de plus de cinq mots, c'est dangereux et inquiétant (je trouve ça débile, mais je n'ai pas/plus le droit de le dire...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire, cher Anonyme ! Ça fait du bien de le lire au milieu des autres...

      Quant à ma critique, je n'ai pas "fait exprès" d'être sévère dans le but de me faire remarquer face à l'engouement général (et assez artificiel) autour de ce film. Ce n'est pas réfléchi du tout. Il s'agit peut-être plutôt une réaction tout à fait naturelle, un réflexe bien compréhensible face à ce film dont on pouvait lire tant de bien alors qu'il s'agit d'une véritable daube totalement ridicule.

      Supprimer
  52. Quand on repense au discours vaseux du film de ce connard de Nolan, on regrette plutôt que la critique ne soit pas plus sévère !! :D

    Ce qu'il y a de drôle, c'est qu'un grand nombre de stars soutenant officiellement Obama se pavanent dans ce film aux idées dégueulasses, le sourire jusqu'aux oreilles (Hathaway, Freeman...). Avant de s'engager publiquement sur les plateaux télé pour avoir l'air cool, ils devraient surtout mieux choisir les infectes saloperies auxquelles ils participent ! Tas de cons...

    RépondreSupprimer
  53. Après sept semaines passées sur les écrans, The Dark Knight Rises vient de franchir la barre du milliard de dollars de recettes au box-office mondial. Avec son 1,005 milliard, le dernier film de la trilogie de Christopher Nolan dépasse même son prédécesseur puisque The Dark Knight a cumulé 1,003 milliard. Toutefois, selon Hollywood Reporter, l'affrontement de Batman avec le Joker aura rapporté plus sur le territoire américain que la mort de Marion Cotillard (533 millions contre 431). The Dark Knight Rises est le treizième film de l'histoire à devenir milliardaire et tous les espoirs sont permis de le voir franchir le top 10 d'ici sa disparition des salles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais au temps pour nous, un milliard de dollars, c'est un sacré bon film alors. Qu'on est cons ! Excuse-nous ! Bisous !

      Supprimer
    2. P'tin Mozart et cie c'était vraiment des musiciens de merde ils ont pas empoché un rond!

      Supprimer
    3. On avait prévu de faire la place à 35 euros pour qu'il puisse entrer dans le carlsberg book of records plus vite.

      Supprimer
    4. Pascal Sanchez le grand frère3 septembre 2012 à 16:41

      http://www.liberation.fr/tribune/0101179372-le-complot-de-l-art
      Quand même faudrait lire des trucs comme ça...

      Supprimer
  54. On a le meilleur budget. ON VOUS NIQUE.

    RépondreSupprimer
  55. J'ai recu le prix nobel de littérature mais vu que mon bouquin est dans le domaine public je fais aucun benef dessus. Autant pour moi c'est une merde mon bouquin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais je peux pas te donner tort là-dessus...

      Supprimer
  56. En attendant, voici un "concept art" pour l'édition dvd/blu-ray collector :
    http://i.imgur.com/1dhQb.png

    ça fait rêver !

    RépondreSupprimer
  57. Pourquoi être si virulent avec ce film? Franchement tous autant que vous êtes, vous êtes de sérieux adeptes de la masturbation compulsive intellectuelle... Des incohérences, il y en a dans tout les films, donc je ne pense pas que ce critère soit si déterminant que ça dans les critiques... C'est une très belle trilogie, autant pour le fan de Batman (comme moi) que pour les non initiés (certains de mes amis et ma copine aussi, qui pourtant n'aime pas les comics et autres super héros, elle qui est fan d'art et d'essai ou de VRAI cinéma - français et étranger - et ben elle a vraiment accrochées à l'ensemble de la trilogie). Cette trilogie n'a d'ailleurs pas été tournée dans l'optique de plaire aux fans ou au public, mais c'est avant tout la vision personnel de Nolan, alors arrêté un peu de cracher à tort et à travers en avançant des arguments débiles (incohérences... mais quel film n'est pas incohérent??) et regarder un film comme celui-ci tel qu'il est: juste un très bon divertissement.
    Et pour info, le film devait faire plus de 3h, or Nolan comme tout réalisateurs est soumis aux lois du marcher: un film de plus de 3h n'est pas rentable pour la Warner en terme d'entrée est de séance... Ou alors il faudrait prolonger l'affiche, mais c'est clairement pas possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tourak, l'aigle antibiotique16 octobre 2012 à 18:09

      J'ai l'impression qu'il y a beaucoup d'analphabètes dans les fans du Batman. A moins que ce soit parce qu'ils sont tellement énervés par le fait que d'autres gens n'aiment pas qu'ils en perdent leur latin...
      Si ce film avait fait plus de 3h, j'aurais porté plainte pour torture psychologique, faux et usage de faux et abus de biens sociaux.

      Supprimer
    2. Le commentaire de l'anonyme ci-dessus est très symptomatique : il répète deux fois "mais quel film n'est pas incohérent ?". C'est donc la politique du pire, le nivellement par le bas, la plupart des gros films de ce genre sont à chier et incohérents, celui-là aussi, tout est normal et il ne faut se plaindre de rien. Soyez un peu plus exigeants vis-à-vis de vos fournisseurs de films populaires par pitié...

      Supprimer
    3. Youri Djorkaeff aka "Le Snake"1 décembre 2012 à 14:16

      On préfère visiblement se focaliser sur de telles incohérences :
      http://sphotos-b.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/598361_10151147438873994_1423651787_n.jpg
      qui fait le tour du web actuellement, et dont on se fouuuuuuuuuut éperdument.

      Supprimer
  58. Vu. Merde clippesque idéologiquement zéro et même dangereusement réactionnaire. A foutre à l'index ! Comme elle fout à l'index les deux tiers des habitants du monde.

    RépondreSupprimer
  59. OK. Je viens de m'enfiler tous les commentaires sur cet article. Et j'ai la tête dans le même état que quand je suis ressortie de ce film : boboooooo !!! XD
    C'est tentant d'argumenter, de mettre les Anonymes et autres courageux chevalier, brandissant leur sabre au clair, poitrine au vent (une référence se cache dans cette phrase) (surtout le Anonyme qui voulait pas se faire insulter -essentiellement lui en fait) en face de leurs contradictions. Mais je crois que j'ai même pas envie de débattre.
    Un grand monsieur a dit un jour que (je ne cite pas exactement) ça ne servait à rien de débattre avec les ignards et les imbéciles, parce que c'était stérile. Ce monsieur est le dernier grand écuyer qu'a compté le monde équestre, Nuno Oliveira.
    Aucun rapport avec le schmilimilimilimili... revenons à nos moutons :

    Je ne parle pas aux cons, ça les instruit. Pas moi qui l'ai dit... !

    RépondreSupprimer
  60. J'ai enfin vu ce film et je me félicite de ne pas avoir dépensé le moindre euro pour ça, et de ne pas avoir participé à grossir ses records d'entrées et de bénéfices au box office. C'est de la merde absolue et il n'y a pas d'autre mot, ou alors ceux de "supercherie XXL" et de "foutage de gueule maxi-modèle".

    Le scénario est d'abord incompréhensible (c'est la technique de Nolan : ne pas être clair pour faire croire qu'il est brillant), et finalement d'une simplicité et d'un cliché atterrants, avec entre les deux une somme d'incohérences et de goofs incroyable. On ne passe pas cinq minutes sans halluciner devant la connerie monstrueuse de chaque détail de l'intrigue.

    Mais le pompon c'est la toute fin du film, quand Batman est sur le point de tuer Bane et, alors qu'il ne lui reste que deux minutes avant qu'une bombe nucléaire n'explose sur la ville, il lui demande : "Mais alors c'était qui l'enfant dans le puits ????", et Cotillard de lui expliquer toute l'histoire, une histoire même pas digne de celles qu'on raconte à un gosse de quatre ans pour l'endormir. Or Nolan nous explique le fin mot de son récit misérable non seulement par ce recours à un dialogue insipide dit par une actrice aux fraises (tous les acteurs sont horriblement mauvais, pas seulement Cotillard avec sa mort à deux euros, tous sont nazes à commencer par Christian Bale, et c'est typique de Nolan qui est un immonde directeur d'acteurs) mais aussi à l'aide de flash-backs risibles (dont il use et abuse durant tout le film). D'un strict point de vue narratif c'est le degré zéro de l'écriture scénaristique et cinématographique. Sans même considérer que ce qui est raconté ne vaut rien (ou se veut complètement douteux, avec ce que beaucoup ont relevé, les révolutionnaires anti-capitalistes forcément terroristes, forcément venus de l'Orient et forcément totalitaires, tortionnaires, embrigadés et demeurés), la façon dont ça l'est donne envie de pleurer. La mise en scène de Nolan est strictement putride.

    1/2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la toute toute fin alors, quand Batman fait semblant de se sacrifier pour se payer une retraite dorée à Venise où il pourra dégommer Catwoman, et qu'on se farcit Michael Caine en train de chialer ridiculement une demi-plombe sur la tombe de Bruce Wayne... Et cette "conclusion épique" qui nous montre dans ses ultimes secondes cette enflure de Jospeh Gordon-Levitt reprendre le flambeau pour annoncer l'inévitable reboot... A gerber.

      Supprimer
    2. Oui la fin est piteuse. Le reboot annoncé avec Robin et la fausse mort de Batman font de Nolan un type dépourvu de testicules et un homme d'affaires hors-pair, comme tu le dis dans la critique. Par contre je t'ai trouvé sympa avec Michael Caine dans l'article, quand il chiale sur la tombe de Wayne avec la morve au nez il m'a donné des envies de gifles terribles.

      Supprimer
    3. C'est vrai que je suis cool avec Caine. Il m'a fait marrer aussi, c'est pour ça. Et j'ai cette tendance, cette faiblesse, à avoir du mal à dire du mal d'un type que j'ai déjà pu aimer ailleurs. Même pour Christian Bale, je n'aime pas dire qu'il est plus bas que tout dans ce film de merde, alors que c'est putain de vrai.


      Joseph Gordon-Levitt sera carrément le nouveau Batman !

      Supprimer
    4. Bizarre puisqu'on nous dit bien qu'il s'appelle Robin à la fin... Et il a typiquement la gueule du petit maigre acolyte du grand con. Laisse pisser...

      Supprimer
    5. Oui mais le fait qu'il se prénomme Robin ne l'empêchera pas d'être le nouveau Batman dans le prochain reboot ! :)
      Il doit d'ailleurs bien exister un comic où Robin devient carrément Batman.
      Laisse pisser...

      Supprimer
    6. D'ailleurs, il devra effectivement prendre quelques pectoraux pour être un Batman crédible...

      Supprimer
  61. 2/2

    Il y a cette scène géniale, celle du bal vers la demi heure de film où Wayne danse avec Catwoman, qu'on peut se repasser en boucle pour rire, où Nolan fait des raccords tout simplement impardonnables, une sorte de jump cut involontaire avec des raccords sur les nuques des personnages qui font monter le sang aux yeux. A montrer dans toutes les écoles de ciné pour que plus personne ne nous inflige jamais ça. Et globalement tout le film est non seulement très mal filmé mais monté avec les pieds : sans parler des scènes d'action, minables, alors que c'est quand même le minimum syndical pour un film qui coûte des milliards de dollars qui mise tout là-dessus, on dirait vraiment que Nolan devait faire à tout prix moins de 2h45 (durée déjà incompréhensible pour un scénario aussi con) et qu'il a coupé une ou deux secondes au début et à la fin de chaque séquence, en tout cas de toutes les séquences très brèves en montage parallèle et de toutes les scènes d'exposition où l'on voit les personnages arriver sur un lieu ou en partir, etc. C'est particulièrement douloureux à regarder. On a l'impression de voir un truc pas fini, des rushs montés bout à bout.

    Le film est douloureux à entendre aussi, parce que Nolan, étant un cinéaste définitivement médiocre, nous en fout plein la tronche (difficile de sortir du film sans avoir besoin d'un doliprane 5000mg) avec sa bande-son, qu'il s'agisse de la voix pathétique de Bane, censée donner un peu d'épaisseur à un personnage ridicule et inexistant, ou de la musique de Zimmer, qui nous martèle la tronche pour qu'on ne fasse pas trop attention à la nullité totale de ce qui nous est montré.

    C'est le film jumeau de Prometheus. Film totalement raté, mauvais de chez mauvais, réalisé avec le cul et écrit par des attardés, dont la promotion redoutable aura suffi à berner des tonnes de gens satisfaits par le néant ou la médiocrité. Sauf que l'adulation sans limites de Nolan par des fans effrayants et la propagande distillée par ses films rendent tout ça encore plus inquiétant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La BO d'Inception était déjà insupportable.
      Et à la sortie d'Inception, pareil que pour le Batman : mal de crâne.

      Supprimer
  62. Euh, la baston dans They Live ? C'est quand même bien craignos, à aucun moment on ressent une tension dans ces échanges de bourre-pifs eighties bien pantouflards. Vous voulez de la vraie castagne, matez celle de Framed (La trahison se paie cash, 1975) qui oppose Joe Don Baker et Roy Jenson !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je regarderai ça!!
      Dans They Live c'est aussi le ton particulier de cette scène de bagarre qui veut ça (les 2 hommes finissent meilleurs amis), cette "lenteur" et cette longueur anormale participent à l'étrangeté de cette scène.

      Supprimer
  63. Oui je vois ce que tu veux dire. Mais rien à faire, cette scène ne me convainc pas. Dans le genre on se fout sur la gueule comme deux buffles et on devient méga potes après je préfère la baston de Chuka le Redoutable, plus courte certes mais mieux filmée à mon sens.

    RépondreSupprimer
  64. Petit aperçu des talents de Nolan pour écrire de fameux dialogues :
    http://i.imgur.com/Hq4ZH.gif

    RépondreSupprimer
  65. 1/2

    Après m'être farcie cette purge en divX, je livre mon rapport. Je ne vais pas aller dans le sens contraire de la plupart des commentateurs de ce blog et d'ailleurs, qui ont trouvé ce film nullissime du début à la fin. Mais au moins ai-je pu me faire un avis par moi-même. Ce qui m'a le plus énervé, c'est ce foutage de gueule total de Nolan qui fait passer Bane pour un un révolutionnaire qui s'en prend aux riches, un discours osé à Hollywood et dans le cinéma en général, mais pour moins d'une heure après (le film en fait presque trois, quand même) retourner sa veste, sûrement effrayé qu'on le traite (Nolan) de communiste. Sûrement que ça passe pas bien aux US, mais le voir retourner sa veste comme ça et transformer Bane en porte-drapeau des gauchistes de tout poil qui n'ont que l'idée de piller, détruire et faire régner la terreur en la déguisant en « justice » m'a mis en rogne. C'est de la propagande, et pas du meilleur niveau.

    Sinon, les énormités les plus énormes de cette sur-merde (pas sous-merde, vu ce que ça a dû coûter...) ont été largement documentées : la scène finale en Italie, la charge héroïque des flics sans armes ou presque (ridicule, grotesque, même un gamin de dix ans n'oserait même pas imaginer ça dans une fanfic, ça m'a rappelé la charge tout aussi ridicule dans I Robot), Gordon qui arrive dans une ruelle et qui dit « là ! Là ! La bouche d'égout ! » sans explication, et sans chercher ailleurs (et c'est pas parce qu'il avait raison que ça justifie son extra-lucidité)... D'ailleurs, juste après Blake dit, sceptique, un truc du genre « ils sont là-dedans ? Mais pour quoi faire ? » Laisse tomber mon gars, cherche pas à remettre ces idiots à leur place... On a dans ce film la police la plus conne du monde, qui s'engouffre comme dans un seul homme dans les souterrains. Il est bien précisé ensuite que TOUTES les forces de police se trouvent bloquées. Voir tous ces mecs s'engouffrer dans les égouts en silence, comme ça... Disons que ça aurait pu me mettre le cul par terre si je n'avais pas maté cette horreur couché sur mon lit. Je sais pas, ils auraient pas pu engager une unité des forces spéciales en reconnaissance, ou je sais pas quoi, pour aller voir ? Nan, en fait cette idée complètement conne de foutre tous les flics dans les souterrains, c'était juste pour justifier la suite du scénario, sinon ça aurait pas marché. Flanquer tous les flics dans les souterrains, c'est tellement subtil, tellement intelligent... En parlant de flics, on a le mec qui lors de la poursuite de Bane à moto, voit Batman et ordonne à tout le monde de cesser de poursuivre le mec qui vient de faire un casse en plein jour et de tuer plein de monde, au « profit » de la poursuite de Batman. Quel con, ce type. Mais quel con. Si c'était le but recherché, le faire passer pour un con, c'est réussi. Il crève à la fin il me semble, et bien fait pour sa gueule. On récolte ce qu'on sème. D'ailleurs, lors de la poursuite de Batman, Blake essaye de le résonner.

    De toute façon, Blake est le seul personnage censé de ce navet, même s'il fait un peu son kéké à la fin avec son bus, mais en même temps vu la connerie ambiante qui traîne dans ce film, il était inévitable qu'il soit contaminé.

    RépondreSupprimer
  66. 2/2

    Il est souvent reproché à ce film de ne pas avoir d'humour. J'en ai dégoté quelques miettes néanmoins, comme quand Batman et Selina Kyle (pas une seule fois nommée Catwoman il me semble) discutent sur un toit, et que Batman se retourne à un moment, et quand il se retourne à nouveau pour faire face à la voleuse, il constate qu'elle a disparu. Là, Batman dit « voilà l'effet que ça fait ». C'est pas du comique de situation, mais sur le coup c'est marrant.

    Le retournement de situation final, avec la trahison de Cottillard (me rappelle plus du nom de son perso) est ridicule effectivement, mais je n'y reviens pas plus, ça a déjà été signalé partout.

    Je vais finir sur un micro-détail, sûrement insignifiant mais qui m'a gêné tout le long du film : le montage. Peut-être est-ce que parce que je n'y connais rien au cinoche, mais j'ai eu un problème avec l'enchaînement des scènes, sans aucune transition. L'illustration la plus brutale étant la toute fin, quand on voit Alfred se lamenter devant la tombe de Wayne, et on passe sans transition à une conversation un peu plus loin. Il me semble que dans un film un peu normal, on aurait laissé Alfred monopoliser la caméra en plan fixe pendant deux minutes. Le fait de le couper comme ça m'a énervé, quel manque de respect pour ce personnage. Je ne le rappelle pas avoir tiqué en regardant Prometheus (avec mes deux yeux pourtant, et parfaitement éveillé) alors que je m'étais tapé ces deux navets coup sur coup. Rien ne s'enchaîne naturellement dans ce Batman-là, tout est fait à la va comme j'te pousse. Peut-être n'y a-t-il pas d'images spectaculaires pour faire diversion, dans ce Batman nouvelle génération, qui permettent de faire oublier ça, alors que dans Prometheus on en prend plein les mirettes quand même. Ce qui est un comble pour un film de super-héros. Peut-être est-ce du fait du traitement « réaliste » (aka « chiant » pour certains, c'est vrai que 2H44, c'est hyper long, surtout pour un scénario qui ne raconte rien et qui aurait parfaitement pu être torché en une heure trente montre en main) voulu par Nolan, qui ne m'a pas vraiment dérangé. Mais cela n'interdisait pas quelques cascades pas piquées des vers. Mis à part la poursuite sur l'autoroute avec Batman en moto, je ne me souviens pas d'un truc vraiment spectaculaire. « Le défi » n'en mettait pas non plus plein la vue, mais c'était surtout parce que Batman était en retrait et qu'on peut difficilement imaginer Le Pingouin faire des pirouettes...

    A part ça, il me semble avoir vu une scène de bal avec Bruce Wayne et Selina Kyle dans « le défi », justement. Est-ce volontaire ou non, là est la question...

    Il paraît que Nolan a déclaré à propos de ce film : « C’est le plus film le plus gigantesque que j’ai tourné. En fait, c’est le film le plus gigantesque que quiconque ait tourné depuis l’époque du muet ». C'était sans doute du second degré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'humour, le "voilà l'effet que ça fait" de Batman est quand même un peu léger, est d'autant plus quand on se rend compte que c'est la seule tentative d'humour que se permet Nolan en pratiquement 9 heures de Batman (toute la trilogie).

      Pour le montage nous sommes d'accord, je te renvoie à mon commentaire du 1er décembre à 15h25.

      Pour la dernière phrase de Nolan, je te renvoie à l'édito (page "Éditos" du blog) du 18 juin (tout un symbole) 2012.

      Pour le reste on est globalement complètement d'accord...

      Supprimer
  67. la touffe de Catwoman pour les amateurs:
    http://img15.hostingpics.net/pics/932751anne.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut leur expliqué l'utilité d'un zlip...

      Supprimer
  68. Je l'ai (enfin) vu en VOD pour 4€99.
    Ce film n'est pas fait pour les pères de famille qui ont des enfants qui dorment dans la pièce d'à côté. Le niveau sonore fluctue en effet de telle façon que j'ai passé tout le film sur le bouton du son de ma télécommande, baissant le son quand l'action et la musique se font omniprésentes, remontant le son pour entendre les dialogues quand il y a des trucs à comprendre. Je vous dis pas comme ça vous sort d'un film de jouer l'ingénieur du son en temps réel pour éviter de réveiller ses chérubins.

    Sinon j'ai trouvé le film beaucoup moins bon que le précèdent, même si ça reste quand même convenable. Le film est juste trop bigger, trop louder. On voit bien l'idée du pitch, le truc d'origine: prenons une histoire banale de super-héros, de celles où en général une ville est réduite en cendres par un super-vilain, et essayons d'en faire un truc réaliste. Le pari est plutôt reussi: considérons le film juste à cette aune: on a là un bon petit film de super héros pour une fois. Si le film était sorti incognito, c'est ce que j'aurais dit. Mais avec tout le tapage autour du film, on est plutôt déçu au final. Le scénario tient donc en 4 mots (un méchant rase Gotham), mais le film est trop court pour tout ce que Nolan à voulu mettre dedans: Le retour du Dark Knight après 8 ans de retraite (directement pompé su la BD de Miller), Catwoman (maigre, moche, ultra-maquillée, il y a tellement de belles actrices dans le monde, pourquoi en prendre une qui n'a aucune grâce ?), l'histoire de Bane, la pâtée filée à Batman, la ville livrée à elle même, la bombe nucléaire (pourquoi en 2012 on continue à faire des films dont le suspense repose sur l'explosion d'une bombe nucléaire ? J'ai décidé que c'était un hommage aux conventions du genre). Dans tout ça, c'est finalement le passage dans l'improbable prison que je retiendrai: l'idée est assez bonne, le puits vers la liberté, la légende du gamin qui s'évade, les chants qui accompagnent les tentatives d'évasion. Trop con que ça soit totalement déconnecté de Batman et que ce soit donc risible dans le contexte. Si on oublie le contexte, on a un bon petit film dans le film.

    La voix de Bane est vachement désagréable sinon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es d'une folle indulgence :)

      Supprimer
    2. Bien d'accord avec toi sur Catwoman, cher Tepepa !

      Supprimer
    3. Tu es en effet bien indulgent, pour avoir payé pour ça. Sinon j'ai lu dans Première que Barbara Broccoli avait proposé à Nolife (Alias Clément le Nolan pour ceux qui connaissent pas) de faire un James Bond. A quoi a-t-on échappé...

      Supprimer
  69. Pour encourager Christian Bale à faire son saut victorieux dans la prison, les autres taulards lui chantent la chanson de Bane, le thème ridicule que l'on entend à chaque apparition du gros vilain durant tout le film ("this is skunCHA-this is skunCHA-this is skunCHA"). C'est malin...

    RépondreSupprimer
  70. C'est certainement le pire film qu'Hoolywwod a bien voulu produire. Je suis atterrée d'avoir assisté à ce massacre. On voit que les acteurs jouent uniquement pour la paie à la fin du mois, sans se soucier de l’énorme tache que peut faire cette merde cinématographique sur leur image et leur carrière. Cela devrait être puni par la justice de filmer ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enorme tache il est dans le classement des meilleurs films sur tous les sites de critique , et c'est plutôt prestigieux au contraire de tourner dans un film de Nolan ...

      Supprimer
  71. Je l'ai vu.
    Kill me now, KILL ME RIGHT NOW!

    RépondreSupprimer
  72. toujours pas vu, et pas pressée. loin de là

    RépondreSupprimer
  73. J'ai vu Inception hier sur mon temps de cerveau disponible, et je suis surpris de ne pas en trouver de critique sur ce blog. Alors voici mon avis: scénario intéressant mais déjà vu (Matrix grosso modo), quelques scènes bien vues au milieu d'un délire visuel tapageur, fatiguant, entrecoupé de scènes d'action inutiles (vu que c'est tout du rêve...). Bof.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous l'avons parfaitement détesté et n'avons jamais trouvé le courage de nous y attaquer. Mais ça remontera un jour ou l'autre.

      Supprimer
  74. Enfin jais trouver des gent qui deteste tdkr jesuis plus seul pour faire court jais le meme avie que cete article sauve que tu as oublier de parles de marion qui fais presque henteu alla france par sont jeux dent se film elle joue comme jecrie a dirre mal enfin jais tellement de dirre sur se film je fini par 2 truc mois je dis quil vaux mieus regarder avenger qui aumoin et un divertisment asumer pluto que tdkr qui nous prend pour des con un autre truc de mauvais gout je vous rappele quil a hu des mor pour sa et ouis

    RépondreSupprimer
  75. Philippe Auguste22 mai 2013 à 01:28

    Ce qui me gène le plus en définitive c'est le fait que l'on prenne Nolan pour un cinéaste de génie ; je dois avouer que ça à le don de m'agacer. En ayant vu certaines critiques (incroyablement nombreuses) d'Inception à sa sortie, je me suis dit, mais merde cet espèce de film pseudo-alambiqué complètement naze plait à ce point ? De toute manière, dans une époque où les ratés sont des Carpenter et les formidables cinéastes des Nolan on est pas sorti.

    Pour ce qui est de Batman, efficace et insignifiant. A l'image de l'auteur. Qu'il se fasse pousser une paire de couilles et peut être qu'il pourrait faire un film convenable.

    RépondreSupprimer
  76. Un films directement sortis des enfer."SUBLIMINALE il y a que ca dedant"gaffe aux esprits fragile.

    RépondreSupprimer