13 décembre 2010

The Tourist

Quand j'ai découvert l'affiche de ce film j'étais sur le cul. J'avais entendu dire qu'un remake d'Anthony Zimmer était sur les rails mais j'y croyais pas. Aussitôt dit aussitôt fait. C'est vrai qu'ils sont allés vite pour le torcher ce film-là. Avec un tel matos de base aussi... une vraie mine d'or. Je vous le remets en mémoire : dans l'original, Yvan Attal, au top de sa beauté, prend le TGV Paris-Marseille. C'est une nouvelle ligne, et il prend son pied parce que c'est la première fois qu'il va aussi vite. En face de lui, en 1ère classe, vient s'asseoir celle qu'on ne présente plus : Sophie Marceau. Sophie Marceau en quelques chiffres : 1m75 de barbaque sur 65 kg de cuir véritable, premier film à 12 ans, première relation sexuelle à 11 ans du coup, membres de son fan-club ? In counting... Chaque seconde c'est mille fans de plus. Braveheart, 36 oscars, elle fait la nique à Mel Gibson, rien que ça, rien que lui ! La Boom, La Boom 2, le 3, le 4 , autant de "boom" dans le box office mondial. 36000 couvertures du magazine Elle, dont la moitié tapissées de foutre dans les salles d'attente des bons dentistes. Oubliez Cotillard, Romy Schneider et toutes ces starlettes d'un soir. Marceau c'est Anna Karénine, c'est les plus grands rôles, les plus grands personnages de la littérature écrits plusieurs siècles avant sa naissance rien que pour elle. C'est Camille Claudel, c'est Laure Adler, c'est le Décalogue. En bref, Sophie Marceau c'est une bonne actrice, et on se souvient plus de son cul d'éternelle soixante-huitarde que de son talent, parce qu'elle joue vraiment mal, même quand elle est dans son propre rôle en interview. Elle est chiante comme la pluie, rarement vu quelqu'un d'aussi bête, mais on est tout obnubilé par les guenilles qu'elle porte et qu'on rêve de lui arracher pour mieux leur foutre le feu.



Bref dans Anthony Zimmer c'est cet engin de malheur qui vient poser son cul de rêve pile en face du siège d'Attal, genou contre genou. Croyez-moi, Attal voit rouge et passe tout le reste du film à essayer de se sortir de ce guêpier. Qu'un gars comme Attal se fasse draguer par Marceau, c'est pas croyable, mais moi j'achète, j'ai marché, je marche, je cours. Et ce scénario cousu de fil de blanc, j'étais persuadé que les ricains allaient bientôt nous le voler. L'exception culturelle française mon cul ! Tout ce qu'ils achètent on le leur vend... Et si encore ils faisaient leur boulot, ces salopes de photocopieuses de mes deux.

Revenons donc au cas The Tourist. Et concentrons-nous peut-être sur le choix du couple vedette : Angelina Jolie et Johnny Depp. Erreur au casting. Yvan Attal est interprété par Angelina Jolie et Sophie Marceau par Johnny Depp. Ils se sont aussi trompés sur l'affiche, matez voir les blazes, ils sont pas du bon côté. La vieille règle de l'ordre alphabétique, il faut parfois s'asseoir dessus, amis graphistes à la noix. Y'a aussi le "O" de "Tourist" qui est ressorti en noir à l'impression mais je suppose que c'est un détail à côté de l'inversion des rôles qui nous rappelle Volte-face, le chef-d'œuvre de John Woo, réunissant les deux stars les plus brillantes d'Hollywood : John Travolta et Nicolas Cage, de quoi peut-on rêver de mieux ? Quand t'as deux phénomènes comme ça, deux monstres, tu poses ta caméra, tu les bloques devant, et t'attends l'étincelle. Mais retournons à The Tourist, ce goof diffusé à grande échelle, volontaire ou pas ? J'en sais que dalle. L'idée de ces cons de ricains : inverser les sexes. L'idée se tient. Jusque là tout va bien. Mais les acteurs en présence posent question.



Parlons du cas Angelina Jolie. Tous les goûts sont dans la nature, ou dans la voiture, comme dirait mon père, certes mais celui-ci doit venir d'un coin très reculé de notre écosystème. Elle remplace Yvan Attal. Or, Attal c'est l'homme qui a pris le cœur de Charlotte Gainsbourg, c'est le Dom Juan... ... j'y arrive pas. J'avais prévu de l'encenser, ce con, pour en comparaison dire encore plus de mal d'Angelina Jolie, mais je peux pas, je tombe le masque, c'est trop d'effort, Attal, je t'admire mais je te déteste. Si vous avez compris que je déteste encore plus Jolie c'est l'essentiel.

Allez passons à Depp, sur lequel il y a tant à dire. Depp ! Depp... L'homme qui voulait vivre sa vie, l'homme qui est une pure icône, une légende vivante urbaine, un idéal masculin au féminin, dire du mal de lui c'est s'attirer toutes les foudres, c'est se faire Judas. Mais Depp... L'homme connu pour choisir ses rôles... avec une liberté sidérante et avec un soin de maniaque en prime... Il choisit de tourner le remake d'Anthony Zimmer ! Et après avoir tourné dans les 36 suites des Pirates des Caraïbes, ahah ! Pirates de Caraïbes c'est quoi ? C'est l'adaptation cinématographique d'une attraction de Disneyland Paris. Je l'ai pas inventé ça ma parole, c'est connu, c'est dans toutes les bonnes encyclopédies consacrées au 7ème Art. Depp choisit si méticuleusement ses rôles qu'il a choisi de tenir le premier rôle de l'adaptation cinématographique d'un manège. Ma foi. Il faut de tout pour faire un monde. Le bonheur des uns fait le malheur des autres. C'est comme aller au parc du coin, faire un tour de balançoire, trouver ça géant, être gonflé à bloc de sensations et réaliser un film là-dessus où on verrait les gens se balancer. Après tout Pirates des Caraïbes c'est jamais que des gens qui se balancent dans un bateau à l'épreuve des vagues et qui reçoivent un peu d'écume dans la gueule entourés de trois esclaves de choix : Keira Knightley, Pénélopé Cruz dans le prochain, et l'inénarrable gueule d'ange Orlande Bloom. Ceci dit allez donc à Paname, prenez un ticket pour la journée chez Mickey, videz la cartouche de votre APN et mitraillez ce nid à cons, vous aurez beaucoup plus de chances de choper un bout de téton que dans ces films estampillés Walter Disney le gros facho. Dans le genre série sur les caraïbes je préfère de loin "Cœur Caraïbes" avec Vanessa Demouy. Marceau, Demouy, même combat. Donc Depp, revenons-y... il choisit ses films. Soit. Il choisit aussi sa femme. S'il choisit ses films il peut tout choisir cet homme. Y compris sa femme, ou plutôt ses femmes, au pluriel normalement pour lui ! Et cet homme-là va tous les soirs se coucher à côté d'un tas d'ivoire, même pas travaillé par les braconniers Africains les plus doués. Il se fade un tas d'ossements, un sac de corail, un nid à poussière, le Père Lachaise devenu femme, qui revient régulièrement en France nous susurrer des conneries dans un anglais qu'elle ne maîtrise pas et avec une voix de tarée. Et en prime Depp veut nous faire croire qu'il est fidèle. Je dis "lol". A d'autres. A d'autres Depp. L'homme qui a appelé ses deux filles Lilly Rose et Nelson Mandela.



Vous avez vu ce look d'enfer ? C'est le dernier en date, qu'il se traîne aux avant-premières de sa dernière merveille... Costard deux pièces en tweed surmonté d'un foulard mauve, chapeau melon, bottes de cuir, lunettes aux verres teintés de mauve également, cheveux raides comme la justice, visage maquillé à la Michael Jackson et lisse comme une couille, raie au milieu qui doit certainement mener tout droit vers un trou de balle impeccable parce que la seule raie comme ça que je connais c'est celle de mon cul. Ok il a été beau. Je suis pas en train de dire que Johnny Depp est laid, d'ailleurs j'accepte qu'il reprenne le rôle de Marceau, je trouve que c'est donnant-donnant. Il est peut-être beau le matin, il est peut-être du matin... Faut s'envoyer un tas d'antidépresseurs pour vivre avec les petites Lilly et Nelson, ça l'a peut-être amoindri, abîmé. Il ressemble comme deux gouttes d'eau à mon cousin schizo. Ils ont la même trajectoire de vie. Ils étaient sublimes à moins de vingt ans, et dégommaient tout leur lycée, mais après... Y'a une mort après la vie.

Quelques mots sur le réal : Florian Henckel von Donnersmarck.


The Tourist de Florian Henckel von Donnersmarck avec Johnny Depp et Angelina Jolie (2010)

14 commentaires:

  1. Eh ma foi t'as pris la photo de Jolie où elle est quasiment la plus mignonne de sa vie. Y'a même un boob !

    RépondreSupprimer
  2. Ce con de Depp choisit ses rôles ouais, là où y'a du pez et la poudre. Je défendrais néanmoins Angelina Jolie car elle sauve quand même le film. Un peu.

    RépondreSupprimer
  3. Folie. Pour le bien du cinéma mondial et pour le bien-être de la Terre entière, il serait urgent d'interdire toute apparition à l'écran de ce tromblon transsexuel.

    RépondreSupprimer
  4. enfin, un qui appelle un chat, un chat, bravo
    pour ce petit fou rire!! j'aime bien marceau et
    jolie, je le précise..:)

    RépondreSupprimer
  5. Merci ! :)
    Nous on apprécie surtout Marceau, mais pas vraiment pour ses talents d'actrice.

    RépondreSupprimer
  6. ça fait plaisir de voir Jonny Depp se faire descendre!! Acteur de merde!!!

    RépondreSupprimer
  7. :D

    plaisir putain de partagé !

    RépondreSupprimer
  8. Angelina Jolie a touché 19 millions de $$$ pour jouer dans ce gros navet.
    Scarlett Johansson dépassera ce record bientôt car elle va empocher 20 millions de $$$ pour reprendre son rôle de grosse pute rousse dans la future suite de The Avengers.

    RépondreSupprimer
  9. On a là un remarquable film de Florian Henckel von Donnersmarck. Dans ce film on voit Johnny Deep "vapoter" une cigarette électronique. Et dans un train en plus, vraiment la classe. Un certain nombre de célébrités sont passées à la cigarette électronique. J'ai pu le lire dans ce très bon article :
    http://www.breizh-e-cig.fr/article-14--les-stars-et-la-cigarette-electronique.html
    A mon sens c'est bien que les gens se mettent à la cigarette électronique. Dans tous les cas, il est peu probable que ce soit plus nocif que les vraies cigarettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ow les mecs, vous avez laissé passer un spam!

      Supprimer