25 août 2011

Películas para no dormir : La Habitación del niño

La série des Peliculas para no dormir est l'équivalent ibérique des Masters of Horror américains : des invités de marque, considérés comme ayant déjà fait leurs preuves dans le domaine du cinéma fantastique ou d'horreur, sont donc appelés à faire des films assez courts, d'un peu plus d'une heure, pour ravir les amateurs du genre. Ces cinéastes participent ainsi à une anthologie de films se voulant prestigieuse et pouvant a priori satisfaire tous ceux à la recherche d'œuvres horrifiques directes, mises en boîte par des supposés experts en la matière. La Habitacion del Niño est donc l'une de ces péloches pour ne pas dormir. Il s'agit d'un petit film fantastique signé Alex de la Iglesia (dont je n'avais vu que Le Jour de la Bête), il nous raconte l'histoire d'un jeune couple et de leur bébé qui s'installent dans une vieille maison en banlieue chic de Barcelone où commencent très vite à se manifester des évènements très étranges. Si le film est parvenu jusqu'à mes mirettes, c'est aussi parce qu'il est celui de cette série qui fut le plus remarqué et salué par la critique, au sein d'une anthologie dont j'ignorais jusque là l'existence.


J'ai un petit neveu nommé Traffic qui a les mêmes mirettes phosphorescente. Mais continuellement, de jour comme de nuit. Bon, faut dire qu'il a des parents chelou aussi...

A partir de ce point de départ ultra rebattu, Alex de la Iglesia parvient à déployer sur un rythme forcément assez soutenu une histoire finalement plutôt originale pour le genre, et qui apparaît progressivement comme une sorte de retranscription intelligente de l'expérience dite du chat de Schrödinger (me demandez pas de vous expliquer, j'ai rien compris). C'est donc pas mal du tout, assez divertissant, bien que peut-être pas inoubliable. Y'a quelques petites idées de mise en scène bien vues, et on ne sera pas étonné de retrouver cette petite touche d'humour décalé chère au cinéaste natif de Bilbao. Elle ne vient pas parasiter le reste du film, bien au contraire, elle vient nous rappeler que nous avons affaire à un pur divertissement qui remplit correctement sa mission. Par contre, après l'avoir vu, j'ai pioncé comme un loir. J'ai fait un gros gros dodo. Je vous le dis tout net !


Alex de la Iglesia, chez lui, peinard, at ease.

Soit dit en passant, j'ai récemment appris qu'Alex de la Iglesia était un grand défenseur d'Internet et qu'il s'était férocement opposé aux lois de type Hadopi qui étaient mises en place de l'autre côté des Pyrénées. Il a même quitté sa fonction de président de l'Académie du Cinéma Espagnol en raison de cela. Ça fait de lui un gros type cool. Le sosie espingouin et barbu de Luc Besson, certes, mais sans doute plus sympatoche. Je prendrais bien l'apéro avec lui. Son positionnement vis-à-vis d'internet pourrait m'encourager à acquérir tous ses autres films. J'essaierai de m'y intéresser.


La Habitacion del Niño d'Alex de la Iglesia avec Javier Gutierrez, Leonor Watling et Sancho Garcia (2006)

11 commentaires:

  1. A les acquérir, oui, mais comment? De manière légale ?

    RépondreSupprimer
  2. Les autres peliculas para no pionçar sont censées être un minimum bien ? On ne sait pas ? On sait mais on veut pas dire ? Ou c'est sensé être à chier, tout simplement ?

    RépondreSupprimer
  3. Je ne m'y suis pas trop intéressé, j'avoue. Apparemment le film signé Jaume Balaguero (le gars qui a donc fait La Secte sans nom, Darkness, Fragile et REC) est pas mal aussi. Il est intitulé Para entrar a vivir, en VF : A louer. Avec La Habitacion del Niño, il semblerait que c'est celui qui vaut le plus le coup.

    RépondreSupprimer
  4. Alex de la Iglesia25 août 2011 à 20:08

    Merci mec pour ce chouette article !

    RépondreSupprimer
  5. De rien, mon gros ! Je suis ta carrière avec intérêt ! Continue à défendre nos droits !

    RépondreSupprimer
  6. A louer est très bien, je le recommande. La tension est présente durant tout le film. L'histoire concerne un couple qui recherche un appartement et font une visite dans un immeuble très particulier. J'adore cette pelicula para no dormir.

    RépondreSupprimer
  7. Et tu n'as donc pas vu La Habitacion del Niño ?

    RépondreSupprimer
  8. Malgré le fait d'avoir oublié la teneur de la fin du film, La Habitacion del Niño est bien sympathique.

    RépondreSupprimer
  9. ils sont sympas ces films (surtout celui-la d'Iglesias). Je ne les ai pas tous vus, mais ça me semble mieux que les Masters of horror.

    RépondreSupprimer