19 mars 2011

Barnie et ses petites contrariétés

C'est l'anniversaire des dix ans de Barnie et ses petites contrariétés. A cette occasion je voulais vous torcher quelques lignes à propos de ce film que j'adore. Bon, pour être plus sincère, j'aime surtout un très court passage du film que je viens de chercher pendant toute une matinée sur google images. Je suis sûr qu'on pourrait en faire un gif animé de type mythique. Ceux qui connaissent le film sauront de quoi je parle. Même ceux qui n'ont vu que la bande annonce. Je parle évidemment de cet instant inoubliable qui m'a personnellement fait ressentir une grosse contrariété, d'autant plus que j'étais en présence de belle-maman quand je l'ai maté, ce moment terrible où Marie Gillain suce le doigt de Fabrice Luchini (une fois n'est pas coutume muet comme un espadon), comme s'il s'agissait de son berlingo. Elle te bouffe ce doigt comme si sa vie en dépendait, avec le regard qui va bien, ce regard qu'il est même rare de croiser dans les films pornos parce que les actrices y font leur boulot sans passion. Là on la voit la passion, on la palpe.



Ces cinq secondes en disent long sur Marie Gillain. Car il est impossible qu'une femme sorte ça de nulle part. Ce regard-là il est vrai ou il n'est pas. Ou alors Marie Gillain est vraiment la plus grande actrice de l'histoire du cinéma, rien qu'avec cette scène. Donc parions plutôt sur le fait qu'elle n'ait aucun a priori contre ça. Et je dis "ça" avec le plus grand respect pour une pratique ancestrale, vieille comme la nuit des temps, ne soyez pas naïfs. Depuis que l'homme a une queue et une bouche, la pipe est sa préoccupation première. Il faut bien se dire que tout le kamasutra a été inventé dans la première heure du monde. Tout a été tenté dans le berceau de l'humanité. Si vous repensez au petit dessin de Darwin où on voit un type se redresser lentement jusqu'à marcher, dîtes-vous bien que dès la première case de cette bd - la plus fameuse bande-dessinée du monde à ce jour - dès la première case la messe était dite et même si notre macaque était encore seul à cette époque-là il avait déjà sucé sa propre queue. J'aimerais savoir si y'a des races de singes qui sucent leur propre queue... Sûrement que oui ?


Barnie et ses petites contrariétés de Bruno Chiche avec Marie Gillain, Fabrice Luchini et Nathalie Baye (2000)

13 commentaires:

  1. Barnie, en verlan ça fait NIBARD, et moi j'adore les nibards !

    RépondreSupprimer
  2. Les bonobos se masturbent régulièrement, c'est une espèce dégénérée comme la notre.

    RépondreSupprimer
  3. L'anecdote sur la plus ancestrale BD au monde m'a tué de rire, cassé en deux !

    RépondreSupprimer
  4. I believe into the babeulé, comme des milliers de mots !
    Michi michi michi babeubabeubabidoubidou, shalou shalou shalou ouhou !

    RépondreSupprimer
  5. Trivia : Fabrice Luchini a utilisé les techniques de l'actor's studio pour ce film : il est allé "tester" l'homosexualité. Cédric Clapisch a répondu présent parce que Luchini est "un tendre ami".

    RépondreSupprimer
  6. Derrick le chien19 mars 2011 à 23:38

    Je regarde les règles du Burger Quizz les gars, et je vous emmerde £££

    RépondreSupprimer
  7. fan d'aurélien19 mars 2011 à 23:47

    C'est surtout l'anniversaire des 27 ans de cousin aurélien et bon, y a moyen de faire en sorte que bon il faudrait lui souhaiter un bonnanniv'. De ce fait, je serais quand même à même d'exiger qu'on le lui souhaite, vu qu'il fait partie des trois lecteurs de ce blog perdu dans les limbes d'internet.

    RépondreSupprimer
  8. Dans Top cops, je crois que Tracy Morgan évoque la question des singes qui se sucent la teub. Et y apporte pas mal de réponses. Je vous le conseille.

    RépondreSupprimer
  9. Tiens, on va justement parler de Kevin Smith très bientôt, mais ça ne sera pas au sujet de Top Cops mais d'un autre film.
    J'ai vu Top Cops et j'ai en effet le vague souvenir de dialogues sur la question.
    Peut-être que nous en reparlerons aussi. :)

    RépondreSupprimer
  10. Je viens de revoir le point sur Robert de luchini, et j'aime ce gars, ce film vaut il le coup pour lui? J'espère, je l'aime beaucoup, malgré Paris (et certainement plein d'autres)

    RépondreSupprimer
  11. Non ce film ne vaut rien, même si tu le mates pour Luchini. Aussi génial soit-il en spectacle il ne sauve jamais les tonnes de navets dans lesquels il joue et où il fait plutôt peine à voir. Tous ses derniers films comptent parmi les pires saloperies du cinéma français : Jean-Philippe, Molière, Paris, La Fille de Monaco, Les Invités de mon père, Potiche, Les Femmes du 6ème étage... Et je les ai TOUS vus O_O

    Il était cool dans "Rien sur Robert" (1999 !) de Pascal Bonizer, auquel il se réfère dans le titre de son spectacle, la boucle est bouclée.

    RépondreSupprimer
  12. Molière n'était pas si affreux dans mon souvenir.

    http://ilaose.blogspot.fr/2008/02/molire.html

    RépondreSupprimer
  13. Il n'était pas "si" affreux, mais il était affreux quand même. Je l'ai recroisé ensuite et en dehors d'une scène et demi à peu près amusantes (comme la mort du clebs en pleine chasse à courre), c'était nullissime. Romain Duris qui apprend à Luchini à imiter toutes les races de chevaux pendant un quart d'heure, c'est pire que tout.

    RépondreSupprimer