4 octobre 2011

Iron Man

Ce film est un prétexte. Je vous l'annonce tout de suite. Bien sûr, je l'ai vu. Je capte TF1 sans souci, et j'ai donc déjà foutu en l'air un de mes dimanches soirs devant ce thriller comme le cinéma américain en produit par centaines chaque mois. Iron Man, c'est un prétexte pour vous parler de Robert Downey Junior. Et si cela vous étonne que je parle de "thriller" pour ce film de super-héros, c'est parce qu'au départ ma critique prenait pour prétexte le film Copycat. J'étais en effet persuadé que Robert Downey Jr jouait dedans et je viens de me rendre compte que ça n'est pas du tout le cas. J'ai dû le confondre avec Harry Connick Junior. Bref. Poursuivons sur le cas Downey, cet acteur adoré de tous dont le plus grand rôle a été... Non, ne cherchez pas. Vous ne trouverez pas. Lui, le roi des caméos et des tapis rouges, a reçu sa première nomination aux Oscars il y a deux ans, pour son rôle comique dans Tropic Thunder où il est grimé en sergent afro-américain. Il imite l'accent noir. Une performance plutôt ridicule qui l'amène directement aux sommets d'Hollywood. Allez comprendre...



Autre détail sur le bonhomme : Bob Downey Jr se plaît à se rendre aux avant-premières en tongs, vêtu d'un bermuda beige et d'une chemise hawaïenne, pour ainsi peaufiner "sa cool attitude". Il était particulièrement rayonnant lors de la projection d'Iron Man, justement, le film qui lui a apporté son premier premier rôle depuis un fameux bail, une vraie réussite pour certains amateurs indulgents de films adaptés de comic book, rien du tout pour tous les autres. Bob Junior était là, tout sourire, bras dessus bras dessous avec Gwyneth Paltrow (le salop !). Il portait ce jour-là une chemise rouge à carreaux vichy ("pétainiste" devait-on plutôt dire le concernant), l'une de ces chemises dont on se sert comme d'une nappe lors des pique-niques, le genre qu'on jette sans arrière-pensée à la fin du casse-croûte, avec toutes les miettes dedans. Ces nappes-là on les secoue pas, on les jette directement. Ou bien on leur fout le feu, et deux jours plus tard des randonneurs écolos retrouvent les traces carbonisées en se plaignant d'à quel point les gens sont des gros dégueulasses.



A l'école, ses camarades de classe le surnommaient Le Cerf-volant (cerveau lent). Robert Downey Junior était un véritable fils-à-papa, un gosse de riche qui rata son bac deux fois de suite. Comme il était nul, ses parents l'ont inscrit dans une grande école d'informatique (alors que c'était une grosse quiche) et il put se payer un diplôme d'ingénieur. Il pouvait facilement trouver du boulot, avec des salaires de plus de 5000€ net, mais il préféra la taule et les cures de désintox. Jusqu'à ce qu'il décide d'être acteur... Bref, encore un bel exemple de la réussite par le travail. A part ça, Bob Junior est assez sympathique au quotidien, il a toujours bonne humeur vu qu'il est trop con pour saisir l'état déplorable du monde actuel et pour que cela influence son karma. C'est un doux abruti un peu rêveur. Il a une belle gueule, des cheveux terribles, un sourire irrésistible. Il mange des Corn-Flakes à tous les repas.



Aujourd'hui, Robert Downey Jr crève l'écran. On l'apprécie sans doute pour sa transparence et sa médiocrité. On l'aime parce qu'il est abonné aux seconds voire aux troisièmes rôles, parce qu'il est là sans jamais être trop là, parce qu'il ne fait jamais que passer, tout en gardant une attitude apparemment "cool". Il donne ainsi à sa médiocrité un air totalement assumé. C'est ça qui nous rassure et c'est pour ça qu'on l'aime. Il est l'acteur idéal dans notre société qui ne supporte plus l'excellence. C'est attristant. Si on me donnait le défi de me retenir de péter, à partir de maintenant, en m'assurant qu'un jour je croiserais Downey Jr et que je pourrais alors tout lui lâcher d'un seul coup, je le ferais. Ce serait long et douloureux, parfois frustrant, mais je le ferais, et avec un grand sourire collé sur mon visage émacié.


Iron Man de Jon Favreau avec Robert Downey Jr, Gwyneth Paltrow, Jeff Bridges et Terrence Howard (2008)

51 commentaires:

  1. Il le méritait tellement, et depuis si longtemps, ce pet verbal droit dans sa petite gueule de con...

    RépondreSupprimer
  2. Vous souvenez-vous qu'il jouait dans Air America à la fin des 80's, en protégé-tocard de Mel Gibson ?

    RépondreSupprimer
  3. D'ailleurs, j'ai appris en faisant ma critique qu'il était un proche de Mel Gibson et qu'ils se sont mutuellement aidés à sortir de l'alcool.

    RépondreSupprimer
  4. Le réalisateur du film c'est Jon Favreau aka le gars surtout connu pour jouer dans 6 épisodes de Friends où il joue le vieux con qui tente de se faire Monica en étalant les billets. Jamais je confie la réal' d'un "film d'action" à ce type... Les mystères de Bollywood...

    RépondreSupprimer
  5. Et bien... que de haine envers cet acteur, autant dans la chro que dans les commentaires. C'est bien de ne pas apprécier un acteur, mais sortir des méchancetés gratuites, fallait l'oser ! ^^ Sinon, vous oubliez que le bonhomme a été un post ado star dans des prods de John Hugues, et que ça a contribué à sa longue chûte. Mauvaises fréquentations, bad influence, il avait rejoint la troupe des acteurs oubliés tels que Ralph Macchio ou C Thomas Howell.

    enfin, bref, je ne vais pas vous ressortir sa filmo, vous êtes suffisamment grands pour fureter sur la toile.

    RépondreSupprimer
  6. Quant à Jon Favreau, il a surtout joué au cinéma avant de passer derrière la caméra. Rappelez vous Very bad things (le responsable de la trépanation, c'était lui), ou Love and sex (avec Famke Jansen )... etc.

    RépondreSupprimer
  7. franchement il vous a fait quoi??

    RépondreSupprimer
  8. Je crois que vous avez omis plusieurs films dans cet article (intentionnellement ?), comme "Chaplin" en 1992 qui lui a valu sa réelle première nomination aux Oscars, la 2ème étant pour "Tropic Thunder".
    C'est tellement facile de cracher sur des acteurs en oubliant certains éléments de l'histoire ou en la modifiant ...

    RépondreSupprimer
  9. C'est surtout tellement marrant de le faire ! Robert Downey Junior nous a infligé pas mal de rôles de merde dans bon nombre de films de merde qui ont suscité l'admiration béate de quantité de tocards de merde, il "nous" a fait tout ça, "nous" car je me mets dans le même lot que l'auteur de cet article, qui m'a fait rire (davantage en trente lignes que Downey Jr dans toute sa carrière) ce dont je lui sais gré.

    RépondreSupprimer
  10. Reste que "Chaplin" (1992) ça reste un putain de film de MERDE!

    RépondreSupprimer
  11. vous etes tous des putains dcrevard de jaloux!!
    vous accepter pas k1 type comme lui est la chance de vivre 1 vie geniale et ke vous soyez coincé
    dans votre vie merdique de péteux..!!!
    ca fait dla peine.

    RépondreSupprimer
  12. ne pas aimer robert downey jr, je comprends, chacun ses goûts. Mais comparez les autres adaptations de comics, et il n'y a pas photo ! Enfin un héros avec du charisme (Spiderman est une honte du genre) et de l'humour, enfin un personnage féminin bien interprété et intéressant. Après, ce sont les poncifs du genre, assez bien fichus, sans plus.
    Pour voir un bon film de super-héros, rien ne vaut le dernier X-men

    RépondreSupprimer
  13. pourquoi autant de mechanceté vous ne l'aimez pas alors pourquoi ecrire un texte de je ne sais combien de ligne sur lui -__- dans ce cas la c'est purement et simplement de la JALOUSIE vous rêver d'avoir sa vie , son succés , sa beautés et son humour et son talent au lieu de faire l'eloge d'une personne que vous admirez vous preferez critiquer celle que vous n'aimez ce qui est stupide et qui montre que vous porter une certaine forme d'admiration devant robert donc arretez de critiquer et insulter vivati votre vie au lieu d'insulter celle des autres -__- *

    RépondreSupprimer
  14. http://www.youtube.com/watch?v=kHmvkRoEowc

    RépondreSupprimer
  15. Bon bah... Je vous déteste, évidemment, moi, apparemment tocarde merdeuse (m'en fout, j'assume!) même si je peux admettre votre point de vue... Encore que, le plus dérangeant, dans ce pamphlet assassin (plutôt marrant, d'ailleurs), c'est le manque d'objectivité criant. On peut détester et contester l'entièreté de la carrière d'un tel ou d'un autre, mais sans émettre la moindre réserve quant à au moins un de ses rôles, c'est moins sûr... nan? Moi, par exemple, je peux pas encadrer Scarlett (j'assume), mais je lui concède qu'elle a eu un ou deux rôles pas trop dégueu, 'voyez? ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Put1 koman y thon trop KC les geans !!! Avec leur orthographe et synthaxe à renverser un lamantin sur le sol... Pitié!, critiquez, réagissez, mais en français svp. Voilà, c'est tout. Je réagirai pas à l'article parce que je me fous éperdumment de Robert, ainsi que de ses films. J'ai vu Iron Man il y a quelques années. Je l'ai complètement oublié.

    RépondreSupprimer
  17. content pour lui content qu il soit riche et qu il vous foute le seum a ce point bande de connard. vous servez a rien dans la vie un taf de merde une vielle paye comparé a lui une sale gueule c est sur vous avez rien pour vous et vous deversez tout vos defauts en insulte gratuite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage, je vois que ma remarque concernant l'orthographe de nos Anonymes colériques n'a pas vraiment été lue... Alors, les FÔTES D'AURTOGRAFFE continuent de pleuvoir dans des commentaires aussi insipides que stupides... Quand on est con...
      Qui plus est, des commentaires de gens courageux, qui pourfendent l'injustice sur ce blog, fiers de leurs opinions riches et développées et de leurs insultes recherchées, signant leur verbe d'un geste zorroesque (je me permets le néologisme débile ;)), grandiose et épique : A, comme Anonyme.

      Juste pour rire : Anonyme du 26 Juin, 17h : 14 fautes d'orthographe, ponctuation plus que malmenée (3 points, 3 phrases), et 2 fautes de grammaire/syntaxe.
      Anonyme du 2 Mars, 16h52 : 12 fautes d'orthographe, aucune ponctuation (ça fait peur), et un mot inconnu au bataillon, je cite : "vivati", du très grand art.

      Donc, je ne sais pas qui sont les "crevards de merde" ou les "connards", mais en tout cas, je peux vous dire, chers Anonymes de mes fesses, que vous êtes, pour sûr, un gros tas d'analphabètes et d'illettrés, aussi nuls dans la maîtrise de la langue française que dans l'argumentation.
      Cela dit, merci car votre infinie crétinerie me permet d'étayer mes thèses sur la déperdition de la langue française, et sur les très gros cons dont vous semblez être des spécimens de compétition.

      Ceci est-il un développement au "o_O" sobre mais éloquent de Tank ;) ?

      Supprimer
    2. Et un sacré développement :)

      Supprimer
    3. Ah ça... J'admets que j'aime bien pourfendre la stupidité, poitrine au vent et sabre au clair, comme dirait ce cher Capitaine Stark ;). J'avoue que j'ai été un peu longue, mais quand on aime, on ne compte pas ^^ (oui oui, il en faut peu ;))

      Supprimer
    4. Blandine t'es seule ? Je viens de tomber amoureux au premier post. C'est suffisamment rare pour demander ta main, ce qui est suffisamment rare pour être fait sur blogspot.

      Supprimer
    5. Do you want to "do" her ?

      Supprimer
    6. Vincent : Et malheureusement, comme nous sommes sur un blog de cinéphiles et pas dans un film, je ne suis pas seule ;) ! Bon, j'apprécie quand même le compliment, même si ciel! je suis offusquée, mais que dirait Maman.
      Cela dit, je peux toujours t'envoyer une reproduction en bronze de ma main... Frais de port offerts... !

      Tripolex : no one is "doing" me. I'm the one who do. Ha ha.

      Supprimer
    7. I think Vincent wants to make love with you. I mean an intercourse followed by strong and deep feelings.

      Supprimer
    8. Of course, we all know that sex is always followed by deep and strong feelings. Please. It's just a joke ;)

      Supprimer
    9. You are totally wrong : deep and strong feelings are followed by sex. Ne mets jamais la charrue avant les boeufs.

      Supprimer
    10. Not necessarily, that's what I meant. Et toi, ne sois pas si entier dans tes idées ! Le sexe n'est pas la condition de sentiments forts, il en est parfois le résultat. C'est toujours différent ! Je ne pense pas que le sexe crée les sentiments. S'il n'y a pas de sentiments avant le sexe, il reste peu probable qu'il y en ait après.

      Supprimer
    11. T'es nulle en anglais, parce que c'est ce que j'ai dis :(

      Supprimer
    12. Tripolex, à ton cinquième comz, j'ai fini par tomber amoureux de toi ! On baise ?

      Supprimer
    13. Je ne fraie pas avec les personnes ayant un sexe masculin et viril. Tu me trouveras peut-être sectaire mais il en est ainsi.

      Supprimer
    14. Tripolex, relis toi, on s'est mal compris je crois.

      Supprimer
  18. Ceci dit dans un film tu serais pas seule au début, mais on commencerait une histoire d'amour sur internet, sur un blog, et ça ferait un fameux film avec Sophie Marceau et Vincent Lindon. "Le twit ne serait pas le même sans toi"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux dire Sophie Marceau dans mon rôle ? Ok mais 20 ans de moins ;) ! Ce serait magnifique, je vois déjà l'affiche, nos deux personnages avec des tweets dans les yeux... Haha. Ça sent la bonne comédie romantiiiiiiiique à souhait, pleine de bons sentiments, de rires, de pleurs, de bisous et de sexe un peu quand même, chaste bien-sûr ! J'aime déjà le titre. Ça fait très adaptation d'un roman de Marc Lévy ^_^ !
      Et qui serait le fameux directeur de cette petite merveille ?

      Supprimer
    2. Ce gars: http://thibault.solinhac.free.fr/
      Meilleur réal.

      Supprimer
    3. Je ne lirai pas l'article jusqu'au bout car déjà, ne pas savoir qu'il a été nominé aux Oscars quand il était jeune pour son remarquable rôle de Charlie Chaplin, ça en dit long sur le savoir de la personne qui a écrit l'article.

      Supprimer
  19. Il y a deux choses bien dans ce film:
    1) on voit à un moment notre héros dans un camp afghan, avec une batterie de voiture dans les bras, qui est censée le maintenir en vie. Je ne sais pas si c'est dans la BD ou si ça vient d'un scénariste malade, mais la scène est drôle...
    2) l'angoisse de la batterie qui s'ammenuise rejoint celle de millions de gens qui sont terrifiés régulièrement à l'idée de ne plus avoir de batterie sur leur smartphone. Jamais on ne s'est sentis aussi proches d'un super héros :-)

    RépondreSupprimer
  20. Trop cooooooool ce type :

    http://www.youtube.com/watch?v=MtsnChpYtlw

    RépondreSupprimer
  21. Par contre je comprends rien quand il parle :(

    RépondreSupprimer
  22. Bon , si j ' ai bien compris Robert Downey Jr c ' est un putain de fils à papa et il est du genre crétin ravi , c'est drôle !
    Il est un bon comédien , dommage qu ' il ne tourne pas de meilleurs films .
    Cali

    RépondreSupprimer
  23. "Robert Downey Jr méprise le cinéma indépendant" :
    http://www.lebleudumiroir.fr/robert-downey-jr-meprise-le-cinema-independant/

    RépondreSupprimer
  24. C'est un gros fils de pute, mais en même temps, qu'un réal indé ait envie de faire appel à lui, c'est plutôt très mauvais signe pour ledit réal ? En fait ce que Downey Junior Sampaio Conceçao a pas pigé c'est que les films indé de merde sont ceux dans lesquels on lui demande de jouer... Qu'il en tire les conclusions qui s'imposent !

    RépondreSupprimer
  25. Hamsterjovial6 mai 2015 à 21:49

    Ce qui est fort de café, c'est qu'il puisse dire cela quand on pense au cinéma que pratiquait son cinéaste de père, Bob Downey Sr, dans les années 1960. Ça fait un peu le même effet que si Mario Van Peebles disait que les films de contestation afro-américaine, c'est de la merde en tube.

    RépondreSupprimer
  26. Hamsterjovial6 mai 2015 à 21:53

    Ceci étant dit, il ne faut pas trop accabler Downey Sr car la première photo qui illustre le texte ci-dessus nous apprend qu'il est atteint de la paralysie de Bell.

    RépondreSupprimer