6 novembre 2008

Tonnerre sous les Tropiques

Sans doute touché par les intempéries qui ont ravagé la Nouvelle-Orléans (État d'origine de sa famille), Ben "Deux de tension" Stiller a cru bon de réaliser un film là-dessus, sobrement intitulé Le tonnerre des tropiques. Ce film fait d'ailleurs écho aux continuelles inondations qui frappent régulièrement certains villages Français à proximité de nos grands fleuves. En ce moment même, 4 départements sont en alerte rouge sur Bison Futé : la Loire menace d'emporter la moitié du pays. Moi ce que je pige pas c'est tous ces paysans. Ils s'installent dans les lits des fleuves. Ils bâtissent leurs villages au beau milieu des cours d'eau, avec des maisons pas étanches et aucun système d'évacuation des eaux usées. Tu m'étonnes que les assurances refusent de leur rembourser leurs taules insalubres pour cause de catastrophe naturelle. Quand tu parles à ces gens-là et qu'ils te décrivent leur village sous-marin avec amour, ils disent, fiers d'eux : "au milieu coule une rivière", en versant une larme comme si y'avait pas suffisamment d'eau dans leur bled. Quelle idée d'aller vivre sous un fleuve et de se plaindre quand il déborde. Votre terroir de merde, il prend l'eau, il est grand temps de faire votre baluchon et de nourrir les rangs de l'exode rural. À côté de ces deux mois de l'année où ils sont un peu emmerdés par la météo et qu'ils passent les pieds dans la boue, la gueule à ras l'écume, période durant laquelle on note un taux d'adultères ruraux impressionnant vu que les pompiers se payent les paysannes du coin en guise de médailles, les paysans, que je respecte à mort, se font des couilles en or en vendant leurs poivrons et leurs tomates importés de Hollande et d'Espagne à 6 bâtons le kilo.



Alors que les recettes de Tropic Thunder devaient aller tout droit dans la poche des sinistrés de l'Alabama et du Gard, et conscient de cet état de fait, j'ai fièrement téléchargé le film sans dépenser un kopeck. Je ne suis pas meilleur qu'un autre, mais faut pas abuser. Je suis sorti du film fou de joie. En fait c'est un film de guerre, d'action, et comique. C'est le meilleur film de Ben Stiller. Sur 10 je lui mettrais 1. Le début est bien. Ben Stiller a pour seul mérite de ridiculiser la scientologie en faisant du générique de fin une lap dance maléfique de son plus fidèle et dévoué représentant en la personne de Tob Cruise.


Tonnerre sous les Tropiques de Ben Stiller avec Ben Stiller, Jack Black, Robert Downey Jr, Tom Cruise, Steve Coogan, Nick Nolte et Matthew McConaughey (2008)

9 commentaires:

  1. dans les sous-marins, il fait bon étre gay

    RépondreSupprimer
  2. C'est la critique la plus laudative que tu pouvais écrire sur un film de ET AVEC Ben Stiller. Je m'attendais à ce que tu sois un infâme revanchard vis à vis de cet homme que tu hais. Je m'attendais à ce que tu le traînes dans la boue tel le porc. J'en reste bouche bée, des cochons.

    RépondreSupprimer
  3. Tom Cruise se veut drôle. Je me rappelle l'interview de Ben Stiller par Laurent Calamity Veil évoquant la participation de Tom Pouce. Ça avait l'air d'être un truc exceptionnel pas un chauve poilu qui fait du Bigard.
    Par contre je m'inscris en faux, le meilleur film de Ben Stiller à ce jour c'est Disjoncté.

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, on avait oublié Disjoncté.

    RépondreSupprimer
  5. Disjoncté était bien parce que Ben Stiller n'y apparaissait pas. Et surtout parce que c'est plus un film de Jim Carrey qu'autre chose.

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'aime beaucoup son cameo dans Anchorman.
    De toute façon j'aime bien Stiller.

    RépondreSupprimer
  7. Ben dit "Stiller" c'est le type qui peut te virer la merde qu'il y a dans les eaux troubles. Et en ces temps troubles, il est plus que indispensable, le bon Benard.

    RépondreSupprimer
  8. Ca s'explique ou pas cette "haine" envers Benny Staïle ?

    RépondreSupprimer
  9. Il y a quand même de bons moments de grosse jubilation, y compris avec Tom Cruise. Mais le fond du film reste le sempiternel message d'auto-dépassement de soi, gnangnan style, de tous les films hollywoodiens.

    RépondreSupprimer