13 avril 2011

D'un film à l'autre

Le profil d'aigle le plus malaimé du cinoche français. L'homme aux mille tics, qui soufflera bientôt sa 75ème bougie. Pour fêter ça notre tricard national a décidé de sortir un nouveau film qui se veut une compilation des meilleurs moments de sa filmographie, ou plutôt des meilleurs moments de chacun de ses cinquante films de merde, en partant de Tout ça pour ça jusqu'à Roman de gare et en passant par Homme/femme mode d'emploi. En fait c'est un clip qui enchaîne des plans de tous ses films avec une superbe musique derrière, LA chanson de Lelouch, qu'on peut entendre dans strictement tous ses films : chababada. C'est une bonne séance de rattrapage pour les chanceux qui ne se sont jamais "tapé" un film de Lelouch et qui pourront se vanter d'avoir épluché toute son œuvre après avoir subi la bande-annonce du dernier. En revanche pour les autres... Qui a déjà pensé à REvoir un seul des fameux films du 13, comme le cinéaste aime à se faire surnommer ? Lelouch a tourné le film que les César diffuseront à sa mort. C'est sympa de leur éviter cette peine. Même s'il faudra qu'ils raccourcissent le tout vu qu'une heure et demi de compile c'est un brin mégalo. Ils devront aussi supprimer ces passages où Lelouch fait du ski en caméra subjective juste pour se vanter d'être étoile noire en ski de fond. Ce vieux briscard se défend d'être un gros mégalo (je voulais trouver un synonyme pour ne pas me répéter mais mon dico m'a sorti : "Lelouch, Claude"), mais dans ce cas pourquoi contredire tous ses efforts en pondant pour écran large ce menu maxi-best-of intégral de son interminable carrière ?



A sa mort Chabrol en a étonné plus d'un, même parmi ses premiers fans, en devenant l'espace de deux mois le cinéaste le plus surcoté du marché. Ce type d'inflation se produit pour pas mal d'illustres macchabées. Rien n'affirme que Lelouch y aura droit, d'ailleurs c'est sans doute pour ça qu'il prend les devants en se rendant l'hommage qu'on lui refusera peut-être post-mortem. En tout cas c'est un film unique en son genre. Fallait oser l'auto-suçage... Pour finir, une hypothèse : peut-être que ce film est dû à la faillite financière de l'autodidacte, ce qui expliquerait une affiche minimaliste qui ne fait pas tellement honneur à sa superbe filmographie.


D'un film à l'autre de Claude Lelouch avec Claude Lelouch (2011)

14 commentaires:

  1. Jouzi "Brahim" Bah13 avril 2011 à 16:09

    Quelle idée de merde. Question : y'a-t-il UN film de Lelouch que vous ne trouviez pas entièrement pourri ? Moi si : L'aventure c'est l'aventure. J'ai dit pas "ENTIEREMENT".

    RépondreSupprimer
  2. Je garde un bon souvenir de L'Aventure c'est l'aventure aussi, que j'ai vu y'a un sacré bail, solo avec mon padre.
    Et j'avais pas passé un mauvais moment devant Roman de Gare...

    RépondreSupprimer
  3. J'appuie la motion. Même ce cataclysme ne peut pas rater tous ses films. L'aventure c'est l'aventure echappe au naufragé. Mais le reste.... j'ai même été.voir ces amours là en salle pour vérifier.

    RépondreSupprimer
  4. Ouais, comme tout le monde, "L'aventure c'est l'aventure", même si en fait il est dix fois trop long et pas mal chiant.

    Y'a aussi "L'itinéraire d'un enfant gâté" qui contient deux ou trois bonnes scènes mais qui demeure chiant.

    Et "Roman de gare" se matait bizarrement sans difficulté.

    Mais deux ou trois films pas complètement pourris bien que tout de même chiants sur une cinquantaine de films, ça reste le bilan d'un bel enfoiré.

    RépondreSupprimer
  5. tenez vous bien:

    "... c'est pour ça que j'aime beaucoup Kubrick parce qu'on a énormément de points communs: lui aussi est un autodidacte, lui aussi a eu a souffrir de la critique..." << ce connard d'enculé de bâtard de babouche.

    à découvrir cet extrait filmé de l'interview ici (seconde 37 de la 6eme minute) >> http://www.zap-tele.com/zapping/1052-zapping-du-12-avril-2011

    je suis le premier venu à invectiver comme un demeuré les connards qui revendiquent encore la peine de mort mais la franchement le châtiment public le plus indigne s'impose pour les impsoteurs de ce genre.

    sinon si vous avez envie de mourir devant un bon film de merde je vous conseille The Human Centiped. bonne chance.

    RépondreSupprimer
  6. Vu ! Dégueu ET chiant.

    RépondreSupprimer
  7. bien d'accord avec vous sur ce cinéaste et son dernier gros délire mégalo!

    RépondreSupprimer
  8. article et commentaires pathétiques! Plutôt que d'insulter copieusement ce metteur en scène, vous feriez mieux de vous intéressez VRAIMENT à ses films. Car son oeuvre est bien trop écléctique pour se ramener à ces critiques épaisses. Itinéraire d'un enfant gâté, La Bonne année, Les Misérables, révèlent pour moi d'authentiques moments de grâce. Et ce dernier film D'un film à l'autre, je suis désolé, n'est pas plus "mégalo" que n'importe quelle autobiographie. Il permet de mieux situer les films de ce réalisateur prolifique, qui, quoi qu'on en pense, a un réel univers, des valeurs, même, peut être naives, mais sincères. Réflechissez un peu à ce que vous dites avant de publier n'importe quoi!

    RépondreSupprimer
  9. Tous chiants ses films, surtout La Belle Histoire, sauf....Les Misérables, étrangement c´est un film que j´ai vu á plusieurs reprises et qui me plait bien...dur á expliquer mais vrai!

    RépondreSupprimer
  10. (...) " Juste avant lui, le Premier ministre François Fillon a pris la parole, de même que les ministres Xavier Bertrand et Alain Juppé, ainsi que le metteur en scène Claude Lelouch qui a déclaré: "c'est toujours dans les périodes de crise que l'espoir se prépare. Il va falloir un Président qui sache improviser". "

    http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/15/sarkozy-et-hollande-se-defient-a-paris_811853

    RépondreSupprimer
  11. Vous êtes des boulets.
    LELOUCHE fait de purs films.
    homme femme mode d'emploi est une véritable inspirarion.
    continue à pondre des articles pétris de cynisme facile et retourne jouer à la playstation.

    RépondreSupprimer
  12. Les films de Lelouch, c'est des acteurs qui se regardent être filmés par Lelouche qui se regarde filmer.

    Et puis faire un film pour situer ses propres oeuvres, ça n'a rien à voir avec publier une autobiographie, c'est comme si Van Gogh avait peint une espèce de tableau best-of: et je te mets un tournesol dans le vase, et des iris à gauche et la tronche du docteur Gachet au milieu... :(

    RépondreSupprimer