8 novembre 2010

Pièce montée

Avant-hier soir, après une longue journée de boulot, après des quarts de finale de coupe du monde très enlevés contre Félix, disputés le coutelas entre les dents, après quatre tartines de Nutella et deux godets de lait frais, après une conversation ultra cafardeuse avec ce même con de Félix, il était 1h du matin, je me suis dit : "t'as plus que 7h de sommeil avant de repartir pour 8h de taff, clamse-toi avec Pièce montée". Et j'ai failli ne jamais m'endormir... Ne plus jamais m'endormir. Jamais de la vie. Pour ne plus perdre une seule seconde d'une vie trop courte et trop écourtée par ce film qui m'a vampirisé le corps et l'esprit toute une nuit. Je l'ai relancé hier soir. Et donc vu en entier, sans en louper une miette. C'est vraiment de la pure et intacte merde. L'histoire d'un mariage à la con. Faut voir la pauvreté des deux mariés du film... En gros pour résumer les deux héros : ils se marient, ils n'aiment pas leurs belle-mères respectives voire leur propre reum, et ils s'aiment suffisamment pour que le moindre quiproquo les pousse à croire que l'autre est infidèle et qu'il est la pire des raclures.



Clémence Poésy ressemble à une bonne actrice porno et Jérémie Renier me fait de plus en plus de peine à trainer ses mèches péroxydées dans les pires daubes. Il a l'air terrible d'un peigne-cul. Je veux dire qu'il donne envie de l'utiliser pour se peigner dans un remake scato du fameux Jack dans la brousse de D.H. Lawnrence. Marielle se sauve comme toujours mais c'est Marielle, et son jeu d'acteur est marqué par la culpabilité de faire partie de la fête. De même que Danièle Darrieux d'ailleurs. Et c'est pas pour rien qu'ils passent tout le film dans les bras l'un de l'autre, loin des cons. Parce qu'en plus l'idée du film c'est que les vieux sont merveilleux et que les jeunes sont des enculés. C'est une idée... Par exemple comme l'idée que je viens d'avoir de fuir toute apparition de Charlotte de Turckeim ! Et je décrète Léa Drucker "Tromblon du cinéma Français des années 2000". Putain de film...


Pièce montée de Denys Granier-Deferre avec Jérémie Renier et Clémence Poésy (2010)

4 commentaires:

  1. Je me joins à vous pour décréter que Léa Drucker est la plus grosse enflure du cinéma français actuelle et l'actrice la plus laide en circulation. Et je dis ça en connaissance de cause. Je la connais...

    RépondreSupprimer
  2. Va crever tonton.

    p.s. je viens toujours dimanche midi ?

    RépondreSupprimer
  3. "C'est vraiment de la pure et intacte merde."

    :D

    RépondreSupprimer