11 novembre 2011

The Ballad of Genesis and Lady Jaye

Il y a des films comme ça, on en aperçoit une tof, et c'est mort. Il suffit d'en voir une tof, et c'est mort. C'est un peu moche à avouer, mais c'est putain de vrai, et on pense pas être les seuls dans ce cas. En ce qui concerne The Ballad of Genesis and Lady Jane, nous remercions les Cahiers du Cinoche de nous en avoir vacciné avec cette image pire que tout, ci-dessous, où nous voyons sur la gauche Louise Bourgoin affublée d'une moustache et, à sa contre-droite, FOG (Franz Olivier-Gilbert) avec des dreads locks et une robe satinée. Matez leurs regards ! Déjà ils nous jugent. Ils nous jaugent. Ils nous attendent à l'entrée du cinoche. Mais, ma parole, on veut pas y aller, pas avec eux, pas aussi mochement accompagnés ! Alors Marie Losier, ton film, on le matera pas. T'auras beau dire, t'auras beau faire, on le matera pas. Et ce, à cause d'une seule image. On a pourtant un frère qui est allé le voir. Et il nous a dit de pas y aller. Ça tombait pile poil !


Crédit photo : Thibault Solinhac ©

Ça nous avait fait pareil avec le film Gomorra, pourtant acclamé par la critique à sa sortie et vendu comme l'un des tous meilleurs films de ces dernières années. Mais rien à faire, cette image où l'on voit deux ritals maigrelets en slips armés de kalachnikovs nous en a détourné à jamais. Ok, c'est bête, mais c'est comme ça. Pourquoi se forcer ? Certes nous sommes blogueurs ciné, mais avant tout bénévoles, malgré nos réclamations envoyées quotidiennement à Blogspot !


Ou comment un attaché de presse peut flinguer un film en choisissant une photo de merde

Contre-exemple parfait : le film Gigantic, dont seule l'affiche nous a amenés à le télécharger (en VOD). Bon, on l'a pas encore maté, loin s'en faut, mais l'avoir pris, c'est déjà beaucoup, et ça n'arrivera jamais avec le long métrage de Marie Losier. Et si on a pris Gigantic, c'est uniquement à cause des gambas de Zooey Deschanel (matez l'affiche en coin sur le côté du texte). Quelle paire de gambas mes aïeux... C'est pas humain des jambes pareilles, on a envie de les prendre à son cou ! De si beaux jambons, composés à la base de chevilles terrific, au milieu de genoux bombastic et au top de cuisses gigantic, et pour cause, le film étant éponyme, de tels jambonneaux perchés sur talons hauts et à peine planqués sous une robe à ras-le-berlingot, le tout porté par une gamine aux yeux de damnée et à la voix de baryton, ça fonctionne, ça paye cash. C'est une alchimie qui prend aux tripes, qui nous chope aux guts comme disent les ricains. On voit ces guiboles et on veut voir le film, quitte à ne pas le mater. Réaction similaire mais inversement proportionnelle pour le film de Marie Losier, on voit les deux freaks mal à l'aise sur la photo et sait qu'on ne le verra jamais.


The Ballad of Genesis and Lady Jaye de Marie Losier (2011)

10 commentaires:

  1. Allez voir le film, soyez pas aussi cons qu'Il a osé ! Par contre allez pas voir Gomorra, ça a l'air VRAIMENT à chier :D

    RépondreSupprimer
  2. Comme pour Pater (mais dans un genre ultra différent), je trouve que c'est un rockumentaire (un film) très réussi, pas forcément facile à voir mais merde si on se force pas deux secondes autant qu'on aille chier. Un beau film qui m'a émotionné (et j'étais pas le seul, on était genre six copains, certain(e)s ont lâché les larmes), qui m'a inspiré et qui m'a donné envie de créer. Le film est à l'image de ses personnages et de leur art : pas fastoche mais putain de bien !

    RépondreSupprimer
  3. Merci de l'avoir vu et aimé pour moi, parce que je ne le verrai pas :D

    Par contre t'es beau en venant nous faire la morale comme quoi faut "se forcer", t'es allé le voir au ciné parce que ça cause de zicos que t'aimes bien, et c'est cool, mais combien de fois tu fais pas l'effort pour des films qui font mille fois plus envie et dont on te dit du bien, hein Josuéba ? Combien de fois ?? Combien ??? Salop !

    RépondreSupprimer
  4. vous faites bien de ne pas y aller... très bien même...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu Gomorra malgré l'affiche assez... laide ? Oui, laide. C'est sur que deux mecs en slibards dans la boue avec des kalash, ça inspire pas.

    En tout cas, ce film est une véritable réussite. Matteo Garrone réalise ici un film de bonne facture sur la mafia italienne. (Sujet pourquoi ô combien réutilisées de très nombreuses fois) Ce film prend aux tripes et on n'en s'ennuie pas une seconde malgré le rythme parfois un peu longuet. Les acteurs sont également assez bon, sans non plus exceller. La mise en scène assez rythmée et le scénario (assez basique en soi, articuler une histoire autour de 6 personnages, plus différents les uns que les autres) est efficace. Le problème avec ce genre d'imbroglio de personnages est que le réalisateur peut s'emmêler les jambons et le film retomberait comme un soufflé. Ce n'est pas le cas ici, il manie ses persos avec brio pour maintenir le spectateur en éveil durant les 2h et des poussières de ce long métrage.

    (Pour la musique, m'en souviens pas. En espérant que mon avis soit encore valable, ça fait un petit moment quand même que je l'ai vu)

    En espérant vous avoir donné envie de voir ce film,

    Gondebaud.

    RépondreSupprimer
  6. En tout cas c'est une belle tentative ! Et pour ce qui me concerne, je dois dire qu'avec ces louanges je ne m'en tiendrai plus autant éloigné que jusqu'à présent ! :-)

    RépondreSupprimer
  7. Tu m'en vois ravi !

    Ce serais dommage de passer à côté, c'est une bonne péloche sur la mafia, qui rafraichit un peu le genre. C'est pas non plus un chef d'oeuvre mais il est vraiment pas mal.

    Pour l'autre film, je connais pas du tout mais ça à l'air bien nul. :)

    Gondebaud.

    RépondreSupprimer
  8. Je l'ai vu à Paris cinéma et j'ai trouvé ça intéressant (Lady....). Ca m'a appris plein de trucs. Faut que j'écrive un petit article un de ces jours.

    RépondreSupprimer
  9. misérables crétins que vous etes

    RépondreSupprimer