6 mai 2009

La Rançon

Moi de toutes façons c'est toujours comme ça... Je fais tous les magasins et au final je me retrouve à Celio* avec une chemise en lin pas chère, la qualité est ce qu'elle est mais c'est pas cher et y'a rien de mieux ailleurs... Pardon, j'étais en pleine causerie chemises avec un pote. Mais ça marche tout pareil pour le cinoche. Chaque soir je me pose et je me demande ce que je vais me payer. Un Eisenstein ? Un Murnau ? Un Griffith ? Un Fellini ? Un Méliès ? Un Lumières ? Un Kurosawa ? Un Tim Burton ? Et au final je me laisse tenter par un bon Ron Howard. C'est pas cher, c'est à chier, mais ça reste le mieux. C'est jamais qu'un mauvais moment à passer. On n'est jamais surpris ni déçu. Hier soir j'ai voulu mettre La Rançon de Ron Howard. Le titre en VO ? "The Racoon". Je croyais que c'était l'adaptation du jeu vidéo Resident Evil (qu'il me faut voir depuis un fameux bail), qui se déroule dans une ville nommée Racoon City. Je croyais qu'une vulgaire histoire de copyright se cachait derrière tout ça et j'étais à peu près sûr qu'on avait donné à Ron Howard les droits du scénario du jeu (dont je suis maboule).



Les deux gros problèmes du film c'est d'abord que sur l'affiche y'a marqué : "Quelqu'un devra payer". Donc d'entrée je savais la fin. Ils auraient pu appeler le film "Spoiler Alert" au lieu de "The Racoon", on aurait gagné 1h30 de vie. L'autre gros souci c'est que Ron Howard a voulu incarner lui-même le rôle du petit garçon kidnappé. Habitué depuis ses débuts à Hollywood au fait de jouer des enfants, le comédien-réalisateur n'a pas fléchi et a tenu à interpréter ce rôle de gosse lui-même. Mais même en étant blond, à un moment 50 bougies soufflées d'un coup lors de son dernier anniversaire ça commence à se repérer sans lunettes sur le visage d'un vieillard fatigué, ce qui crée comme un imbroglio au niveau de l'identification au personnage, à l'instant de la question de la crédibilité du long métrage. Parce qu'on en vient aussi à se demander pourquoi un jeune pédophile (incarné par Gary Sinise sans forcer) en veut au vieux fion ridé de Ronaldo Howard.



Si on me donnait 10€ pour écrire une critique positive, enjouée, dithyrambique de "The Racoon", je le ferais. Même pour 5€ je le ferais. Même pour un bon cendar. De toute façon 5€ c'est le prix d'un cendar avec l'inflation. Donc pour 5€ ou pour un sandwitch je le ferais. J'écrirais d'une plume virevoltante un putain d'éloge funèbre de ce film en contreplaqué qui prône des idées de droite derrière un scénario en tec, à savoir, pour ne pas passer par quatre chemins boueux, que la paternité ça s'achète. J'écrirais bien 300 mots, au bas mot, si on me le demandait, contre 5 tickets. Seulement 5 tickets ? Pour 5 billets j'écrirais 300 mots sur ce sale film de merde. J'ai pas de figure moi. J'ai pas de race. J'ai zéro race. J'ai aucune figure. Je porte le masque de Scream en permanence collé à la tronche. Pour un bon jambon-beurre j'écris 300 mots sur ce truc. Mon cendar c'est ma rançon pour cette peine. Je n'ai aucune valeur. J'ai été élevé dans une caravane et la seule chose qu'on m'ait enseignée c'est de vérifier la pression des pneus pour ne pas terminer la gueule collée au plafonnier en plein sommeil.

Félix et moi on a maté le film en compagnie d'un pote à nous qui n'a pas la lumière à tous les étages mais qu'on aime bien quand même. A la fin j'ai demandé ce qu'on pouvait faire d'autre. Il m'a répondu : "Soyez sympa, rembobinez". Je lui ai mis un grand targeon dans la gueule. Un réflexe. Il m'a expliqué qu'il voulait juste mater le film de Michel Gondry et il a pris un second targeon dans les dents.


La Rançon de Ron Howard avec Mel Gibson, Rene Russo et Gary Sinise (1997)

5 commentaires:

  1. moi je payerais bien 5€ pour voir rémi détruire d'autres films de Ron Howard.

    RépondreSupprimer
  2. Super article, si ten refais d'autres jte paye un jambon beurre avec du gruyere en prime Remi. Merci pour cet critique franche et distinguée

    RépondreSupprimer
  3. "Soyez sympa, rembobinez" est une grosse daube ! bien d'accord ! Et Ron Howard est un américain DE BASE qui s'adresse aux américains DE BASE. Pourquoi le monde entier se sent obligé de suivre les américains sur tout sans se poser de questions???????........................... Je replonge dans Tarkovski, Paradjanov, McTiernan, Tsukamoto, Herzog et mes projets persos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien ! Quels sont tes projets persos ?

      Supprimer