1 septembre 2012

Itinéraire Bis


Croyez-le ou non, mais c'est avec le réel espoir de passer un bon moment que j'ai lancé Itinéraire Bis. Il faut dire que je misais tout sur le charme des deux comédiens en tête d'affiche et leur possible alchimie. A ma gauche, Fred Testot. Qui n'apprécie pas Fred Testot ? Qui n'a jamais rigolé devant Super Connard, Tata Suzanne, Rocco Siffredi et j'en passe ? Personne ! A l'image de son acolyte Omar Sy, Fred essaie désormais de percer sur grand écran. Avec hélas moins de bonheur... Et pourtant, on ne peut pas dire qu'il soit mauvais dans Itinéraire Bis. Il incarne un faux benêt au grand cœur plutôt crédible. On sent qu'il s'applique. On le sent énormément ! Et c'est presque dommage... Il ne nous fait jamais rire !



A ma droite, Leïla Bekhti, l'actrice qui monte qui monte et dont le bustier fout l'camp fout l'camp. Son sex-appeal est ici environ 1000 fois inférieur à ce qu'il avait pu être lors de la cérémonie des César qui l'a faite meilleur espoir féminin. Terrassé par l'ennui, on est encore une fois condamné à attendre de voir un petit bout de peau, en vain. L'actrice est très peu mise en valeur et laisse même dubitatif quant à sa réelle beauté et, pire encore, quant à son supposé talent de comédienne. Elle parvient presque à être énervante. Le duo qu'elle forme avec Fred Testot n'est pas mauvais, mais il ne fonctionne pas vraiment et ne parvient jamais à nous faire décrocher le moindre sourire.


On attend donc de se marrer jusqu'à la moitié du film, jusqu'à ce moment où l'on finit par être convaincu qu'il ne s'agit pas du tout d'une comédie mais d'une romance lamentable digne d'un téléfilm minable mis en scène et écrit par des nullards, et simplement produit pour remplir la programmation d'une morne après-midi sur France Télévisions. Au bout du compte, ce simili road movie sous morphine a le seul intérêt de nous faire croquer quelques paysages de l'Île de beauté, filmés par un manchot. C'est un peu maigre !


Itinéraire Bis de Jean-Luc Perreard avec Fred Testot et Leïla Bekhti (2011)

8 commentaires:

  1. On m'avait dit : "Fallait être naïf pour espérer passer ne serait-ce qu'un bon moment devant Mon beau-père et nous", au moins aussi naïf que pour en espérer autant devant cette daube ! :D

    RépondreSupprimer
  2. Un truc me sidère : comment as-tu pu un seul instant imaginer te trouver face à une comédie ? Ou à un film où Testot serait Fred... Rien qu'à l'affiche ça se voit ce que c'est. J'ai vu l'affiche et donc le film.

    You're too naïve !

    RépondreSupprimer
  3. C'est très charitable de ta part d'avoir regarder ce film !
    Je te tire mon chapeau !

    RépondreSupprimer
  4. Si Fred et Charlize se mariaient, leurs gamins s’appelleraient les Testots Theron.

    RépondreSupprimer