15 juin 2009

Ça se soigne ?

On pourrait douter qu'un seul acteur soit capable de faire aimer un film par ailleurs à la limite du néant. James Stewart, Jean Gabin, Gary Cooper, Marlon Brando et Mel Gibson l'ont fait, au moins une fois. Thierry Lhermitte s'ajoute définitivement à la liste grâce à ce film de Laurent Chouchan, le fils adoptif à peine caché des deux chansonniers inséparables et défigurés que sont Laurent Voulzy et Alain Chouchon. C'est d'ailleurs grâce à ses parents imposables sur la fortune que Laurent Chouchan a pu accomplir son rêve en donnant un rôle sur mesure à notre idole à tous : Thierry Lhermitte. Le film raconte l'histoire d'un type pour qui tout va bien et qui du jour au lendemain tombe en dépression. Autrement dit l'histoire est un gros prétexte pour que Lhermitte puisse déplier tout l'éventail de son si riche talent d'acteur, du comique au tragi-comique. Pour les fans de Lhermitte, c'est un "must have", pour les autres, c'est un "must have had" au moins. Pour les plus radins ou les plus pauvres, c'est un "must have had and sold on e-bay the day after tomorrow to the first port-de-boucain connected on the web".



Quand je dis que Lhermitte suffit à faire aimer ce film, et qu'il y parvient miraculeusement malgré un entourage infect, ça n'est pas peu dire. Tout ce qui se trame autour de lui a l'odeur typique d'un corps en putréfaction. Les seconds rôles qui servent la soupe à Lhermitte sont tous des cageots humains, des moins que rien, des cas sociaux abîmés par la vie. Avec en tête d'affiche Julie Ferrier, celle qui m'a rendu pédé et qui nous a tous violés le soir de la cérémonie des Césars en exhibant un sein monstrueux qui inspirerait sans doute une trilogie à Cronenberg intitulée "Le bourdon" (en VO: "The Bumble-bee") ; et François Xavier-Demaison, lui et sa tronche affreuse, son jeu d'acteur kafkaïen, et sa tristement célèbre imitation dite de la "Marmotte", lui qui ne sait pas qu'il imite un gros phoque 24h/24, et à la perfection, ce qui lui interdit de traîner en caleçon sur les plages de la côte d'Azur sous peine d'être harponné par un pêcheur au gros à peine bigleux et un peu impulsif, comme il y en a tant dans la région PACA.



Quel plaisir, quelle jouissance, de voir tous ces trous-du-cul, derniers rejetons maléfiques de la vieille maison Canal+, hantée du cellier au grenier, trainés dans la fange par un Lhermitte asocial, irrité jusqu'au bout des cheveux et bourré d'Omega 3. Car enfin il s'agit quand même de parler de lui. Lhermitte est le dernier des gars du Splendid à encore s'amuser et nous faire rire. C'est aussi le dernier de gauche, avec la grosse Balasko, qui vote à babord parce que si elle va à tribord le bateau chavire. Y'a aussi Anémone qui votait à gauche, mais depuis quelques années elle vote à droite, en fait depuis que Tiberi la croit morte, lui qui glane les voix des trépassés pour se faire réélire un peu partout.



Bref dans ce film on a droit à un festoche de Thierry Lhermitte. Il a toujours été un peu taré et il l'est de plus en plus en vieillissant. Combien d'émissions de télévision a-t-il soumises à son joug en y passant deux secondes avant d'être emporté par deux vigiles morts de rire. De même, il prend chaque scène du film de Chouchan à son compte, à bras le corps, pour en faire ce qu'il veut. Et ce que veut Thierry Lhermitte c'est nous faire marrer, tout en se marrant lui-même. Si Lhermitte plaît aux femmes, c'est notamment à cause de ses petites rides aux coins des yeux, celles qu'on appelle "rides d'expression". Ces rides-là naissent en riant. Merci Thierry. Tu m'as refilé tes rides et je n'ai que 12 ans ! Merci Titi !


Ça se soigne ? de Laurent Chouchan avec Thierry Lhermitte (2008)

10 commentaires:

  1. Rien que pour Thierry, ça donne envie de le voir.

    RépondreSupprimer
  2. Grand article, j'ai beaucoup ri, notamment de (et pas avec) Josué Balasko !

    RépondreSupprimer
  3. Thierry Lhermitte, impérial !

    RépondreSupprimer
  4. Oui en effet, en dehors de Thyerry Lhermitte ce film se roule dans la fange.

    RépondreSupprimer
  5. Ahah, j'espère que plein de types vont mater ce film grâce à nous !



    (ah, on me signale que ce blog n'est lu que par 4 personnes, auteurs compris) :D

    RépondreSupprimer
  6. Je l'avais vu viteuf sur canal, ça m'avait fait rire ouais, grace à Thierry Lhermitte. Mais en même temps, genre pour les Bronzés 3, j'avais ri à chaque intervention de Jugnot, que j'aime bien aussi. Lhermitte et Jugnot je les aime bien.

    RépondreSupprimer
  7. La critique de Demaison (une critique dans la critique, en somme) est tout simplement parfaite ! Qui peux vraiment supporter sa tronche ?

    Quand à Titi, il est génial, comme toujours !

    RépondreSupprimer
  8. D'ailleurs, en parlant de lui, je me demande ce que vous pouvez bien penser des Secrets professionnels du Dr Apfelglück ? Bien barré ce film !

    RépondreSupprimer
  9. Pas vu ce film mais le titre et Titi ça fait envie :)

    RépondreSupprimer
  10. Y'a une bonne partie de la troupe du Splendid dedans ! Et le morceau avec Villeret est juste SUCCULENT ! (Oui, c'est un "film à sketches") Giraud joue un raciste dans un jeu télé, Chabat devient un présentateur hystérique, enfin que du bonheur !

    RépondreSupprimer