4 avril 2013

Predator

John McTiernan part en cabane aujourd'hui et c'est l'occasion pour nous de vous parler du chemin parcouru pour arriver à collaborer au quotidien. On vous a dit qu'on s'était bastonné sur le terme "film d'horreur" à l'occasion de la rédaction de notre dossier consacré au genre, mais sachez qu'il y a une baston à l'origine de la plupart de nos papiers et qu'il y en a une grosse à la base même de la création de ce blog. Un après-midi de chien lambda de novembre 2005, vos deux serviteurs participaient par écrans interposés à un jeu en ligne consistant à se faire deviner des films par de simples images. Quand l'un d'entre nous a posté une photo de Predator, on en est rapidement venu à se prendre la tronche sur ce film sur un forum communautaire duquel nous avons ensuite été bannis. N'ayant plus d'espace de conversation pour poursuivre notre échauffourée après ce coup de pied au cul virtuel irrémédiable, nous nous sommes "ajoutés" sur MSN pour continuer à s'insulter. L'un soutenait mordicus que Predator était un fameux film, l'autre le considérait comme un film d'action bas du front, et trois ans plus tard, en 2008, après déjà deux ans de colocation, on créait ce blog. C'est en somme grâce au film de John McT - que nous n'avons pas revu depuis mais que l'un d'entre nous a tout de même acheté en dvd - que nous sommes là. C'est grâce à ce film sur lequel nous n'avons rien à dire que nous vous le disons quand même ! Grâce à John McTiernan.


Predator de John McTiernan avec Arnold Schwarzenegger (1987)

47 commentaires:

  1. Predator est un GRAND film, témoin de la maitrise technique hors du commun de McT magnifié par la présence BIGGER THAN LIFE de Schwarzy !

    RépondreSupprimer
  2. C'est un film génial.

    Quant aux fans de McT qui militent pour qu'un type qui a réalisé un film génial, PARCE QU'il a réalisé un film génial, soit exempté de faire face à la justice de son pays, je leur crache dans l'oeil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Edouard Bière4 avril 2013 à 11:45

      Assez d'accord avec ça. Je vois mal en quoi le fait qu'il soit un réalisateur sympathique l'exempte d'assumer ses actes quand la loi les juge condamnables. Regretter qu'il ait fait le con et qu'il soit coupable, ok, mais prôner son exonération, je vois pas !

      Supprimer
    2. Edouard et Joe je vous invite à lire ces deux liens pour éclairer vos lanternes:

      -les dessous de l'affaire;
      http://www.lexpress.fr/culture/cinema/john-mctiernan-bientot-en-prison-les-dessous-de-l-affaire_1233194.html

      -les motivations des fans, moins cons que vous le suggérez....
      https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=147751982058280&id=426739774078081

      Mais vous avez certainement raison, si la justice américaine l'a condamné et incarcéré, c'est qu'il devait bien le mériter, elle ne se trompe jamais c'est bien connu !.........

      Supprimer
    3. Edouard Bière4 avril 2013 à 12:43

      Le premier article que tu nous soumets est en effet terriblement convaincant ("Un proche de la famille raconte"), pas du tout de parti pris ni basé sur des informations d'une grande rigueur ("Surtout, il y a la juge Dale Susan Fischer. L'oeil froid, la mèche courte et blanche, un sourire plein de dents. La rumeur soutient qu'elle veut se faire un C.V. de compétition en envoyant McT derrière les barreaux."), et dispose d'arguments de poids : il ne disculpe pas McTiernan, qui est bel et bien coupable (d'ailleurs c'est ce qu'il a plaidé) d'un acte interdit, mais il faudrait annuler sa peine sous prétexte que cette condamnation ruine sa carrière (comme les condamnations ont tendance en général à ruiner la carrière de pas mal de condamnés, pas mal d'hommes politiques exceptés, mais comme McTiernan fait des films sympas, là tout de suite c'est embêtant...).

      Idem dans le deuxième article, qui dit bien que personne ne peut nier la culpabilité de McTiernan, mais qu'il faudrait le libérer d'un "point de vue moral et artistique". L'idée c'est que McTiernan a commis un "crime" pour protéger l'intégrité de son travail en collaboration avec des grands studios hollywoodiens et que du coup c'est pas sa faute. C'est n'importe quoi.

      Ils feraient mieux de se concentrer sur leur dernier argument : il est coupable mais il en a peut-être déjà suffisamment bavé pour en prime aller en taule. C'est tout ce qu'il y a à dire et tout le reste (dire que son crime était un geste de bon aloi, qu'il n'est qu'un bouc émissaire, que la juge est une salope, qu'on doit l'excuser parce qu'il fait des films ou que sais-je) est complètement ridicule et décrédibilise cette dernière idée. Du moins c'est mon point de vue sur cette affaire dont je n'ai pas grand chose à foutre au demeurant.

      Mc Tiernan n'aura plus qu'à déménager en Europe après sa peine, si elle est maintenue, pour tourner ici, comme De Palma par exemple. S'il a encore envie de tourner avec les studios après ça c'est qu'il a un grain et nul doute que des gens le produiront chez nous.

      Supprimer
    4. Je ne cherchais pas à vous convaincre, juste à vous informer; sinon j'aurais choisi d'autres articles..... Vous avez toutefois l'air de méconnaître la justice américaine.

      Si vous ne comprenez guère qu'on puisse trouver cette peine injuste et défendre ce réalisateur, tout comme on a pu protéger Polanski durant son affaire, je ne peux plus rien pour vous et je m'arrêterais là.

      Supprimer
    5. Parlons-en de Polanski tiens !

      Supprimer
    6. C'est clair ! On dirait qu'on n'a pas tous la même idée de ce que la petite a tout de même un peu cherché ou non !

      Polanski c'est un lâche et une enflure. Et ce qu'il ait violé une gamine ou non.

      Supprimer
  3. FREE JOHN MCTIERNAN!!! Ce réalisateur a transfiguré le cinéma d'action!

    RépondreSupprimer
  4. Félix défendait Predator. J'ai deviné?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai deviné pareil ! Vrai ou pas ?

      Supprimer
    2. Exact.

      Cependant, le plus grand fan de John McTiernan par ici, c'est mon frère Poulpard aka Konrad.

      Supprimer
    3. En effet je l'aime d'amour !

      Supprimer
    4. C'est le film préféré du TANK, ça lui rappelle sa jeunesse.

      Supprimer
  5. Revu Predator récemment. C'est fabuleux. McT à son apogée (quoique Die Hard 1, Die Hard 3 et Le 13e Guerrier c'est pas de la bouzasse de rhinocéros non plus, bien au contraire). On aime ou on aime pas, soit. Mais j'ai du mal à concevoir qu'on puisse considérer ça comme un simple "actioner bas du front". McT fait dans le bourrin, mais ce n'est qu'une façade devant la formidable intelligence de la mise en scène qui transcende la primarité du propos. C'est de l'action noble, de la testostérone en or massif. Suffit de regarder Rambo 2, autre film de papouilles dans la jungle tourné à cette époque, pour se rendre compte à quel point c'est l'eau et le feu. À ma gauche, un nanar beaufisant de George Pan Coscraignos qu'on doit aujourd'hui arrêter après 10 minutes. À ma droite, un chef-d'œuvre intemporel de Sir McTiernan, le mec qui renoue avec le meilleur de l'âge d'or hollywoodien en sachant concilier ses préoccupations perso avec le respect du cahier des charges.
    J'irai t'apporter des oranges, Johnnie.
    LdF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "conflit" relaté dans l'article date d'il y a presque dix ans. A l'époque je causais du film sans l'avoir revu depuis un bail. Donc ma "critique" d'alors ("film d'action bas du front") est aujourd'hui à prendre en mode reelax (comme le dit Sigourney Weaver à Bill Paxton dans "Aliens", autre film d'action chargé en Omega 3 et en vitamine C que d'ailleurs je devais sans doute comparer à Predator dans notre querelle de jadis). Depuis, je n'ai toujours pas revu Predator. Quant au reste, j'ai beau être fan de Die Hard 1 et 3, parler de "formidable intelligence de la mise en scène" et de "chefs-d’œuvre renouant avec l'âge d'or hollywoodien" (!), si c'est pas du second degré je trouve ça un poil fort de café. Mais libre à toi de le penser, je me limiterais personnellement à "action noble et testostérone en or massif". Et je limiterais ça aux deux Die Hard (et peut-être à Predator en le revoyant). Parce que "Le 13ème guerrier", c'était quand même l'équivalent cinématographique d'un petit pet dans la brume, du moins dans mon souvenir, et y'a pas grand chose d'autre à admirer dans la carrière de McTiernan que je sache, si ? (mais je ne sais peut-être pas tout sur lui, j'avoue !)

      Supprimer
    2. N'oublie pas Last Action Hero, DO NOT FORGET THAT MOVIE !

      Supprimer
    3. Ni The HUNT for Red October ! Gé-ni-al !

      Supprimer
    4. Stelie Frimonette4 avril 2013 à 23:20

      Aaah. Exact ! THE LAST ACTION HERO.... mais ouiiii !
      J'ai emmené ma classe, quand j'en avais une, voir ce film. Après, tous les élèves m'adoraient !
      Non. Sans blague. Un film philosophique voire quasi métaphysique, sur la création, l'empire de la fiction, le pouvoir des héros et de l'imaginaire. Génial.
      Parmi ses meilleurs.

      Supprimer
    5. Last Lesson Frimo5 avril 2013 à 08:14

      @Rémi: Le 13e Guerrier, "l'équivalent cinématographique d'un petit pet dans la brume", c'est pas fort de café ça, c'est tout feu tout flamme de harissa ma parole ! On parle d'un des plus beaux films épiques de ces 20 dernières années là. Je sais pas si t'étais dans ta période Boys Band et bowl cut quand tu te l'es envoyé mais revois-le et revois-le bien. Pour la mise en scène d'une formidable intelligence et la référence à l'âge d'or hollywoodien, je suis d'un sérieux monacal. Farpaitement. Forcément, tu me cites par bribes et tu zappes le fait que j'ai rapproché McT d'Hollywood à son âge d'or non pas d'un point de vue thématique et esthétique mais dans la façon d'être capable de glisser un cachet "auteur" au sein d'un film de major. C'est le cinéma d'auteur hollywoodien tel qu'on le concevait à une certaine époque et ça me parle. Concernant la mise en scène per se, on va pas entrer dans des détails techniques que mes connaissances fort limitées ne me sauraient faire développer mais McTiernan c'est quand même une gestion, une maîtrise de l'espace et du rythme qui n'ont pas vraiment d'équivalent en leur genre. Et ça ne s'arrête bien sûr pas qu'à ces spécificités, d'autres en ont causé en long, en large et en travers, de cette formidable intelligence, et je te laisse le soin de le constater en parcourant divers articles sur la Toile ou ailleurs si tu t'en sens l'envie - tout en sachant que ces analyses restent subjectives hein, personne va te forcer à penser la même chose. Allez, j'ose: la jungle n'a à ma connaissance jamais été mieux filmée que dans Predator. En dehors de celui-ci, des Die Hard et de 13th Warrior il y a Octobre Rouge qui est effectivement pas mal du tout. Last Action Hero j'ai trouvé ça sympa sans plus, y a pas mal de coups de mou dans ce film quand même. C'est sûrement dû au montage imposé par ces enfoirés de prodos et non voulu par McT à la base. Mais bon, les films cités plus haut suffisent à en faire l'un des sinon le meilleur cinéaste d'action de sa génération.
      LdF

      Supprimer
    6. J'oubliais Last Action Hero oui !

      Supprimer
    7. Glisser un cachet "auteur" dans Predator ? Le film où Schwarzie fait un concours de muscles avec le black de Rocky ? Le film où un ET rasta désosse des GI ? Sans le talent de McTiernan, ce film serait un effroyable nanar. Avec son talent, c'est un très bon actionner bas du front. Autant je peux trouver un cachet "auteur" dans les films commerciaux de Peckinpah (Guet Apens en tête), autant dans Predator, Die Hard et le XIIIe guerrier y'a rien nada ! Les Cahiers avaient aussi essayé de nous vendre le cachet "auteur" de Jan De Bont, j'en ris encore Tom !

      Supprimer
    8. Que tu trouves un cachet auteur chez Peckinpah, encore heureux Tepepa ! Pour le reste j'aurais tendance à te rejoindre un brin, j'avoue.

      Sache qu'on a de côté un dossier Jan de Bont pas piqué des vers :D

      Supprimer
    9. En deux phrases, tu te contredis grossièrement. Nada dans Predator, Die Hard & cie ? Et le talent de McTiernan dont tu parles justement, alors ? C'est bien la preuve qu'il y a un auteur là derrière, que tu le veuilles ou non.
      LdF

      Supprimer
    10. N'importe quoi, un faiseur, un artisan peut avoir beaucoup de talent sans être un auteur.

      Quand à Peckinpah il a quand même fait des films de commande très mineurs où sa patte d'auteur est plus dure à déceler (tueur d'élite, osterman week end...)

      Supprimer
    11. Encore d'accord avec toi.

      Pas vu "Tueur d'élite" mais j'aime beaucoup "Osterman Week-end" (dont j'essaierai de causer un de ces quatre), film testamentaire dans lequel il me semble déceler quand même la patte de l'auteur Peckinpah.

      Supprimer
    12. Est ce qu'on décele sa patte, ou juste ses tics (tiques ? Patte ? woof woof!) c'est dur à dire...

      Supprimer
    13. Un artisan peut avoir beaucoup de talent, c'est tout à fait vrai. Mais je persiste à voir en McT plus qu'un faiseur. Pour moi c'est un auteur, pas vraiment au sens où on l'entend aujourd'hui mais plutôt comme on parlait du cinéma d'auteur hollywoodien dans les 50's (je me permets à cet égard de vous renvoyer à la critique de Thomas Crown faite par l'ami Christophe qui a le même point de vue que moi sur John "God" McTiernan et a très bien su l'exprimer: http://films.nonutc.fr/category/john-mctiernan/)
      LdF

      Supprimer
    14. Article très sympa mais qui me paume totalement dès qu'il associe les mots "resplendissante" et "René Russo". Cette femme a un prénom de mec et ce n'est pas le seul argument qu'elle ait de masculin. Je crois que je me mettrais plus volontiers entre les mains de Pierce Brosnan, aka le tailor of panama quand même, que sur les genoux de René. J'ai jamais pu tenir devant ce film, "L'affaire Thomas Crown" (rien que le titre m'ennuie), et je comprends mieux pourquoi maintenant : un film de "séduction" avec un transsexuel fatigué dans le rôle féminin, ça ne PEUT PAS fonctionner.

      Supprimer
    15. Pas vu le Thomas Crown de '99 mais on est au moins d'accord sur la bovinesque Renaye Rousseaux.

      Supprimer
    16. Vous abusez un peu là, elle est très bien. En plus, pour une fois que le héros de 50 berges ne se tape pas une nana de 25 ans...

      Supprimer
    17. Je m'associe à Tepepa pour prendre la défense de Rene Russo. Je suis a priori pas trop fan de sa ganache, mais elle est vraiment sublimée par John McTiernan dans L'Affaire Thomas Crown, elle y a une putain d'allure !

      Supprimer
    18. Elle est l'erreur terrible de L'Arme Fatale 3 (et de tous les films dans lesquels elle apparaît !).

      Supprimer
    19. Pilaf Sirémont6 avril 2013 à 23:53

      D'accord en tout point avec Rémi. L'Affaire Thomas Crown n'est qu'une excellente aide d'accès au sommeil. Toutes versions confondues en ce qui me concerne. La 2 n'ayant, en outre, même pas le vernis craquelé du vintage de la 1.
      Quant à Rene(e?) Russo... prions qu'elle ne renaisse nulle part ailleurs.

      Supprimer
  6. Sélie Frominet4 avril 2013 à 23:10

    Damned. Pas au courant de cette histoire.
    On se pince quand même. 1 an ferme pour parjure au FBI...?!
    Je suis partie de Predator à mi chemin.
    En revanche Die Hard... Ouais, EXPANDABLE XXXL!
    Moi non plus j'irai pas jusqu'à dire "blabla chef-d'oeuvre blabla âge d'or",
    mais vivifiant façon caféine en intraveineuse.
    Damned. On se pince, oui.
    Les cons.

    PS: pourquoi tant de n ? (A Schwarzy )

    RépondreSupprimer
  7. En même temps, personne n'a dit que Predator était un pionnier du cinéma art & essai. Mais quand on le compare aux films actuels du même genre, y a pas photo. C'est comme les jeux vidéo, c'était pas plus prise de tête, mais c'était mieux avant quand même, ne serait-ce que grâce à la propension d'Hollywood à faire des films géants avec un budget à 15 millions alors qu'aujourd'hui les flans aux commandes ne sont même pas foutus de faire pareil avec un budget quinze fois supérieur. J'ai vu récemment le reboot/suite de merde avec Le Pianiste, et je ne parle même pas du nouveau Die Hard, du dernier Terminator, de la resucée de Indiana Jones, les derniers Star Wars (et pourtant Lucas était axc manettes), le dernier Rambo... J'espère qu'il n'y aura jamais de Retour vers le Futur 4. On pourrait multiplier les exemples de glorieuses franchises massacrées, sans parler des nouveaux étrons type Transformers et compagnie. Enfin bon, tout le monde sait ça mais ça fait du bien de le dire :-)

    Et on n'oublie pas Last Action Hero. Ah non.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là dessus on est tous d'accord. Et je ne veux pas te faire souffrir, mais il est vaguement question d'un Retour vers le futur 4, si si.

      Supprimer
    2. Pourtant, sur le site hautement référentiel qu'est Téléloisirs.fr, Zemeckis assure qu'il n'y aura pas de Retour vers le futur 4. Bon après Hollywood n'est pas à ça près, mais ce serait pas beau à voir. Un super film des années 80 remixés à la sauce 2010, ce serait comme une injection de botox sur une vieille starlette décatie tout ridée.

      J'ai mis un tas de pierres de côté pour le reboot/remake/suite/préquel de Robocop et T5. Je les attends de pied ferme.

      Supprimer
  8. Un chef d'oeuvre du genre.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai revu Predator il n'y pas longtemps et adoré, comme le dit "last lesson frimo" plus haut, la façon qu'a Mctierman de filmer la jungle. Ajouté à la bande son en mode musique répétitive, le rendu est vraiment prenant. Ça ma bizarrement évoqué la deuxième partie de Tropical Malady, pour le mélange de réalisme et de fantastique, comme les plans où la flore est montrée en détail et qui amènent à rendre cette nature irréelle, mystique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai découvert (et beaucoup aimé) le film il y a peu, et j'ai aussi pensé à Apichatpong plusieurs fois, c'était pas évident sur le papelard...

      Supprimer
    2. en effet !

      Supprimer
  10. Dans son genre, Predator est un grand film, un in-con-tour-nable!!!
    Bon à revoir aujourd'hui car il n'y a plus d'équivalent

    RépondreSupprimer
  11. Jurassic Park. In The Mouth of Madness. Dead Calm. The Piano...And above all, The Hunt for Red October. Today, the great Sam Neill also brings his support to John McTiernan on Twitter !

    RépondreSupprimer
  12. Bonne nouvelle !!!
    http://variety.com/2014/film/news/mctiernan-inks-for-red-squad-directing-gig-exclusive-1201091953/

    RépondreSupprimer
  13. Lise fait l'éloge du '13ème Guerrier', et même si j'ai un intérêt par ailleurs globalement limité pour John McTiernan, je dois dire à mon tour que c'était, au moment où il est sorti, un des très rares films à mériter le qualificatif d'épique. Le fameux souffle qui, dans des œuvrettes comme 'Braveheart', 'Rob Roy' et j'en oublie n'affleurait que dans une musique plus ou moins boursouflée, traversait bel et bien ce film, malgré son remontage par Michael Crichton. Chaque scène d'action avait un enjeu et une mise en scène particuliers, et certains moments offraient de véritables « idées de cinéma », simples mais épatantes (la scène, par exemple, où le prince arabe apprend la langue des Vikings en les regardant parler, jouissive bien que totalement invraisemblable — peut-être se trouvait-elle déjà dans le livre de Crichton, cela n'enlèverait rien à sa qualité filmique). Malheureusement, c'est le même homme qui réalisa ensuite 'T'aimes les crosnes', 'Rends les metballs' et l'indéfendable 'Basic' (pas trouvé de jeu de mot laid pour ce dernier, désolé).

    RépondreSupprimer