7 juin 2015

Stuck

Ce film de Stuart Gordon s'inspire d'un fait divers macabre et cocasse survenu à Fort Worth, Texas, en 2001. Une histoire terrible que l'affiche ci-contre a judicieusement choisi de résumer via cette fausse couverture de journal intrigante. Après avoir heurté un sans-abri avec sa bagnole, une jeune infirmière n'a rien trouvé de mieux à faire que de laisser la victime telle quelle, encastrée dans son pare-brise, l'abandonnant à l'agonie dans son garage ! Croyez-le ou non, à partir de ce point de départ pourtant assez limité, Stuart Gordon accouche d'un film pas mal du tout. Sérieusement. Ce pitch donne lieu à une sorte de thriller particulièrement efficace où l'on retrouve quelques éléments horrifiques et gores (ça reste un film de Stuart Gordon, à qui l'on doit Re-Animator, que je n'avais pas trouvé si fameux malgré son statut de film culte, et bien d'autres titres du même genre) mêlés à cet humour noir très cher au cinéaste et habilement maîtrisé ici puisqu'il participe à nous faire éprouver un large panel d'émotions pour tous les personnages plus ou moins débiles en présence, lors des situations rocambolesques qu'ils traversent.




Mena Suvari est parfaitement choisie dans le rôle de cette énorme cruche inconsciente et dépassée par les événements, elle qui a tout à fait la tronche de l'emploi. L'éternel regard de chien battu de Stephen Rea, qui m'avait déjà conquis dans Citizen X, est lui aussi idéal pour ce rôle de pauvre clodo, laissé pour compte, laissé pour mort. Il y a bien quelques petits détails pas trop crédibles ou incohérents, sur la fin notamment, mais tout cela reste toujours très plaisant à suivre. Et le ton satirique du film, qui n'est guère pesant mais bel et bien présent, lui permet d'être un peu plus qu'une petite série b bien sympatoche. Avec ce dénouement, qui fait intervenir une famille d'immigrés exclus, eux aussi, de la société, venant en aide au SDF très mal en point, je dirai même que Stuck prend des allures de brûlot social particulièrement féroce. Un véritable pamphlet. Ken Loach peut aller se rhabiller... Et à la fois, le film de Stuart Gordon ne perd jamais de vue ce qui est à l'évidence son principal objectif, nous divertir et nous scotcher devant l'écran, face à une histoire complètement folle et absurde. Stuck est donc avant tout un thriller très tendu ; le meilleur film de Stuart Gordon que j'ai vu, et j'en ai pas vu tant que ça !


Stuck de Stuart Gordon avec Mena Suvari et Stephen Rea (2007)

10 commentaires:

  1. Bravo oui Stuart Gordon est un cinéaste à reconsidérer surtout ses trois derniers films en date King of the Ants, Edmond et Stuck, satires politico-sociales sur l'Amérique contemporaine qui empruntent plusieurs éléments au cinéma d'horreur, genre dans lequel Gordon s'est aussi illustré avec un certain brio - voir ses adaptations de Lovecraft et de Poe qui n'ont rien à envier à celles de Corman.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas encore vu King of the Ants mais j'en ai depuis longtemps envie, il a une belle petite réputation ! Quant à Edmond, j'avoue ne pas en conserver un souvenir impérissable, même s'il atteste de la capacité de Stuart Gordon de surprendre et de changer de registre, tout en conservant une patte très reconnaissable.
    J'avoue également ne pas être un grand fan de ses adaptations de Lovecraft, peut-être parce que j'ai bien trop d'amour pour les écrits qui les inspirent...

    RépondreSupprimer
  3. On ne veut pas savoir quel antécédent familial t'a convaincu de t'intéresser à ce film. Non, non, non...

    RépondreSupprimer
  4. En matière d'adaptation contemporaine de Lovecraft au cinéma, je préfère de loin Dan O'Bannon ('The Resurrected') à Sturt Gordon, pour ma part. À la fois plus franc du collier et plus inspiré, je trouve.

    De même, son 'Retour des morts-vivants' est une des meilleures comédies gore qu'il m'ait été donné de voir : le tour de force, c'est qu'on y trouve pas une once de cynisme (à la différence de ce que je connais de Stuart Gordon). Dans le genre, ce qui a suivi n'a souvent été que redite complaisante, à mes yeux.

    RépondreSupprimer
  5. Personnellement j'avoue n'avoir pas compris ce film ni même son affiche. Bref je reste coi.

    RépondreSupprimer
  6. A propos de Stephen Rea, quelqu'un par ici a t'il déjà vu Butcher Boy, dans lequel il joue, un film des années 90 qui a pas mal de défauts mais que j'ai toujours adoré. Les rares personnes qui l'ont vus avec moi m'ont certifiés que c'était une daube, ce qui m'a beaucoup vexé!

    RépondreSupprimer
  7. Grégoire Frère9 juin 2015 à 20:21

    Pour ma part, je suis totalement emballé par ce film de Stuardt Cordonnier. Franchement il est cool. Je fais des analyses cinéma sur mon blog: film-analyses-critiques.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  8. Aldebert Grand-mère10 juin 2015 à 22:55

    Grand film que Stuck! À recommander aux fans de Kevin Smith, tout est assez similaire bien que Stuck soit plus trash.

    RépondreSupprimer
  9. Merci ; du coup j'ai maté king of the ants, pas mal non plus. J'avais oublié que c'était le réalisateur de Fortress d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
  10. Superbe
    Blog bien plus complet et pratique. Il me faudra des mois pour arriver à
    "rattraper" mon retard.

    voyance gratuite

    RépondreSupprimer