27 décembre 2008

Ghost Town

Si vous avez récemment vu David Koepp s'afficher un sourire jusqu'aux oreilles aux côtés du comédien Greg Kinnear, c'est tout simplement parce qu'ils viennent de collaborer pour le film Ghost Town. David Koepp, originaire du Mexique, accepte de n'être payé qu'avec une poignée de pesos et du riz. Main d’œuvre malléable et docile, ne demandant uniquement la mise à disposition d'un burro pour ses déplacements personnels, il est le chouchou des producteurs hollywoodiens. C'est pour cela qu'on l'a vu au générique de la plupart des films américains récents. Il officie le plus souvent en tant que scénariste, comme dans Indiana Jones 4. De la bouche de Spielberg, Koepp se sert de son stylo de scénariste comme d'une baguette magique, il le surnomme même "David Koepperfield".




Sachant parfois avec talent et efficacité adapter à l'écran des œuvres littéraires (par exemple Jurassic Park), le bât blesse inévitablement lorsqu'il décide d'écrire une histoire originale tout droit issue de son cerveau malade et limité. Quand, en plus, il se positionne derrière la caméra, c'est la cata et ça s'appelle Ghost Town. Ce film nous raconte l'histoire d'un type irascible dont on ne veut pas être l'ami qui, suite à une opération de l'anus qui tourne mal, développe le don d'interagir avec les morts de la ville de New York. Malgré ce don, il reste toujours aussi peu aimable. Durant tout le film, justement, le type ne fait pas un geste pour que le spectateur ait le moindre élan de sympathie envers lui. Greg Kinnear, décrit par le tout-hollywood comme le "fantôme des plateaux", un acteur dont on ne se rend jamais compte de sa présence mais qui est bel et bien là et assure son rôle, qui n'en fait jamais plus ni moins que ce qu'on lui demande, joue ici l'un des fantômes. Rappelez-vous, Greg Kinnear c'est Gladiator. Il s'acoquine du personnage principal et le pousse dans les bras de sa veuve (incarnée de pied en cap par Téa Léoni, seul intérêt de ce film) sise à l'appartement jouxtant le sien et prête à se remarier avec un sociopathe. David Koepp décide de ne pas nous faire aimer son film. Il le ponctue d'effets spéciaux que l'on croirait sortis d'un quelconque film du début des années 90, et réalisés avec la même fascination puérile et l'envie obsolète de nous en mettre plein la vue. L'histoire piétine et n'a ni queue ni tête. Dans le rôle principal, Ricky Gervais, censé être un mec drôle (il est le créateur de The Office), est d'une tristesse qui plonge le spectateur à un niveau d'affliction nous rappelant le Viêt-Nam. Le film hésite entre le comique de situation et la situation comique du spectateur, le cul entre deux chaises.




Quand il rentre chez lui, David Koepp salit sa moquette avec ses chaussures toutes crottées. Quand il sort son chien, celui-ci s'applique à faire sa crotte sur le perron de son immeuble. Au retour de balade, c'est sur cette même crotte que David Koepp marche du pied droit. A Noël, David Koepp offre à ses amis des "Mon chéri". C'est ce genre de type qui fait pleurer les enfants et n'a pas un bon feeling avec les animaux domestiques, voire un très mauvais contact avec les bêtes sauvages. Il oublie l'anniversaire de ses parents. Si Léon Tolstoï a écrit Guerre et Paix, David Koepp n'a guère écrit que des pets.


Ghost Town de David Koepp avec Greg Kinnear, Téa Leoni et Ricky Gervais (2008)

26 commentaires:

  1. Sur cette review plane le fantôme d'un ennui estampillé "après Noël on fait quoi ?" et qui n'a semble-t-il pas été comblé par la patte de David "World" Koepp.

    RépondreSupprimer
  2. Y'a un peu de ça, oui. :)

    RépondreSupprimer
  3. Pas du tout d'accord...

    Et bien j'ai failli ne pas regarder ce film après avoir lu votre critique totalement sans pitié.

    Et comme ce soir je m'ennuyais, j'ai regardé Ghost Town...

    Et bien ok le film n'est pas forcément ultra trépident à chaque seconde, mais il y a des moments où l'ont rit/sourit, et même d'autres où l'on pleure.

    Et puis ça se voit que vous n'avez pas regardé le film. C'est absolument inadmissible d'écrire une critique sans avoir vu le film !!!

    ALERTE SPOILER
    ALERTE SPOILER


    A la fin il prend conscience des choses grâce à son collègue de travail, il aide tous les fantômes, et finalement devient un mec sympa, et la fille s'attache à lui.


    FIN D'ALERTE SPOILER
    FIN D'ALERTE SPOILER


    Vous devriez avoir honte d'écrire de la merde pareille, et comme disait l'autre "je vous lis d'un derrière distrait".

    A bon entendeur...

    RépondreSupprimer
  4. Je réclame une review de ce film:

    http://www.imdb.com/title/tt0852713/

    RépondreSupprimer
  5. Moi je souhaiterais une critique de ces deux films-là :

    http://www.imdb.com/title/tt1259014/
    http://www.imdb.com/title/tt0411272/

    Pour monsieur coucou : on a vu ce film de merdique de bout en bout et je tiens à t'insulter copieusement.

    RépondreSupprimer
  6. On essaiera de reviewer tout ça bientôt, oui, même s'il risque d'être difficile de tenir devant le film proposé par le malicieux Geoffroy !
    En ce qui concerne le diptyque sur Mesrine, on a déjà vu le premier épisode, et une fois qu'on aura vu le second, on pourra s'armer de courage et se lancer dans une critique complète de l'oeuvre de Jean-François Pichet.

    RépondreSupprimer
  7. C'est précisément ce qui rend le perso sympa : "le type ne fait pas un geste pour que le spectateur ait le moindre élan de sympathie envers lui." J'aime bien un perso désagréable de temps à autre :-D Il y a la scène où Kristen Wiig explique dans un placard avec un gros mastard à côté d'elle qu'elle ne peut pas être poursuivie judiciairement pour son erreur chirurgicale sur Petit gros Gervais.

    RépondreSupprimer
  8. Ah, je n'avais aucun souvenir de Kristen Wiig dans ce film !

    RépondreSupprimer
  9. Quand on y pense, Kristen Wiig, c'est comme si elle s'appelait Kristen Perruuque. Ca craint.

    RépondreSupprimer
  10. Ahah, bien vu Fred :)

    Sur ta tof, mes mirettes sont plus attirées par l'assiette de frites et burger, et le gros verre de Coke pas loin. Ptêtre parce que j'ai les crocs et méga soif !

    RépondreSupprimer
  11. Kristen est marrante, c'est ce qui fait son charme. Qu'elle porte une perruque ou non. Elle est très drôle dans la scène de ce film ^^(de merde au demeurant)

    Jolie photo Fred, merci ;)

    RépondreSupprimer
  12. Tu as aimé Walk Hard, Arnaud ? :)

    RépondreSupprimer
  13. Non, Félix, j'ai trouvé ce film très difficile à regarder et pas drôle du tout.

    RépondreSupprimer
  14. Quand on a vu Walk Hard on s'est dit exactement ça. Cette meuf-là est marrante et elle ose tout, donc elle est charmante (comme feu Marina Foïs à l'époque des Robins des bois). Depuis je l'ai plus trop vue dans de bons films, et je prends facilement en grippe sa tronche. Mais je ne ferme pas complètement ma porte à cette actrice.

    RépondreSupprimer
  15. Tu m'en bouches un coin Arnaud !

    RépondreSupprimer
  16. Pourquoi je t'en bouche un coin, Félix ?

    Rémi, je n'ai jamais vu Kristen Wiig tourner dans un bon film.

    RépondreSupprimer
  17. Joe "Putain de" G.18 août 2011 à 11:13

    Parce qu'il est putain de drôle :D

    RépondreSupprimer
  18. Ben on le trouve ultra fendard ! :)

    RépondreSupprimer
  19. Et les films de Will Ferrell (Anchorman, Step Brothers, Ricky Bobby...) tu aimes ?

    RépondreSupprimer
  20. oui, j'aime beaucoup Ricky Bobby, Step Brothers et Anchorman, et, vous ?

    RépondreSupprimer
  21. Oui, on est fans de Ferrell ! :)
    Il me semble que c'est un peu le même humour que ces films-là, c'est pour ça que je demande.

    RépondreSupprimer
  22. Je suis fan de Will Ferrell aussi mais Walk Hard m'a laissé sur le carreau assez rapidement. Ce film m'a déprimé plus qu'autre chose. Pourquoi vous l'avez trouvé drôle ? Vous l'avez chroniqué ?

    RépondreSupprimer
  23. Non, mais on tentera peut-être de le chroniquer un jour ! :)

    RépondreSupprimer