12 octobre 2008

Notre Univers Impitoyable

La réalisatrice de ce film, Léa Fazer, a connu un chemin de croix sans pareil avant d'arriver dans le grand bain du cinéma. Elle a commencé par créer un site qui s'appelait Potes-d'il-fût-un-temps.com, vite bouffé par le monopole Copains-d'avant, qui bénéficiait d'un titre plus accrocheur. Ensuite, forte de cet échec, elle s'est lancée dans la création du site Bouquin-de-gueule.fr avant de découvrir son retard, puisque le bien connu facebook prenait déjà le large. J'ai peut-être oublié de le préciser, mais donc au départ Léa Fazer essayait de devenir webmaster. Après l'échec cuisant de Bouquin-de-gueule.fr, Léa Fazer s'est aventurée dans un nouveau concept, celui de la vente par correspondance, en lançant le fringuant Àmonbled.fr, mais le site n'a pas fait long feu face à Amazon.com, qui avait pignon sur rue dans le domaine de l'import-export. Finalement, quoiqu'un peu lasse mais convaincue d'avoir flirté avec le succès, Léa Fazer invente C-Tombéducamion.fr, site de bonnes affaires en tout genre, que le grand C-Discount aura tôt fait d'engloutir. Pour finir, Léa Fazer, un peu à bout mais toujours conquérante, démarre un nouveau projet nommé Montrou.com, et si c'est Myspace qui récupèrera ses quelques premiers membres, c'est bel et bien le géant du porno en ligne Bangbros qui rachètera le nom de domaine.

Le symbolisme de Léa Fazer est lourd, lourd lourd ! Cet énorme robinet en forme de vit fatigué qui pend près de la bouche d'Alice Taglioni, dans un film tout public rappelons-le, et, pire, devant le robinet, cette coupe de champagne en forme de tube à la base de laquelle sont placés deux fruits rouges en guise de bourses... Assez, c'est trop !

C'est grâce à ce rachat en pot-de-vin opéré par le grand magnat du web hardcore que Léa Fazer établit ses premiers contacts dans la grande famille du cinoche. Et c'est ainsi qu'elle peut réaliser son second rêve (après celui d'être la webmaster d'un pilier du net financièrement fructueux) en réalisant son premier film : Notre univers impitoyable. Malheureusement, une fois de plus Léa Fazer se fait coiffer au poteau (un poteau large de 10 ans) par Pile et Face de Peter Howitt, autre film qui jongle entre les deux destins possibles d'une même jeune femme, destinées diamétralement opposées qu'un simple retard de train téoz éco aura suffi à provoquer. Ce film c'est comme le battement d'aile d'un papillon à Jérusalem qui provoque un ouragan à Tel Aviv, au départ c'est jamais qu'une comédie de plus, à l'arrivée c'est une thèse de sociologie blafarde pondue par une étudiante rendue chauve par sa 4ème première année de fac de socio avec mineure psycho. Le scénario de ce film, pour en dire quand même un mot, c'est un arbre généalogique terrible avec mille incestes et deux mille enfants bâtards, ou quand Tata devient Papa.


Notre Univers Impitoyable de Léa Fazer avec Pascale Arbillot, Jocelyn Quivrin et Alice Taglioni (2008)

1 commentaire:

  1. Enseigne Joe G., service de restauration du SS Excelsior25 juillet 2011 à 11:21

    Vous avez mis vos Fazer sur "kill" pour écrire cette critique !

    RépondreSupprimer