6 novembre 2014

Les Frères Solomon

Si j'avais découvert ce film à l'âge de 10 ans, j'aurais certainement été très emballé, j'en garderais encore un souvenir ému, je serais président du fan-club français. Hélas, je l'ai maté presque 20 ans trop tard... Les Frères Solomon est une petite comédie américaine pratiquement de et avec Will Forte : l'acteur en a signé le scénario et a sans doute embauché un simple et sympathique faiseur derrière la caméra pour en assurer la mise en image. Will Forte, on l'aime bien. On l'a aimé en second couteau auprès d'Adam Sandler, il nous a enchantés en MacGruber et il nous a plutôt convaincus dans Nebraska, même si nous le préférons dans un autre registre, le registre comique où on le sent peut-être plus à l'aise. Il forme ici un duo avec Will Arnett, un autre acteur que l'on apprécie et dont on se rappelle surtout des coups d'éclats mémorables dans Hot Rod et Semi-Pro. Autant dire que l'idée de retrouver ces deux zigotos en tête d'affiche d'un film au pitch très simple, propice à tous les écarts comiques, nous mettait l'eau à la bouche.




Dean (Will Forte) et John (Will Arnett) sont deux frères inséparables, totalement débiles et socialement handicapés. Quand leur vieux père tombe gravement malade, ils se donnent pour grand objectif d'accomplir son dernier souhait : lui offrir un petit-fils. C'est ainsi que les deux frères, prêts à tout, se lancent à la recherche d'une femme qui accepterait de devenir la mère de leur enfant... Immédiatement, le film rappelle le grand classique des frères Farrelly, Dumb & Dumber, dont on attend la suite avec la gorge serrée. On sent bien qu'il s'agit de la principale inspiration de Will Forte, qui reproduit parfois des situations tout à fait similaires, par exemple lorsque l'un des deux personnages annonce fièrement avoir accompli un exploit particulièrement idiot et que l'autre réagit en redoublant d'enthousiasme, là où la logique voudrait qu'il l'engueule ou se désespère de sa bêtise.




Le duo formé par Forte et Arnett est, reconnaissons-le, d'une puissance comique incomparable à celle générée par Jim Carrey et Jeff Daniels en son temps, et la sensation de déjà-vu, si elle n'est pas vraiment gênante, annule quelques fois l'effet de surprise. Ces frères Solomon n'en restent pas moins assez attachants et l'on suit sans déplaisir leurs petites mésaventures, ponctuées par une paire de gags bien sentis. Tout cela est très léger, très sympathique, plutôt bien rythmé, ça dure 1h20 et on ne s'ennuie pas. Les acteurs secondaires font bien leur boulot, Kristen Wiig est égale à elle-même et on apprécie tout particulièrement Chi McBride dans la peau d'un gros costaud au physique de nounours mais au langage pas vraiment des plus châtiés... Il faut toutefois bien avouer qu'il manque systématiquement un petit quelque chose pour que le film soit réellement tordant et on se dit que c'est bien dommage, car avec ce petit quelque chose, on aurait pu tenir-là une petite bombe de drôlerie. Tel quel, les frères Solomon plairont surtout aux plus jeunes, aux moins exigeants, découvrant ce film par hasard et ravis de passer un bon petit moment, mais n'attendant pas grand chose de plus.


Les Frères Solomon de Bob Odenkirk avec Will Forte, Will Arnett, Chi McBride et Kristen Wiig (2007)

13 commentaires:

  1. S'il ne fallait retenir qu'une scène dans ce film, ce serait celle où les deux frangins s'entrainent mutuellement à retrouver leur futur bébé, l'un cachant un poupon quelque part et chronomètre l'autre dans sa recherche frénétique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien aussi ce petit passage-là, dans la bagnole :
      https://www.youtube.com/watch?v=NlmmCCyLtRI

      Supprimer
  2. Totalement hs : vous en pensez quoi des propos de Sagnol? hs off

    la film n'est pas très emballant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon bah je ne saurais jamais votre avis...

      Supprimer
  3. Will Arnett est absolument géant dans Arrested Development, mais ça vous le saurez jamais parce que vous suivez jamais mes conseils :'(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as maté Hot Rod et Semi-Pro ?

      Supprimer
    2. Le Das (aka Poulpard) les a suivis sur ce coup-là, il me semble !!

      Supprimer
    3. Ouais c'est vachement bien Arrested Development !

      Supprimer
  4. Il l'avait déjà vue avant que je vous la conseille, donc c'est même pire, même quand j'ai le Poulpard Approval je reste Persona Non Grata comme un Bergman qui se démange pas !

    J'ai pas maté les films que tu cites mais je le ferai quand tu m'enverras les Blu-ray 4K Dolby Smulders !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La même pour ta série chérie donc :)

      Supprimer
  5. Will Arnett <3 <3 <3 <3 <3

    RépondreSupprimer