26 août 2008

Live Free or Die Hard (Die Hard 4 - retour en enfer)

Je ne vais pas jouer au jeu des comparaisons, mais je repose quand même les choses sur une table : Die Hard 1, c'était tout simplement mon dépucelage cinématographique, je dois l'avouer. C'était un soir sur Canal +, mes parents étaient pas là, j'en avais profité. Et en VO je vous prie. "Karl schießt die fenster !". On n'oublie jamais la première fois. Die Hard 2, m'a empêché de prendre l'avion pendant trente ans, et j'ai seulement 22 ans. Je suis comme tétanisé dans un aéroport, même dans une gare SNCF. Nouveau Die Hard, nouvelle phobie. A cause de Die Hard 3, j'évite de prendre le métro, le taxi et j'ai rayé New-York de ma carte ! Ces trois films ont été réalisé par la triade gagnante : McTiernan-Harlin-McTiernan. En fait j'ai jamais bougé mon fiac de chez moi depuis 30 ans à cause de cette série, cette série noire ! Alors quand un quatrième épisode a été sur le point de sortir, j'ai pris mon courage à deux mains, j'ai retiré les planches qui obstruaient mes fenêtres, je suis allé au WC pour récupérer la clef de la porte que j'avais avalée, et je me suis rendu dans la salle de cinéma la plus proche et la plus high-tech pour profiter pleinement du spectacle.



Dans ce métrage, Bruce Willis se retrouve confronté à des cyberterroristes. Moi dès que j'ai trouvé ma place dans la salle, je retire mes groles et mes chaussettes, de façon à communier pleinement avec le reste du public. Parfois ça me vaut des regards outrés, souvent j'entends un "ça pue" à quelques sièges de moi. Cette fois-ci, mon voisin, que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam (de toute manière je ne connais personne vu que j'ai pas foutu les pieds dehors depuis 30 ans, à part trois gars sur msn dont un taulard avec lequel j'ai l'intention de fonder une famille), a sorti de son cabas un dvd vierge et s'est mis à m'éventer le pied durant toute la séance. Son air concupiscent durant cet acte m'a incité à ne pas le décourager dans cette action bienveillante, qui me procurait, par ailleurs, de fines sensations sur la plante de mon panard droit. Hélas, dommage collatéral, bien mal m'en a pris, je suis ressorti de la salle avec la goutte au nez et sans mes groles. Résultat, me voilà le seul type atteint d'une grippe qui m'a tout l'air d'être de nationalité espagnole en plein mois d'août, et je vous écris actuellement sur mon lit de mort, un scientifique à mes côtés, habillé comme Dustin Hoffman dans Alerte, qui m'a promis de poster ce message si mon délabrement inéluctable m'en empêchait.



Dans ce métrage, John McClane n'a plus un poil sur le caillou, il ressemble à un gland tuméfié d'avoir trop été sorti pour rien. Je suis sorti de la salle secoué et atteint de la tremblante du mouton, la forme liée au sérotype 4, la pire, celle qui ne vous laissera jamais indemne, celle qui vous fera vibrer les testicules à vie. J'ai perdu 2 kilos, sans comprendre pourquoi. Le court-circuit cérébral que je me suis frôlé ! Dans ce métrage, les plans durent 1/100è de seconde, y'a que Usain Bolt qui peut mater un tel film, et en courant against the world record. Moi, mine de rien, je connais Metz et si Die Hard 1 constituait mon dépucelage cinématographique, Die Hard 4 est bien le premier film qui m'a défloré le cul, avec la manière forte, à la Dirty Harry ! J'avais le choix entre vivre libre et mourir dur, mais je préfère crever la gueule ouverte plutôt que le revoir une nouvelle fois !


Live Free or Die Hard (Die Hard 4 - retour en enfer) de Len Wiseman avec Bruce Willis, Justin Long, Maggie Q, Mary Elizabeth Winstead et Timothy Olyphant (2007)

16 commentaires:

  1. "article de civilisation" (hommage)

    Le gland tuméfié et le déflorage façon dirty harry m'ont beaucoup fait rire !

    RépondreSupprimer
  2. quand est ce que vous parlez des films et pas de vos vies ?

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme, t'as pas encore compris le fonctionnement de ce blog.

    RépondreSupprimer
  4. j'adore Bruce Willis moi.

    et c'est un grand fan des Harmonies Werckmeister (Werckmeister harmóniák)(j'adore le hongrois) qui vous dit ça.

    mes condoléances.

    petite suggestion: ça serait cool que vous commenciez à chroniquer du cinéma spécialement asiatique, ou hongrois ou autre. maintenant que vous ne vous sentez pas gênés de parler des films que vous aimez.

    RépondreSupprimer
  5. John McClane jour les chaperons pour une Mary El. Winstead à croquer mais complètement nulle en tant qu'actrice et un Justin monsieur Drew Barrymore. Bref, Die Hard 4 est l'enterrement médiatique d'un flic qui a jadis porté le marcel avec honneur.

    RépondreSupprimer
  6. Très belle dernière sentence !

    RépondreSupprimer
  7. Et pourtant il risque de revenir pour un 5ème opus ! D'après la légende, les Die Hard impairs sont les meilleurs, il y en a donc certains qui espèrent encore ; mais je n'en fais plus partie !

    RépondreSupprimer
  8. Si Bruce Willis avait gardé son niveau d'antan, j'aurais dit pourquoi pas ? Mais Willis n'est pas une bouteille de rouge élevée en fut de chêne, c'est une canette de coca laissée trop longtemps au soleil, et que personne n'ose ouvrir par peur d'une déflagration digne de celle qui a écorné mon slip tout à l'heure.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai autant rit devant cette critique que j'ai trouvé le die hard 4 risible. La chute qualitative entre les 3 premiers opus et le 4ème est vertigineuse. Certes la voie empruntée était la pente descendante, mais l'accélération laisse sur le cul.

    Médiocre, et l'état dans lequel j'étais la première fois que j'ai essayé de le regarder n'a même pas aidé à faire passer la pilule. Die Hard restera donc une trilogie pour moi.

    RépondreSupprimer
  10. Ils préparent un cinquième volet qui a l'air terriblement pourri, réalisé par un gros naze au CV effrayant.

    Mon préféré est Die Hard 3 !

    RépondreSupprimer
  11. @ À Felix : Entiérement d'accord avec toi, le 3ème est également mon préféré.

    Quant à ce film, il suffit de comprendre que c'est le c**** qui a pondu ses deux daubes immondes que sont Underworld pour comprendre la teneur du film. Juste un truc bon à filer une érection carabinée à un Kevin de 12 ans en manque de merde commerciales à 2 francs, mélangeant des trucs débiles et tirés par les cheveux et des scènes d'action moches à chier.

    Je chie ma rancoeur sur Len Wiseman avec grande force et tenacité. Ce mec a tué mon idole de toujours, John McClane, un véritable héros, courageux et humaniste. Je le deteste presque autant que Rob Zombie. (Enfin non, ma haine envers cet étron véreux est sans égal possible)

    Gondebaud.

    RépondreSupprimer
  12. @ Felix : Je confirme, le 5 sera réalisé par John Moore, le mec qui a fait Max Payne et La malédiction (2006). Je pense ne pas aller le voir et espère de tout coeur ne jamais en voir une seule seconde.

    "for me, I want to do Die Hard 5, then one final Die Hard movie—Die Hard 6—before finally hanging that white vest up for good" C'est définitif, je crois que Bruce Willis est définitivement devenu sénile. En plus de ça, il voulait au départ que le 5 soit réalisé par l'abruti congénital cité dans le commentaire précédent.
    Bruce, par pitié, prends ta retraite !

    Je tiens également à préciser que Moore a fait un film dont le synopsis est le suivant : "Les survivants d'un crash dans le désert de Mongolie réutilisent les restes de l'ancien avion pour en faire un nouveau." Ca fait TRES peur.

    Gondebaud.

    RépondreSupprimer
  13. Le 1 est génial, le 2 est complètement nul, le 3 est pas mal mais à des années lumière de l'unité de lieu/temps/terroristes du 1), et le 4 n'est pas si nul, en tout cas mieux que le 2) pour sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord du tout !

      Supprimer
    2. Poulpard se chargera de te répondre !

      En ce qui me concerne, voici mon classement perso :

      1 ex aequo : Die Hard 1/Die Hard 3















      2. Die Hard 2










      (...)

















      (...)

















      (...)

















      (...)

















      (...)

















      (...)


















      4. Die Hard 4 (pire merde, Renny Harlin enterre Len Wiseman, ce qui en dit long long long)

      Supprimer
    3. Le 2 est nul. S'il sortait aujourd'hui, il serait gratifié d'une critique de type digression digestive sur ce blog. Rien que la scène avec les grenades, on est sur la deuxième place du podium des scènes les plus connes de la quadrilogie. Quand il est sorti, c'était une daube, ça reste une daube aujourd'hui. Je n'ai pas souvenir de plus cuisante déception en découvrant une suite. Quand j'ai vaguement regardé le 4, je n'ai pas eu l'impression d'une daube pire que le 2). Après, le 2 mériterait peut être une réévaluation vu que je l'ai vu il y a longtemps, mais quand je pense au reste de la filmographie de Harlin, je n'ai vraiment pas envie de m'y replonger.
      J'aimais beaucoup le 3, mais quand je l'ai revu, j'ai trouvé qu'il avait pris un sacré coup de vieux.

      Supprimer