9 décembre 2012

Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau

A l'occasion de la sortie prochaine de Bilbo le Hobbit, on a décidé de vous faire un petit rappel des épisodes suivants, à commencer par le premier de la trilogie de l'anneau : La Communauté de l'anneau, aussi appelé "La confrérie de l'anneau", aka "Le Compagnonnage de l'anneau", aka "La bande de potes de l'anneau". Au départ c'est Lawrence Kasdan qui devait le réaliser, mais Laurent s'est cassé les dents sur ce projet puisqu'il n'avait tout simplement pas les droits. Les droits étaient détenus par le triste Harvey Weinstein, l'homme au blair pas possible, le connard au nez le plus creux de la Terre, qui a acheté les droits, misé 10 millions de dollars sur la pré-production et s'est retrouvé producteur de cette future gigantesque machine à blé. A la réalisation, Peter Jackson, un gros campagnard néo-zélandais hirsute sorti de nulle part qui s'amusait à faire exploser des moutons et à filmer ses petites expériences de détraqué, choisi par Weinstein après leur collaboration sur Forgotten Silver pour mettre en scène la plus grosse super-production des années 2000.


Froton Seigué !

Pour mémoire Le Seigneur des anneaux est à la base un livre écrit par un obscur linguiste anglais, et c'est l'ouvrage le plus acheté derrière La Bible de Guthenberg. L'ouvrage est écrit dans une langue ampoulée, dans un style quasiment illisible, mais il contient une histoire de dingue, ce que Peter Jackson a su détecter immédiatement, comme 50 milliards de lecteurs. Le film a plu aux fans du roman pour sa capacité à retranscrire fidèlement l'univers créé par Tolkien à une ou deux exceptions près. Par exemple le personnage de Tom Bombadil, qui a été à l'origine de ce qu'on appelle désormais "L'Affaire Tom Bombadil" dans le petit milieu des malades passionnés par le roman. Personnage préféré de tout bon amateur de Tolkien qui se respecte, Tom Bombadil habite au milieu de la forêt du Milieu avec une femme nommée Boucle d'Or et des animaux en guise d'enfants et il rencontre Jean-Michel Frodon et ses trois cousins homos, Pépin le bref, Mairie "Hôtel de ville" Port-de-bouc et Sam je suis Sam Gamegie dès le début du premier livre. On apprend alors qu'il est l'homme le plus puissant de la Terre du Milieu, qu'il pourrait réduire Sauron, le prince des ténèbres, en miettes d'un seul coup de cuillère à pot, étant insensible à l'anneau et doté de pouvoirs hallucinants dont il ne se sert jamais. Mais notre homme préfère passer à côté de l'aventure tel Johan Cruyff en 78 qui, après avoir qualifié tout seul son équipe pour la Coupe du Monde en Argentine, a décidé de ne pas jouer la compétition sous le prétexte qu'il n'aimait pas des masses ses coéquipiers, à ceci près que Bombadil ne qualifie même pas les nains du FC Comté pour la finale dans le Stade du Mordor et les laisse immédiatement se démerder pour aller plutôt baiser sa femme.


 Gang-Bang !

Petit rappel de l'histoire pour ceux qui vivaient sur Mars durant les XXème et XXIème siècles : dans le film qui sortira ces prochains jours vous verrez le valeureux Bilbo le Hobbit récupérer par mégarde une jolie bague qui le rend invisible et lui donne une gaule d'enfer s'il la met autour de sa bite. Longtemps après, dans La Communauté de l'anneau, Bilbo fête son 111ème anniversaire et décide de se barrer rendre visite aux Elfes (dont le chef s'appelle Rondelle) car c'est, dit-il, l'endroit le plus cool de la Terre, the place to be, un lieu carrelé du sol au plafond, nickel chrome, plein de médiathèques et de cascades de flotte, rempli d'hommes glabres et de femmes en pyjamas transparents, avec une musique ambiant éthérée en fond sonore et un arc-en-ciel à chaque coin de rue. Bilbo cède donc tous ses biens à son neveu adoptif, Frodon, et dans ses avoirs se trouve la belle bague. Ayant eu vent de ce legs généreux, Gandalf, encore appelé GangBang par la plupart des hobbits qui ont subi les assauts répétés de ce qu'il surnomme son "feu d'artifice magique", se donne pour mission de jeter un oeil sur Frodon, ou plutôt les deux, "autant que faire se peut" (traduction Francis Ledoux, n'oubliez pas de signer la pétition pour enfin bénéficier d'une traduction fidèle au texte original et dépourvue d'erreurs ignobles, consistant par exemple à traduire "Cheval" par "Girafe", "Roi" par "Prince" ou "Fils de Roi" par "Fils de pute"). Après une longue enquête, trente ans dans le roman, trois heures dans le film, Gandalf se rend compte que cette bague magique que possède Frodon est bel et bien DAS bague, celle du professeur Sauron, "one ring to rule them all", le maître-anneau forgé par le seigneur des ténèbres dans les flammes de la Montagne du Destin (clin d'oeil à une célèbre chanson de ABBA).


Rondelle !

Le maître-anneau a la particularité de ne faire qu'un avec Sauron, que Gandalf surnomme affectueusement Crouton, lequel aura tôt fait de mettre la main dessus. Ne sachant pas quoi faire, le vieux magicien envoie Frodon seul dans la nature avec un gros hobbit trépané qui éprouve des sentiments plus qu'amicaux pour notre héros et pour la nourriture. Sauron envoie quant à lui ses sbires les plus performants, neuf cavaliers noirs et aveugles, à la recherche de son précieux bijou. Ce n'est qu'une fois arrivés à la BU du dénommé Rondelle, à Rivendale, dans la maison des Elfes où Bilbo a chopé mille cancers à la fois et un AVC carabiné, la vieillesse l'ayant rattrapé depuis qu'il s'est délesté de l'anneau magique, que Frodon et ses nouveaux amis fondent la communauté du titre. Parmi ses nouveaux amis, il y aura Legola, surnommé "La blonde" par ses potes de la communauté, Gimli le rastaquouère, le chevalier Bar-à-mine, ainsi nommé du fait de la qualité perforatrice de son sexe, et enfin Aragorn, surnommé "grandes pattes", ou "rouflaquettes", le boloss de la bande avec ses cheveux poivre et sel, son mulet sur la nuque et sa barbe de trois jours de chaque jour pour le côté étudiant du Mirail en paréo affublé de sa sacoche kaki sur laquelle il a voulu dessiné le logo "Peace and Love" transformé en celui de la firme "Mercedes" à un petit trait près, sacoche remplie de paninis achetés 3 centimes "chez Papy", ceux-là même qui font loucher les autres hobbits.


Sur votre gauche Pépin le bref, sur votre droite Mairie "Hôtel de ville" Port-de-bouc.

Mais ce film-là on le connait tous par coeur. Alors revenons plutôt sur ces scènes qui nous ont tous tapé sur le système. Quid de Legola, l'as du moonwalk, qui a la particularité de ne pas s'enfoncer dans la neige et dont on se demande par conséquent comment il peut s'enfoncer dans ses chaussettes puis dans ses souliers. Quid de Gandalf, magicien de folie, capable de transformer un papillon en aigle royal, qui se retrouve dans une merde noire dès que Saroumane l'enferme sur le toit de sa tour. Le même Glandalf, plus loin dans le film, a réussi à foutre dans la merde un démon de feu et décide de se laisser entraîner dans le vide en lâchant un petit "pfff" affreux sur la dernière syllabe de son ultime réplique ("Fuyez, bande de oufs !") pour dégager ses cheveux gras de sa vue (ce détail-là a eu notre peau). Quid aussi de ce subterfuge des anciens amis nabots de Bilbo qui ont créé une porte magique pour entrer dans leur mine de La Moria, réclamant un mot de passe pour s'ouvrir, qui n'est autre autre que le mot "mer-deux", prononcé d'une voix rauque par Gandalf. Dans la même scène, voyant un truc remuer dans un marécage affreux, un hobbit jette une bouteille de Coca vide dans l'eau pour s'entendre dire "Mais qu'est-ce tu fais, mais qu'est-ce tu fais ??" par un Gandalf à bout. Il y a aussi toutes ces scènes où les hobbits préviennent leur vieux prof de philo qu'un truc bizarre les suit, qui n'est autre que Gollum, et le vieillard de répondre à chaque fois : "Laisse pisser, quand t'auras vu les 6 heures de film tu seras bien content qu'il nous ait suivis depuis le début". Gandalf est décidément au coeur des pires scènes puisque c'est aussi lui qui, au moment où la communauté longe une montagne sous la neige et sur un parapet large comme deux doigts, s'écrie en voyant un éclair dans le ciel : " C'est Saroumane ma parole !" d'une voix si haut perchée qu'elle déclenche une avalanche sur ses petits camarades.


Sam JesuisSam qui scanne l'arrière train de Froton avec une insistance qui n'est pas dans le script et qui fera dire à Elijah Wood (a.k.a. Froton) : "Mon sphincter est comme la gare de l'Est en 40".

Pas mal de fans ont été déçus par la fin du film, jugée un peu hâtive. Certains spectateurs se demandaient s'il y aurait une suite. D'autres ont rêvé d'un spin-off opposant Gandalf à Harry Potter en espérant voir le vieux barbu foutre la race à l'enfant à lunettes en difficulté scolaire. Le succès phénoménal du film, conjugué à celui de la série adaptée des mille livres pour enfants de J.K. Rowling, provoqua le grand retour des sagas interminables d'héroïc fantasy à l'écran, avec Les Chroniques de Narnia, le Golden Compass et j'en passe. Pour la grande majorité des fans, le meilleur épisode de la trilogie de l'anneau reste le premier, pour nous, il est encore à faire.


Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau de Peter Jackson avec Elijah Wood, Sean Bean, Viggo Mortensen, Liv Tyler, Sean Astin, Ian McKellen, Orlando Bloom, Christopher Lee, Andy Serkis, Ian Holm (2001)

23 commentaires:

  1. Le professeur Sauron et Mairie "Hotel de Ville" Port de Bouc m'ont flingué !

    RépondreSupprimer
  2. Vous allez chroniquer Les Deux Trous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu mon neveu ! Dès après-demain. Et Le Retour du doigt en suivant :)

      Supprimer
  3. Rondelle. My dog. 5min de fou-rire sur Rondelle. Merci pour ces perles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Terre du Milieu c'est pas justement l'inévitable clairière amie?
      Bizarre ce film, très connoté...

      Supprimer
  4. J'ai participé à la rédaction et j'en suis fier. Merci Rémi et Félix pour m'avoir fourni mes demis de 8-6 pour parvenir à un tel résultat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Konrad, ta science infuse et tes séquelles mentales ont fait leur preuve une fois de plus.

      Supprimer
  5. Je suis épaté par la documentation, la qualité, le sérieux absolu derrière cet article. Il faut avoir été un gros fana, avouez le !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour faire un article pareil il faut avoir tout vu et tout lu sur Le Seigneur des Anneaux, de quoi dresser une bilbographie de taré !

      Supprimer
  6. Le Comté je le préfère en plaquette, voire rapé et vendu en sacquet, que dans ce film pour gosses !

    RépondreSupprimer
  7. Pascal Noumanoumayé10 décembre 2012 à 00:16

    Ce qu'on raconte assez peu, c'est qu'à l'origine le roman de Tolking ne fait pas référence à un anneau, mais bien à une souche d'arbre bicentenaire, abattu par la foudre, qu'il faut se rentrer dans le falzar... Peter Lee Jackson a préféré adapter en choisissant un anneau... "Ca passait mieux à l'image", a-t-il dit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De plus, cet anneau ne se met originellement pas au doigt, mais dans l'anus, et joue le rôle de sphincter magique.
      La véritable histoire, c'est que Sauron (Crouton) n'en pouvant plus d'être victime d'incontinence anale a demandé aux elfes de lui fabriquer un sphincter magique pour lui permettre de se retenir de chier et ainsi jouir d'une vie normale en société. Sauf que les elfes ont fait les salops et s'en sont fabriqué 3 qu'ils ont gardés ! En plus avec chacun une pierre enchâssée pour augmenter les sensations lors de la mise en place de l'anneau-sphincter à la limite ano-rectale. D'autant plus que les elfes, comme pour provoquer d'avantage Crouton, ont décidé d'en fabriquer gratuitement 9 pour les hommes (à se partager entre eux tous...). Crouton fut fâché, courroucé et dépité. C'est normal dans ce cas là. Il a donc décidé de passer un CAP puis un BTS d'orfèvrerie spécialisé dans le travail de l'or dans le but de se fabriquer son propre sphincter anal, tel qu'il le souhaitait : lisse, dépourvu d'aspérités et s'illuminant de caractères de la langue du Mordor à chaque fois qu'il lâchait un pet, permettant de transformer ces problèmes d'aérophagie en pets-flammes des plus destructeurs.

      C'est donc à cause de la trahison des elfes et du ressentiment qui en suivit que Crouton se fabriqua, en partie involontairement, cette arme de destruction massive que tout le monde voudrait maintenant posséder.

      Au final, seuls les hobbits sont capables de porter et charrier ce sphincter magique sans trop de dégâts en raison d'une très forte et très drue pilosité pourtourant leur anus, les protégeant en grande partie contre les effets néfastes de ce sphincter magique.

      Maintenant vous savez tout.

      Supprimer
  8. http://akachebusiah.blogspot.fr/2012/12/lord-of-rings-le-film-quon-failli-voir.html

    RépondreSupprimer
  9. Prenons un peu de recul sur cette oeuvre mes amis.
    Je me sens la mission de parler et de donner mon point de vue (point of view) maintenant que la passion est retombée.
    C'est pour ça que je choisis la section "Commentaires" de ce blog lu par des dizaines de personnes chaque année.

    Il me fallait une tribune, pour pouvoir hurler que j'existe.

    RépondreSupprimer
  10. Nous attendons ton verdict, Elendil !

    RépondreSupprimer
  11. Ben ça y est, j'ai hurlé, j'ai tout dit.

    RépondreSupprimer